moi, Chantal la libertine

chantal

Album(s) photo

Catégories

Liens

Retour difficile après une semaine chez les culs nus (8)

Publié par chantal le 24 juillet 2018 à 12:24

Vos remarques et vos commentaires sur cette nouvelle aventure que je viens de vivre sont les bienvenus. J'aimerais bien connaitre votre opinion sur le voyeur un peu particulier. Savez vous si de traiter une femme de la sorte en l'insultant peut en exciter certaines comme il nous le prétend et si cela est courant ? Bisous à vous tous Chantal.

alt

Retour difficile après une semaine chez les culs nus

Voilà toutes les bonnes choses ont une fin et ce matin c'est le départ. Pendant que Bob charge la voiture, je fais un peu de ménage dans l'appartement dans le plus simple appareil, ayant bien du mal à revêtir une robe. Du balcon  j'interppelle mon chéri pour venir prendre notre dernier petit déjeuner à poil sur la terrasse. Tout à une fin même les bons moments que je vous ai racontés jour par jour pendant notre semaine de vacances dans: (voir Huit jours au paradis de la perdition, Baisée sur la plage de la "baie des cochons", Le soir, au cap tenue coquine exigée, Charmante compréhension de mon chéri, Le sexe objet ou source de plaisir, Soirée d'adieux entre libertins et Mon papillon butiné en boite échangiste.)

alt 

Il est vraiment temps de partir car nous avons de la route à faire. J'ai mise une robe tablier sans rien dessous pour que les vacances ne soient pas toutes à fait terminées et je sais que mon chéri aime poser sa main entre mes cuisses en conduisant et ma culotte sera une chose difficile à supporter à notre retour, j'ai toujours beaucoup de mal à la remettre. C'est aussi une obligation aujourd'hui avec le fist que j'ai subit ce matin en boite ma foufoune est encore toute endolorie et je supporterais mal un morceau de tissu. Laissons la prendre l'air pour qu'elle puisse  respirer. Je me suis rapidement endormie encore fatiguée de la nuit en rêvant à tout ce que nous avons fait durant cette semaine. Je pensais à cette meute de voyeurs autour de moi qui se pignolait la quéquette en éjaculant sur mon corps offert à leurs yeux, à toutes les bites que j'avais sucés, à Azaan ce beau black avec lequel j'ai faite l'amour deux fois et à sa jolie queue qui m'a procurée tant de plaisir, à nos nouveaux amis Angélique et Michel, Nathalie, Jasmine, Marc et Patrick avec lequels nous avons partouzés et que nous retrouverons certainement l'année prochaine. Lorsque je me suis réveillée, nous avions déjà fait plus de deux cents kilométres et j'ai dis à Bob qu'il cherche un petit coin pour que nous puissions boire un café et qu'il fallait que je me soulage d'un petit pipi. Une fois la voiture à l'arrêt, je suis vite sortie cela devenant pressant. C'est tout de même bien pratique de voyager sans culotte, je ne sais pas si j'aurais eu le temps de la retirer sans la mouiller. Je n'ai eu qu'à me baisser avant qu'un jet dru arrose le sol.

alt

Je suis remontée en voiture et j'ai remercié mon chéri pour m'avoir laissé carte blanche tout en gardant un oeil sur moi pour cette merveilleuse semaine de vacances libertines que j'ai passé au cap en sa compagnie. Je l'ai embrassé longuement en lui laissant les cuisses ouvertes pour qu'il puisse caresser doucement  les barbillons de mon sexe.

alt

Mais il était attiré par ce qui se passait à l'extérieur, il avait vu un homme en jean et en chemise qui devait être intrigué par notre présence dans ce petit chemin. Pensant peut être que nous étions un couple illégitime qui se retrouvait à l'abri des regards. Nous n'étions plus dans la baie des cochons et notre singe n'avait pas l'assurance de ceux de la plage qui n'hésitaient pas à être au plus près de moi, mais il s'approchait doucement de la voiture.

alt

Ma vitre ouverte, il pouvait distinguer que je ne portais pas de culotte dans l'échancrure de ma robe. Il se baissa pour nous demander "Vous avez un problème? puis je vous être utile?" en matant mes cuisses. 

alt

"Non tout va bien lui répondit Bob, nous nous sommes arrêtés pour que Madame se libére d'une envie pressante." Oui j'ai vu cela de loin, c'était urgent" en montrant la mare qu'il y avait sur le sol. La conversation s'engagea de choses et d'autres. "Vous n'êtes pas d'ici?" "Nous rentrons de vacances du cap d'Agde. " J'ai vu que Madame n'avait pas de culotte et posséde une peau couleur pain d'épice  ce joli bronzage que je pense être sur tout le corps? J'ai souvent proposé à mon épouse de passer nos vacances dans un centre naturiste, mais elle est trop pudique et un peu coincée pour se mettre nue en public. Je pense qu'il faut être un peu exhibitionniste pour passez ses vavances tout nu?" "Pas du tout, c'est un mode de vie, il y a des naturistes puritains qui ne sont là que pour le plaisir de vivre nu. Par contre,nous nous sommes des naturistes libertins qui recherchons la complicité d'une femme, d'un homme ou d'un couple pour passer et prendre du plaisir ensemble."

 alt 

"Alors Madame n'a pas de problème pour se montrer nue, peut être que je pourrais voir?" Bob n'étant pas le dernier pour m'exhiber dégraffa les deux premiers boutons de ma robe, me dévoilant un sein. "Vous pouvez toucher si vous voulez " lui dit-il."Quelle question !! bien sur qu'il voulait, quel est l'homme qui dirait non à une telle proposition?" Il n'attendait que cela, il se mit à me le pétrir, en me caressant le téton.

