moi, Chantal la libertine

chantal

Album(s) photo

Catégories

Liens

Notre cadeau pour un retraité

Publié par chantal le 13 décembre 2013 à 09:55

C'est vraiment très difficile pour vous de me laisser un petit commentaire c'est bien regrettable bises Chantal

alt

Notre cadeau pour un retraité

Ce soir nous recevons un collégue de travail de Bob et même un peu plus puisqu'il est son supérieur. Il va partir en retraite le mois prochain et mon compagnon l'a invité à diner pour le remercier d'avoir insister auprès de sa direction de le nommer à sa place. Hubert m'a offert en arrivant un magnifique bouquet de fleurs, nous avons pris l'apéro et nous sommes passés à table. Les conversations n'étaient pas trop interressantes pour moi, les deux hommes ont beaucoup parlés de leur travail. J'ai tout de même appris qu'Hubert était veuf depuis deux ans et qu'il a eu beaucoup de mal à vaincre cette solitude. Qu'il avait une réelle passion pour la pêche qu'il pratiquait à chaque fois que c'était possible. Après un repas bien arrosé Bob nous invita à prendre place sur le canapé pendant qu'il allait nous faire un café. Hubert était assis en face de moi nous buvions le reste de nôtre vin de façon à réchauffer l'atmosphére, c'était difficile de tenir une conversation avec mon interlocuteur sans qu'elle ne retombe aussitôt, offrant de longs moments de silence pesants. Je pense qu'Hubert était un grand timide et avait un peu du mal avec les femmes. Je n'étais pas habillée très sexy ne voulant pas passer pour une allumeuse, j'avais un pull à col roulé noir et une jupe courte pied de poule sur des bas noirs opaques ainsi que des bottes. Je décidais de provoquer un peu notre invité en prenant une position relax en posant une jambe sur le canapé. Bob m'avait dit avant l'arrivée d'Hubert que si l'occasion se présentait, d'être gentille qu'il était très certainement en manque depuis le décès de son épouse. Je n'avais donc pas mise de culotte ni de soutien gorge et en prenant cette position coquine j'étais sure qu'il voyait ma chatte de ou il se trouvait..

alt

Le regardant dans les yeux je me suis mise à lui parler de sa passion, la pêche, il était devenu tout rouge et béguayait à chaque phrase qu'il me prononçait. Apparemment mon entre cuisse lui faisait de l'effet. Son regard fuyait le mien, mais n'osait pas regarder sous ma ceinture. Cette situation cacasse m'amusais. Je pense qu'il était gêné de voir que je lui montrais ma pépette pendant que Bob était absent, ne sachant pas que nous étions un couple libertin. Il fût rassuré quand mon compagnon arriva avec le café en lançant joyeusement :" Je vois que tu ne t'ennuie pas Hubert, tu as fait la connaissance avec la petite chatte de Chantal, comment la trouves tu? c'est l'hiver, tu as de la chance de la voir avec un peu de fourrure, l'été elle est complétement lisse. C'était une invitation de la part de Bob pour qu'il vienne passer sa main sur mon bas ventre et caresser les poils de ma chatte. Hubert n'arrivait pas à sortir un mot sur les questions qu'il lui étaient posées. Il bafouilla quelque chose que nous n'avons pas compris. Mon compagnon vînt s'assoir près de moi (2) et m'embrassa glissant sa main le long de mes cuisses,il me chatouilla la fente ouverte. Cette fois Hubert ne manquait pas une seule image de nos caresses, devenant un parfait voyeur  comme tous ceux que j'ai rencontrés.(voir Nue, la moule ouverte pour mon premier mateur au cap) Voyant qu'il n'osait pas s'avancer, Bob se pencha sur moi, remonta un peu plus ma jupe et se mît à me lécher mes chairs intimes (3). Je voyais Hubert se caresser par dessus son pantalon. Relevant mon pull, Bob mît mes seins à l'air avant de se glisser entre mes cuisses en posant mes jambes sur ses épaules. Sa tête enfouie entre mon triangle d'or il me butina le bouton de rose tel une abeille sussurant le nectar d'une fleur(4). Je ne pensais même plus à Hubert qui était en train de nous mater, jouissant de cet instant divin. Quand Bob retira son jean, j'ai pu voir que notre invité avait sorti sa queue et qu'il était en train de se l'asticoter. Mon chéri s'était allongé sur l'accoudoir, la tête en bas, il m'attrapa par les fesses pour me faire pivoter sur lui, en m'écartant le fion il me bouffait la chatte pendant que je sortais sa bite en érection de son caleçon pour le pomper (5). La position de Bob ne devait pas être très confortable, il me fît monter les des genoux sur le canapé, cuisses ouvertes pour savourer ma liqueur qui sortait de mon orifice tout mouillé. De sa place Hubert devait voir cette cyprine qui coulait de ma fente et ma petite pastille brune humidifiée par la langue de Bob qui faisait des va et vient entre mes deux trous (6). Excité par ce 69 mon compagnon se releva brusquement en disant à son ancien chef:" Déshabilles toi et suit nous dans notre chambre, inutile de ranger ton oiseau, Chantal en a vu d'autres". Hubert un peu surpris par ce commandement venant de Bob était un peu désemparé et gauche, lui qui était tranquillement assis dans son fauteuil en train de se masturber devant son spectacle porno, et qui essayait tant bien que mal de rentrer son engin en érection dans sa brayette pour ne pas que je le vois ne s'attendais pas recevoir un ordre aussi séchement. Nous nous déshabillons tous les trois dans la chambre, c'était la première fois que je voyais de près la bite d'Hubert, il bandait encore et il avait un corps bien concervé pour un homme de son âge. J'avais gardé mes bas noirs qui contrastaient avec ma peau laiteuse. Je me suis installée à l'envers sur le lit au milieu de mes deux prétendants, Hubert me toucha doucement les fesses comme si il avait peur de me faire mal en se touchant la queue et en regardant l'ouverture de ma foufoune (7). J'ai pensé à ce moment qu'il avait compris que je lui étais offerte,(voir Un trio pour un anniversaire) mais il se rétracta aussi vite. Je ne voyais qu'une solution pour que cette partie de trou du cul se termine en trio qui était le but de cette rencontre c'était de donner envie à cet homme de me baiser en l'excitant de mes charmes. Impudique assise sur le lit j'écartais mes cuisses toutes grandes (8). Bob en profita pour me tripoter et me doigter la nénette en regardant Hubert pour qu'il viennes participer, puis je me suis allongée,fermant les yeux en me laissant aller au plaisir de ces caresses intimes et buccales (9). Bob connaissait mes endroits sensibles et des frissons me parcouraient tout le corps. Ses baisers et ses caresses me faisaient mouiller abondamment, n'y tenant plus prenant sa bite de mon compagnon dans la main, je me la suis introduite dans la chatte en le chevauchant (10). J'avais très envie d'en avoir une seconde pour me faire jouir,(voir Double pénétration) je me suis mise à genoux sur mon compagnon en le suçant offrant à Hubert une vue imprenable sur ma grotte humide à un métre de ses yeux. Offerte de cette façon,(voir Offerte en pâture) il ne pouvait pas faire autrement que de m'enfiler (12). Jusqu'à lors je ne connaissais aucun homme capable de résister à une si belle oportunité. Eh bien si j'en connais un maintenant RIEN absolument RIEN pas une caresse, pas une main baladeuse, pas de touche pipi, RIEN. J'étais un peu déçue et je mettais en doute mon pouvoir de séduction ou alors il était impuissant. Mon retraité se contentait de se pignoler à mes côtés en nous matant. Il ne me restait qu'une chose à faire c'était d'attraper cette chose impuissante d'Hubert pour me la glisser entre les lèvres pour lui faire une fellation

