moi, Chantal la libertine

chantal

Album(s) photo

Catégories

Liens

Mon coquillage dégusté sur place

Publié par chantal le 22 juillet 2013 à 14:44

Je n'ai pas beaucoup de retour de vous tous qui venez me mater sur mon blog et prendre du plaisir en lisant mes expériences sexuelles que je vous livre sans aucune pudeur, alors qu'un petit commentaire de votre part me ferait tant plaisir. Bisous à tous et bonne lecture Chantal

alt

Mon coquillage dégusré sur place

Nous cherchons un endroit tranquille à l'abri des regards, mais à cet heure là les dunes sont beaucoup occupées par des voyeurs qui cherchent à en voir un peu plus que ce qu'ils ont vus sur la plage et qu'ils peuvent voir de plus près. (voir la première partie Ma moule en toute liberté ) En général c'est un petit jeu entr'eux et les couples exhibitionnistes. Nous étions déjà repérés une femme avec deux hommes cela ne passait pas inaperçu. Tant pis et tant mieux pour eux de toutes façons ils vont nous suivrent aussi nous installons nos serviettes dans un petit coin de sable encore au soleil. A peine allongée JC passa une jambe entre les miennes et m'embrassa à pleine bouche en me caressant les seins. Roulant sur le côté, il frotta son sexe contre le mien. Cette nudité côte à côte toute la journée nous avait donné très envie l'un de l'autre. Bob aussi était très excité, je sentais son membre en érection qui me mouillait la raie des fesses. Deux voyeurs s'étaient rapprochés de nous et se masturbaient en nous regardant. J'attrapais le sexe de mon amant pour lui diriger son gland dans mon coquillage trempé, mais JP m'attrapa et me positionna sur lui. Assise à genoux sur sa verge, je me soulevais pour la faire glisser en moi. Je me suis penchée pour l'embrasser offrant à nos voyeurs une vue imprenable sur nos deux sexes en communion

 alt

. Jean Claude dans l'excitation du moment m'écartais les fesses montrant la petite étoile de mon anus. Un voyeur prenant cela pour une invitation de la part de mon amant s'approcha pour me caresser le cul. C'est Bob qui leur dit qu'ils pouvaient mater et se masturber s'ils le voulaient mais leur demanda de s'éloigner un peu. Ce petit contre temps avait calmé un peu notre ardeur et nous étions maintenant entourés de quatre hommes, la queue à la main qui se masturbaient et Bob qui devait faire le service d'ordre autour de nous. Je ne sais pas si c'était d'être l'acteur d'une scéne porno et qu'il ne voulait pas décevoir, JC me donnais de rapides et violants coups de rein, et ne tarda pas à m'envoyer sa sauce blanche à l'intérieur de ma moule. En me retirant de son sexe, son sperme lui coula sur le ventre. Bob se masturbait également. Je me suis retournée vers lui, le prenant dans mes bras, je l'ai invité à me monter dessus. Sa tête chercheuse trouva tout de suite ma fente toute mouillée d'un mélange de cyprine et de sperme. Serrés l'un contre l'autre nous nous embrassions comme un couple qui vient de se retrouver après une longue absence. Unis par les lévres et par le sexe nous avons oublié tout ce public autour de nous qui nous regardait. Les jambes écartées, le membre de Bob glissait de toute sa longueur en douceur dans mon coquillage. Jean Claude s'était penché sur moi et me suçait un téton. Voyant que je me faisais baiser par des hommes différents un des participant pensa que j'étais offerte et s'approcha pour me téter l'autre mamelon cette fois Bob le laissa faire.( voir Offerte à un inconnu dans les dunes ) De ce fait les autres se sont rapprochés pour me caresser

 alt

mais JC intervena à son tour pour leur demander de rester à l'écart. Je venais de sentir les spasmes d'éjaculation de mon compagnon. Son sperme chaud coulait dans mon bas ventre se mélangeant à celui de mon amant. Tout le monde avait bien compris que notre exhibition était terminé avec la jouissance de mes deux hommes. Nous restons tous les trois un moment allongés sur le dos, exhibitionniste, j'écartais les cuisses montrant à mes voyeurs mon coquillage baveux. ( voir Nue, la moule ouverte pour mon premier mateur au cap ) A quelques pas de moi, ils se masturbaient me montrant qu'ils avaient très envie de moi. Leur sexe en érection cracha leur sperme dans le sable. Jean Claude leur dit que c'était fini, et commença à se rhabiller. Mais personne ne bougeait  profitant de ma nudité jusqu'au dernier moment. Un peu à l'écart un petit jeune se touchais la bite n'osant pas approcher. Ce devait être la première fois qu'il assistait à une exhibition de ce genre je me serais bien donnée à lui devant mes deux amoureux mais nous n'avions pas de préservatif et devions partir. Il me rappelait mon jeune puceau du cap d'Agde. J'ai remise ma robe sans rien dessous. Les voyeurs s'éloignaient à la recherche d'un autre couple, pendant ce temps Bob qui me connaissait par coeur avait déjà vu que ce jeune garçon m'interressait il est parti à sa rencontre pour lui parler.