alt

Comme les hommes ne savent pas se contenter de ce que l'on leur offre, le second sein à subit le même sort, mes deux roploplos étaient maintenant à l'air, il me les sous pesa tout en me les caressants. En voulant passer ma main sur le renflement de son pantalon ma jambe s'était relevée et ma robe aussi lui laissant voir ma fente et ses chairs rosées. Il pouvait voir aussi le joli bijou que je portais sur le clito qui m'avait été offert par mon chéri pendant notre séjour.  

alt

La tentation était trop grande pour lui, il fit sauter les derniers boutons de ma robe et sa main glissa le long de mes seins en direction de ma zézette qu'il me caressa doucement tout en jouant avec mon percing en demandant toutefois à mon chéri s'il pouvait. Son geste avait devancé sa parole, son chatouilleur était déjà en action sur mon petit pois rose.

alt

De ma main droite, je lui ai descendu sa brayette pour lui sortir la bite de son caleçon, elle était au garde à vous devant mes yeux. Ce membre en érection m'en à fait rappeler beaucoup d'autres que j'ai eu l'occasion de voir et de sucer pendant cette semaine de vacances libertines. 

alt

J'ai ouvert la porte de la voiture pour être au plus près de ce gland qui s'offrait à moi et se dressait comme un champignon fier d'être sorti du caleçon qui l'emprisonnait. Par bonheur mon singe n'était pas très poilu comme je n'aime pas beaucoup les poils je me suis mise à sucer son sucre d'orge comme une friandise.

alt

Bob m'invita à sortir de la voiture en demandant à mon voyeur s'il possédait un préservatif. Comme il n'était pas venu pour cela il n'avait prit aucune protection avec lui. Notre aventure se serait terminée là si mon chéri n'avait pas retrouvé dans le fond de ma boite à gants une boite de capotes qu'il tendit à mon prétendant pour qu'il en prenne une pour la dérouler sur son zizounet. Appuyée à la vitre de la voiture, il souleva ma robe pour me prendre en levrette. puis il me dit: " Ecartes un peu tes jambons que je te mettes un coup dans le pissoir". "Comment il me parle celui là! Pour qui me prend t-il?" Mais déjà son missile entra en action au centre de ma cible paré pour le tir. Le ton de mon baiseur qui nous avait montré plus de délicatesse changea. "Tu aimes cela salope, je vais t'en mettre plein le cul devant ton cocu de mari, je vais te faire jouir sale garce, tu mouilles comme une pisseuse en manque de sexe." Il n'arrêtait pas de parler dans des termes grossiers qui n'étaient pas du tout de mon goût ni de celui de Bob. Notre vie de couple ne le regardait pas et si mon compagnon avait envie de prendre son plaisir en m'offrant à un autre homme cela ne regardait que nous. (voir Mon chéri est caudauliste.)

altalt

Ce triste individu me fit plier à l'équerre en soulevant ma robe au dessus de ma tête, me mettant mes seins à nu. En me voyant bronzée de la tête aux pieds il me prodigua une seconde salve d'injures. "Salope, putain , tu viens de chez les culs nus, tu aimes montrer ta chatte à tout le monde et te faire défoncer, dis le que tu as envie de ma queue bien chaude dans dans ton trou à bites , je vais t'enculer sale pute, je vais te souiller et te baiser comme tu l'as jamais été, d'ailleurs tu mouilles déjà comme une putain en chaleur". Et m'écartant les fesses, il voulait mettre ses dires à exécution, il était prêt à me planter son missile dans le fion. Ces agressions verbales à mon encontre avaient finies par énerver mon chéri qui le remis en place en lui ordonnant de cesser de m'importuner, de proférer des insultes à mon égard et de bien vouloir s'excuser auprès de moi en mettant fin à cette relation." Je pensais que cela pouvait exciter Madame beaucoup de femmes aiment cela la mienne la première" nous dit-il. Bob lui fit la morale en lui disant qu'il avait manqué de respect et que ce n'était pas parce qu'il m'avait livré à lui qu'il avait le droit de m'insulter. Quel différence de comportement avec ce que nous vivons au cap d'Agde. Etre nue sur la plage les jambes écartées, mes grandes lèvres ouvertes tel un papillon qui déploie ses ailes pour butiner mon pistil, les tétons de mes seins pointés vers le soleil pendant qu'un proche voisin se délecte du spectacle qui lui est offert ne pose aucun problème. Je ne suis pas non plus une sainte et un homme qui dresse son pieu devant moi et pour moi ne me laisse pas indifférente. Chaque personne, bien que libertine à le plus grand respect de l'autre en matant le sexe rasé ou épilé de celle ou de celui qui l'exhibe qui est parfois agrémenté d'un petit bijou pour qu'il soit plus remarqué que celui de son voisin ou de sa voisine.

alt

Il aurait été préférable cette fois que Bob ne trouve pas cette capote dans la boite à gants, mon exhib se serait limitée à un touche pipi et au pelotage de mes nichons sans avoir à subir toutes ces horreurs verbales que j'ai du entendre. Je réserverais ma petite grenouille pour une prochaine exhib en public. En quittant le cap, nous sommes rentrés dans la civilisation et il va falloir s'habituer de nouveau à ce genre de personnage qui se croit tout permis. (voir Deux nanas pour la gaudriole, Dogging de nuit à la sablonnière, Les sous bois réservent de bonnes surprises et Lieux d'exhibition pour couples libertins.)

Bises coquines à tous Chantal KissKiss

Rencontres Libertines et changiste}

Calendrier

« septembre 2018 »
lu ma me je ve sa di
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30

Récemment…

Archives

Images aléatoires




Syndiquer


Blog Officiel NousLibertins.com | Clubs échangistes | Blog Libertin | FAQ |