alt 

  Cela ne dura pas très longtemps, des spasmes secouèrent sa bite que je sorti précipitamment de ma bouche. Je me suis retirée vite fait me voulant pas qu'il décharge dans ma bouche comme dans le glory hole ou je ne l'avais pas senti venir (voir Un passage dans un glory hole) Son sperme arrosa mes seins. Hubert parti dans des excuses à n'en plus finir comme s'il m'avait renversé un plat de spaghettis à la sauce tomate dessus. Excusez moi, je n'ai pas pu me retenir, je suis désolé, c'est de ma faute et nia nia nia.....Enfin bref il m'avait coupé toute envie. Bob s'était rendu compte que cela m'énervait, il nous proposa de couper court à ce trio qui n'en était pas un pour retourner au salon boire une coupe de champagne. Hubert sauta sur ses vêtements pour se rhabiller, Bob ne passa que son caleçon et moi j'enfilais une nuisette noire, sexy, transparente et au raz de la moule, un peu en signe de deuil, regrettant ce trio manqué.

Le lendemain je recevais un très joli bouquet de roses rouges avec une petite enveloppe cachetée dont je vous fais la lecture:

"Merci pour cette soirée et votre délicieux repas, je n'ai pas dormi beaucoup cette nuit, fantasmant sur votre joli corps dénudé, vous m'avez fait un cadeau de retraite que je ne suis pas prêt d'oublier. En refléchissant cette nuit, j'ai pensé que je n'avais pas été à la hauteur de vos envies et que vous espériez beaucoup plus de cette rencontre. Acceptez ce bouquet de roses pour me faire pardonner bien qu'elles n'égalent pas la fraîcheur et la beauté de votre bouton que j'ai pu admirer durant toute cette soirée. Mon seul regret c'est de ne pas avoir osé humer son parfum et surtout de n'avoir pas été le greffé au bout de ma tige."  Bises Hubert

Ce coquin d'Hubert ne sait pas parler aux femmes mais par contre il sait les charmer par des mots gentils dont je ne suis pas restée insensibles. Dommage qu'il n'a pas profité pleinement de son cadeau que nous voulions lui offrir. Ayant été frustrée pendant cette soirée s'il veux sentir le parfum d'une rose ce ne sera plus la mienne. Préférent de beaucoup les actes aux paroles.             Chantal

Les numéros en rouge entre les lignes du texte se rapportent à ceux des photos dans ma galerie correspondant au titre de cette aventure. Vous pourrez ainsi suivre le déroulement de cette soirée en images.

 

 

 

 

Rencontres Libertines et changiste}

Calendrier

« mars 2019 »
lu ma me je ve sa di
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

Récemment…

Archives

Images aléatoires




Syndiquer


Blog Officiel NousLibertins.com | Clubs échangistes | Blog Libertin | FAQ |