moi, Chantal la libertine

chantal

Album(s) photo

Catégories

Liens

Ma première partouze au cap

Publié par chantal le 09 juin 2010 à 16:47

Un petit commentaire de votre part me fera plaisir et j'en profite pour remercier tous ceux qui m'écrivent, n'hésitez pas à me donner votre avis. bisous à tous mes fans Chantal

a première partouze au cap

Il est presque deux heures du matin lorsque nous quittons notre dancing de plein air et il fait agréablement doux. Nous avons changé le programme notre soirée ne se terminera pas en boite mais plutôt chez Isa et Christ, des connaissances de Corine et Jacques qui nous ont invités chez eux pour une partouze entre amis commun.

C'est Jacques qui nous a proposé cette alternative en discutant au bar avec le couple qu'il parlait lorsque je l'avais rejoint, d'ailleurs ils seront également présents à cette soirée. Corine et Bob étaient d'accord pour l'invitation, je me suis donc ralliée à la majorité.

Je n'avais jamais participé à une partouze, et comme je ne savais pas comment m'habiller, j'ai donc posé la question à Corine. Il vaut mieux ne pas porter la robe que tu as en ce moment, tu risquerais de ne plus la retrouver.

-Je n'ai pas apporté beaucoup de vêtements et surtout pas de ce genre.

-Tu sais dans ce genre de réunion répliquas Jacques, moins tu en portes mieux c'est. Tous se mirent à rire.

- Venez chez nous, j'ai une tenue pour toi et nous irons ensemble chez Isa et Christ.

Corine me fît passer une petite robe noire en tulle transparent, enfin si l'on peut appeler cela une robe, je me voyais plutôt en chemise de nuit, courte et ouverte de partout par des lambeaux de tulle attachés à la ceinture. Autant vous dire que je me sentais nue.

-Cela t'ennuie de sortir de la sorte me demanda Corine?

- Oui un peu lui répondis-je

-Tu sais nous sommes dans un centre naturiste et tu peux même y aller toute nue si tu veux. Tiens tu peux mettre ce string qui va avec cette robe.

J'enfilais ce string noir, également transparent on y voyait ma fente au travers mais avec les lambeaux de tulle par dessus cela cachait un peu. Quand Corine apparût je me suis sentie plus habillée. Elle avait une robe faite de franges ultra courte qui ne cachait absolument rien. Les hommes partirent habillés comme ils étaient.

Nous sonnons à l'entrée de la villa de port nature ou devait se dérouler la partouze, la maîtresse de maison vînt nous ouvrir en petit string à paillettes, à l'intérieur il y avait déjà deux couples et deux hommes non accompagnés, certainement des amis célibataires ou des voyeurs comme celui du couple d'Anglais qui avaient réussi à se faire inviter. Sur une petite table des bouteilles de champagne et des préservatifs un peu partout.

Isa nous apporta une coupe de bulles et nous présenta à ses convives, les hommes étaient déjà nus, elle à indiqua à Jacques et à Bob les vestiaires pour qu'ils puissent se mettre à l'aise, ils revinrent également dans la tenue d'Adam.

Nous passons de groupe en groupe, un invité enlaça Corine visiblement très heureux de la revoir en la soulevant dans ses bras, sa robe remonta jusqu'au seins, son derrière étant nu, un autre lui tapota les fesses en passant. Un invité qui ne m'avait pas encore été présenté vînt de lui même me dire:" Mes amis m'appelle "l'étalon" non pas parce que je court vite mais parce que la nature m'a doté d'un bel engin" Je le trouvais un peu prétentieux mais en risquant un regard sur son sexe c'était vrai qu'il était plus imposant que la norme et il ne bandait pas !! Tout le monde avait fait connaissance et nous ne devions plus attendre personne. Il y avait une majorité d'hommes, ils étaient sept et nous quatre. Une musique langoureuse s'était mise en route et Isa en bonne maîtresse de maison commença les hostilités en suçant Jacques qui était à ses côtés pendant qu'elle en masturbait un autre. Deux bites à la fois, j'avais comprise que nous n'étions pas nombreuses et qu'il fallait mettre les bouchées double. Les groupes se formaient, Corine me prît par la main et m'entraîna sur un lit, en me fourrant sa langue dans la bouche dans un baiser fougueux. Tirant sur les deux cordons qui maintenaient ma chemise de nuit sur les épaules, mes seins sortîrent aussitôt. Je sentais une autre langue entre mes cuisses qui cherchait clito, après avoir délié mon mini string. Je ne voyais pas qui me suçait la chatte car Corine était collée sur mes lèvres. Mais quelle importance, le principal était de prendre du plaisir, d'ailleurs ma partenaire venait d'être entreprise par derrière car elle venait de relever sa croupe pour être en meilleure situation. Une trique en érection se présenta près de nos visages, j'ai vite reconnu celle de l'étalon, elle était énorme, j'en avais jamais vu d'aussi grande. Corine cessa de m'embrasser pour s'occuper toute les deux de ce membre, j'en avais plein la bouche avec son gland tandis que ma partenaire s'attaquait à ses bourses. J'avais aperçu celui qui baisait ma copine, c'était Bob mon compagnon, ces deux la depuis qu'ils avaient envie l'un de l'autre!! par contre je ne pouvais pas voir celui qui était en train de me labourer la chatte.

