moi, Chantal la libertine

chantal

Album(s) photo

Catégories

Liens

Une fessée magistrale

Publié par chantal le 08 juillet 2009 à 15:49

J'aimerais connaître votre avis sur cette aventure? Laissez moi un petit message qui me ferait grand plaisir et savoir si une bonne fessée donnée à votre compagne procure une montée d'adrénaline à l'un de vous . Bisous coquins à tous Chantal

alt

Une fessée magistrale

Il est dix heures quand nous faisons surface de notre folle nuit d'amour. Nous prenons congé de Danielle et Claude dans la cour de la ferme pour aller à notre rendez-vous suivant à Laval. Nous étions toutes les deux en jupe, Dan se troussa pour nous montrer qu'elle ne portait pas de culotte, ce fût un fou rire général quand je leur ai montré que je n'en avait pas non plus. Il fallait faire respirer notre foufoune, endolorie et irritée par les ramonages de la veille. C'est à ce moment que Gaston apparût revenant de sa promenade. Il en profita pour mater une dernière fois en plaisentant sur le barbu fourni de Danielle en le comparant à un tablier de forgeron et sur le mien il dit que c'était une coquille d'oeuf avec une moumoute quand à celui de son épouse Geneviève il le compara à un cormoran mazouté avec ses poils hirsutes et éparses.

En route pour la Mayenne ou nous devons rencontrer SERGE. Je relue ses courrier dans la voiture, ce n'était pas mon genre de mec avec ses propos crus et vulgaires. Mon compagnon me dit que c'était une étape obligée de notre périple en France car il possédait toutes mes vidéos et m'écrivait régulièrement, il était apparemment très amoureux de moi. phantasme était le genre collégienne. Je n'avais rien emporté dans mes valises pour le satisfaire. Nous nous sommes arrêtés en cours de route pour acheter une jupette écossaise, des cocquettes et une culotte de coton. Serge ne pouvait pas nous recevoir aussi nous lui avons téléphoné pour qu'il vienne nous rejoindre dans notre chambre d'hôtel. En attendant je m'habillait sous l'oeil amusé de mon compagnon. Je n'avait pas les cheveux assez long pour me faire une tresse aussi je ne contentais de deux petites couettes. Je n'était pas mécontente de ma métamorphose, j'avais prise vingt ans de moins en dix minutes.

Serge arriva presqu'aussitôt, il m'offrit uns magnifique nuisette blanche. Nous essayons de le mettre à l'aise mais il nous dit d'être un peu coincé par la présence de mon compagnon. Gentillement celui-ci nous dit bien vouloir nous laisser ensemble pour deux heures.

Dès le départ de Bob le comportement de Serge changea. "ESPECE DE PUTE, tu vas me retirer ce rouge aux lévres, une gamine de ton âge SALOPE" .

Interloquée, je n'ai trouvé aucun mot à lui répondre, il me faisait un peu peur et je m'exécutais en me démaquillant.

Et laves toi les dents "PETITE GARCE". Je me baissais pour me rincer la bouche sous le robinet. Je savais que Serge allait voir le fond de ma petite culotte de là ou il était et que cela ne pouvait que satisfaire son phantasme. C'est alors que les insultes fusèrent. "DEVERGONDEE, VAGINALE,FILLE DE PUTE, tu n'as pas honte de montrer ton cul à tout le monde? viens t'allonger sur mes genoux" .

Viollemment il me baissa la culotte et m'infligea une magistrale fessée.

 alt

Mes fesses me chauffaient et devaient être toutes rouges. Les larmes coulaient de mon visage.

"Tu aimes que les mecs enfilent leur queue dans tes trous à bites, COCHONNE". Disant cela il passa son index dans la fente de mon entre-jambes, je ne comprenais pas mais j'étais toute mouillée.

" Et tu mouilles NYMPHOMANE, tu aimerais te faire baiser?"

Je pensais qu'il en avait envie et pour le calmer je profitais d'être sur lui pour fouiller dans sa brayette, il avait une toute petite zigounette et il ne bandait même pas. Il se releva rapidement me jetant presque par terre.

"Cela ne te suffit pas de te faire ramoner par tout le monde il te faut ma bite VICELARDE, PUTAIN déshabilles toi et mets toi au lit".

Je ne savais plus quoi faire à chaque fois que j'étais entreprenante c'était un chapelet d'injures et de jurons que je recevais. Je n'avais pas dit trois mots depuis une heure. Je ressentais une étrange sensation mêlée de plaisir et de peur. Mes fesses étaient brûlante et ma chatte coulait comme une fontaine. Je quittais mes vêtements pour revêtir le déshabillé blanc qu'il me lança. "Caches toi SALOPE".

La nuisette ne cachait rien, elle était transparente et ne tenait que par un petit cordon noué autour de mon cou, ourlée d'un duvet blanc elle était fendue jusqu'en haut." Mets toi au lit comme une PUTE que tu es".

Je m'allongeais, il s'approcha de moi et écarta ma liquette pour découvrir mes seins et mon pubis. Je pensais que j'allais me faire baiser par cet ignoble individu et que toute cette préparation n'était qu'un cérémonial avant de passer à l'acte. Il tira le drap et le borda.

" J'espère que tu vas attendre sagement ton copain après la correction que je t'ai donnée et qur tu ne vas pas te branler et ouvrir tes trous à bites à d'autres individus. Ton homme m'a laissé seul avec toi pour que je te dresse et te remettre dans le droit chemin, TRAINEE, DEPRAVEE SALOPE". Il s'habilla et disparu.

Un ouf ...! de soulagement s'échappa de ma bouche, je savais qu'il ne reviendrait plus car il n'avait pas le numéro de code de la chambre. Pourtant un doute s'installa et s'il était vraiment de connivence avec mon compagnon? J'ai été déshonorée, salie, bafouée,fessée par cet être répugnant, j'ai eu la trouille de ma vie et pourtant la cyprine coulait à flot entre mes cuisses, mon cul me chauffait et j'éprouvais du plaisir et même de la jouissance.

Mon compagnon rentra un peu plus tard et fût surpris de ne pas me voir en compagnie de Serge. Je lui sautais au cou en lui demandant s'il était complice de ce fou.Il ne comprenait rien et me demanda de m'expliquer. Je lui fîs le récit de ma triste soirée sans oublier un seul détail. Je lui fîs jurer qu'il n'était pour rien dans cette aventure et de ne plus me laisser seule avec mes admirateurs. Serge était un être bizarre, fou d'amour pour moi paraît-il ? fou je le pense mais fou d'amour certainement pas, il n'a même pas essayé de visiter mon intimité que par la peur je ne lui aurait pas refusé.

Oublions vite cette soirée en espérant que la prochaine sera meilleure. (surtout pour moi)

Bises Chantal

 

Rencontres Libertines et changiste}

Calendrier

« mars 2019 »
lu ma me je ve sa di
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

Récemment…

Archives

Images aléatoires




Syndiquer


Blog Officiel NousLibertins.com | Clubs échangistes | Blog Libertin | FAQ |