Nous remontons vers la voiture en suivant le bord de l'eau. Jean Claude connaissait un petit resto pour y avoir été avec sa femme à dix minutes d'ici. Nous nous y rendons. La salle était pleine mais le patron nous trouva une table de trois places à l'étage. JC commanda une bonne bouteille de vin et Bob une carafe d'eau puisqu'il conduisait. les hommes prirent du poisson et moi des moules à la créme. Cela fît sourire mes prétendants, je n'y avais pas pensé et les plaisanteries allèrent bon train dès que le serveur avait quitté la table. "Tu es insassiable, il fallait nous le dire nous aurions organisé une partouze, nous étions assez de monde, ta moule n'a pas eue assez de sauce blanche etc.." Nos voisins de table devaient entendre quelques mots, discrétement ils se sont retournés sur moi, j'étais un peu gênée. JC assis à mes côtés et il glissa sa main entre les boutons de ma robe, direction zézette sachant que je n'avais pas de culotte. J'ai retiré ma veste pour la poser sur mes genoux pour que se soit plus discret, j'ai écarté un peu les jambes pour qu'il puisse me caresser le pipionet lui déboutonna les trois premiers boutons pout avoir un accès plus facile . Bob en face de moi qui avait remarqué le manége fît tomber sa serviette pour voir sous la table. Le serveur arriva avec la bouteille de vin en versa un petit peu dans un verre et demanda à JC de le goûter avant de le servir. Ce qui mît mon amant dans l'embarras, sa main droite étant sur mon intimité, La retirant rapidement, il fît tomber ma veste en laine découvrant une partie de mes cuisses. Avec un grand sourire complice le serveur rempli nos verres en nous souhaitant une bonne fin de soirée. Mon voisin de table matait aussi mes cuisses, son épouse pas très agréable lui fît la remarque. Je pense que la fin de soirée ne sera pas la même pour tout le monde. Le repas continua dans la bonne humeur et de plus en plus joyeusement, le vin aidant. Nous avons JC et moi fini toute la bouteille. Un peu pompette, je ne faisais même plus attention que je montrais mes cuisses découvertes à tout le restaurant et que je n'avais pas culotte. Il était tard et il était temps de reprendre la route pour rentrer chez nous d'ailleurs il n'y avait plus que six personnes dans la salle. JC me suivi aux toilettes et entra avec moi chez les dames me regardant faire pipi il me plaqua sur le mur, d'un geste il fît sauter toutes les pressions de ma robe me dénudant et  m'embrassa fougueusement. Nous étions émoustillés et très excités tous les deux, ouvrant sa braguette, je sorti son membre en érection de son slip pour me l'enfiler dans la fente. En quelques coups de rein sa semence vînt tapisser mon vagin pour la seconde fois de la journée. Après m'être essuyée avec du papier nous sommes remontés rejoindre Bob qui n'était pas dupe de ce qui venait de se passer au sous sol.

Pour le retour nous sommes montés sur la banquette arrière de la voiture, et j'ai faite le voyage allongée sur les genoux de Jean Claude qui me caressait la chatte. Son pantalon ouvert il m'offrait sur mes lévres son sexe à sucer  mais j'ai été bien incapable de le faire bander une nouvelle fois. Sa sucette dans la bouche, sa main chaude sur mon mont de vénus ,la demie bouteille de vin, l'air de la mer et la fatigue de la journée je me suis endormie comme un bébé. C'est l'arrêt de la voiture qui me réveilla, nous étions arrivés en bas de chez mon amant. Nous nous sommes embrassés en se quittant, tous les trois très heureux de notre journée espérant se revoir très bientôt.

Rencontres Libertines et changiste}

Calendrier

« avril 2018 »
lu ma me je ve sa di
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30            

Récemment…

Archives

Images aléatoires




Syndiquer


Blog Officiel NousLibertins.com | Clubs échangistes | Blog Libertin | FAQ |