On entendait partout des râles de plaisir et tout le monde était bien occupé. Parfois des flashs nous indiquaient que l'on venait de nous prendre en photo en pleine action, chacun de nous pouvait prendre l'appareil pour immortaliser cette soirée coquine.Il y avait également un caméraman qui nous filmait pour faire un petit film de la soirée, j'espére en avoir une copie. 

Jacques profitant de cette situation d'orgie vînt m'embrasser et me demanda si ce genre de soirée me plaisait et si je prenais mon pied avec tous ces inconnus, sans attendre ma réponse il me serra tout contre lui, collant mes seins sur sa poitrine musclée. Je me sentais bien dans ses bras mais je sentais surtout son sexe en érection muni d'un préservatif frotter entre mon entre jambes. Il devait avoir très envie de moi, c'est vrai qu'il savait que j'avais faite l'amour avec son fils et qu'il m'avait vu me gouiner avec sa femme et il n'y avait qu'avec lui que je n'avais pas baisé alors qu'il me plaisait. J'ai dirigé Jacques vers un lit qui venait de se libérer. Nous avons passé un long moment en préliminaire (chose rare dans ce genre de rendez vous ou les hommes viennent surtout pourbaiser) avant qu'il m'envoie toute sa semence dans mon petit jardin. Puis il se retira en me remerciant pour avoir passé un bon moment alors que tout le plaisir avait éré pour moi. A peine remise de ce coup dans le pissoir que   l'étalon s'allongea sur moi, m'écarta les cuisses et m'enfonça son pieu dans ma cramouille, il était aussi gros que mon gode gonflable. Trois autres hommes investirent ma couche, chacun d'un côté, ils me tétérent le bout des seins, quand au troisième il m'enfonça sa queue jusqu'au fond de la gorge. A chaque coup de rein le mandrin glissait au plus profond de mon sexe me procurant un réel plaisir, cela me faisait tellement de bien que j'avais prise dans chaque main les verges de mes partenaires qui me suçaient les tétons en les serrant fortement, tandis que je mordais la bite que j'avais dans la bouche et cela jusqu'à ce que l'étalon me fasse jouir et se retira après avoir éjaculé. Il laissa sa place aux autres qui déchargérent également leurs bourses, mais en passant après ce pieu je n'ai pas ressenti le même plaisir mais je ne l'ai pas laissé paraître. Le troisième, se retira de ma bouche je reconnu alors Christ, le maître de maison, il me retourna comme une crêpe pour me mettre en levrette, me prit un peu de cyprine pour pour me lubrifier ma rondelle puis en me tenant fortement par les fesses, il introduisit également ma chatte et tout en donnant des coups de rein, il entra son pouce dans mon petit trou. Il bougeait les deux à la fois et cela me donna des spasmes de plaisir. Son épouse était venue nous rejoindre, se glissa sous moi et m'embrassa comme pour donner son accord de baiser avec son mari. Après s'être soulagé Christophe me pris la main pour rejoindre un canapé en me tendant une coupe de champagne et nous trinquons ensemble. Je ne sais pas si c'est parce que j'étais nouvelle dans leur groupe, mais ils m'ont tous essayés en me baisant chacun leur tour.

Assise dans le sofa, un célibataire se présenta entre mes cuisses que j'avais ouvertes sans pudeur et me titilla le petit bouton tout en buvant mon verre.

Il n'y avait plus d'homme qui bandaient et plus beaucoup d'actions autour de nous, les héros étaient fatigués, seul un couple se donnait encore en spectacle en baisant ensemble. Bob était sur un fauteuil avec Corine sur les genoux qu'il caressait. La soirée touchait à sa fin, un couple venait de partir, les hommes retournérent aux vestiaires pour se rhabiller quand à Corine et moi nous cherchions nos robes abandonnées sur une couche. Chacune avait retrouvé sa robe par contre le petit string avait disparu, certainement un fétichiste qui s'en ai accaparé pour garder un bon souvenir de cette soirée et humer de temps en temps ma petite odeur intime.

Nous sortons aux bras de nos compagnons respectifs en remerciant Isabelle et Christophe de cette bonne partouze.

Il était cinq heures du matin, le centre était désert et nous traversions aux bras de nos jules entièrement nue toute les deux en haut talon et la robe dans la main, ce quartier naturiste que nous regretterons certainement demain pour rejoindre notre lit.

Bises à tous       Chantal

VOUS POUVEZ VOIR QUELQUES PHOTOS DE CETTE AVANTURE DANS L'ALBUM PHOTO SE RAPPORTANT A CE RECIT.

Rencontres Libertines et changiste}

Calendrier

« octobre 2018 »
lu ma me je ve sa di
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        

Récemment…

Archives

Images aléatoires




Syndiquer


Blog Officiel NousLibertins.com | Clubs échangistes | Blog Libertin | FAQ |