moi, Chantal la libertine

chantal

Album(s) photo

Catégories

Liens

J'ai baisé avec mon ex devant mon compagnon

Publié par chantal le 07 mars 2011 à 16:56

Un petit commentaire de votre part me fait toujours plaisir alors messieurs n'hésitez pas à me laisser vos impressions. Bises coquines Chantal

alt

J'ai baisé avec mon ex devant mon compagnon

Ce soir je sors avec mon amoureux, nous sommes invités chez un ami de Bob que je ne connais pas et qui est venu habiter dans le sud depuis quatre ans, il m'a dit qu'il était célibataire et qu'il fallait que je me fasses belle. J'ai donc prise toute mon après midi pour prendre un bain, me faire un masque de beauté, me manucurer, faire mes ongles, me maquiller et m'épiler les jambes. Bob me dit que j'étais toute en beauté ce soir comme si j'allais retrouver un prince charmant en me passant mon manteau sur les épaules. C'était vrai, comme Bob me l'avait demandé j'avais mise un bustier noir qui me faisait une belle poitrine, le soutien gorge à balconnet  laissait mes seins déborder à la limite de mes aréoles. Je l'ai acheté cet aprés midi avec l'argent que nous avions gagné la veille en s'exhibant au sex shop. Un petit slip noir, des bas tenus par un porte jarretelle, je sais par expérience que les hommes aiment beaucoup cela et par dessus tout cela une petite jupe noire. Nous sommes arrêtés devant un petit mas provençal qui devait être la maison de l'ami de Bob. Il y avait un portier avec caméra à l'entrée du portail pour nous annoncer, je pus lire le nom du propriétaire et je fus surprise de voir qu'il portait le même nom que mon ex. Ce ne fût plus du tout la même chose quand celui ci nous ouvrît sa porte, c'était bien mon ex avec lequel j'avais vécu un ans et que je n'avais pas revu depuis que nous nous étions séparés. Je regardais Bob en essayant d'avoir des explications, mais Bertrand m'embrassait déjà sur les joues en me disant sa joie de me revoir. Nous nous étions séparés en bon terme mais je ne pouvais plus vivre avec lui car il était d'une jalousie maladive. Quand il me pris mon manteau, ses yeux restérent rivés sur mon décolleté et de derrière je sentais qu'il regardait mes jambes. Je ne comprends pas cet homme avec lequel je n'avais pas le droit de porter des robes où des jupes au dessus du genou et qui me faisais une scéne dès que je laissais apparaître le balconnet de mes seins mais qui appréciait de voir une femme sexy. Il faut qu'il se mettre dans l'idée que c'est grâce à des hommes comme Bob, qui aiment que leur femme soit belle et excitante qu'il peut se rincer l'oeil. Cet homme quand il me faisait une scéne de jalousie je l'appelais:" P'tite quéquette", ce n'était pas vrai elle était normale mais cela lui faisait mal pour son égo. Je me souviens même qu'il m'avait fait une scéne de jalousie quand j'avais laissé sécher mes culottes et strings sur le fil à linge dans le jardin ( vous pensez bien que le voisin pouvait phantasmer sur moi en voyant ma lingerie sécher au grés du vent).

Bertrand était un amateur de jolies choses aussi il nous proposa de nous montrer sa dernière acquisition avant de passer à table, c'était une lythographie d'un peintre japonais m'asseyant sur le bord de la table je me fîs pas attention que l'on pouvait voir une partie de mes cuisses bien au dessus de mes bas. Mais cela n'échappa pas à Bertrand qui me demanda conseil sur la couleur du cadre pour le mettre en valeur dans son salon. Comme si il était toujours avec moi, il posa sa main sur mes cuisses et tout en discutant sa main me caressait le bas des fesses. Moi, aussi comme des vieux amis que nous sommes je passais un bras autour de sa taille.

Nous prîmes un bon repas qu'il avait fait livrer et à table nous avons appris qu'il avait trouvé une femme, mais que son caractére était incompatible avec le sien. Ils s'étaient séparés au bout de quatre mois. C'était encore plus rapide qu'avec moi et j'en connaissais la cause, mais quand je lui en ai parlé il me dit qu'il avait changé et qu'il avait laissé sa jalousie de côté. Je lui rappelais la fois que nous avions été à la mer, bien sur il m'obligeais à porter un maillot de bain une piéce et pour bronzer mon dos, j'avais baissé mes bretelles mais cela n'avais pas plu à Monsieur si bien que nous sommes rentrés à la maison ne profitant même pas de la plage pour la journée. Nous nous sommes pas parlés pendant trois jours. Moi qui est exhibitionniste et naturiste j'ai trouvé un vrai changement en rencontrant Bob qui ne confonds pas amour et plaisir. Nous nous aimons mais chacun de nous peut prendre son plaisir avec qui il veut à condition que l'autre soit présent. D'autres sujets de discussion traversérent le repas. Bertrand nous invita à passer dans son bureau pour prendre le café, c'était le seul endroit qu'il possédait où nous pouvions nous asseoir dans un fauteuil.

En attendant le café, Bob me demanda si j'avais envie de faire l'amour avec mon ex. Voyant que je ne répondais pas, il me dit:" Tu sais que tu peux si tu le désires, puisque je suis avec toi et puis il t'a déjà vu nue et depuis le temps qu'il n'a pas éjaculé cela ne peux lui faire que du bien." J'étais indécise, j'avais peur de faire de la peine à mon compagnon. Bertrand arriva avec le café et s'asseya sur le seul siége libre de son bureau. Je me suis mise à penser à la relation que j'avais eu avec Jean Claude, le pharmacien qui nous avait reçu dans son officine et avec qui j'avais fait l'amour sur son bureau. Depuis JC était devenu un amant que nous rencontrons réguliérement et ce souvenir me fît mouiller. Je pensais que je pouvais faire plaisir à mes deux hommes, Bob qui m'avait demandé d'être sexy avant le départ et m'avait dit que je m'éttais faite belle comme si j'allais retrouver mon prince charmant avait certainement une pensée derrière la tête. Voyeur, il prendrais son pied de me voir tripoté par un autre homme et Bertrand comme me l'avais dit Bob prendrais du plaisir à retrouver mon corps nu. Quand à moi cela ne pouvait être que du plaisir. Je voyais les yeux de Bertrand qui essayaient d'aller fouiner sous ma jupe. Je me suis levée pour m'asseoir sur ses genoux, face à Bob, attrapant son sexe dans ma main au travers son pantalon pour qu'il comprenne bien mes intentions. Déjà il me dégraffait mon bustier pour me le retirer mettant mes seins à l'air, ses mains se posérent sur mes cuisses et remontaient vers ma petite culotte, je passais ma jambe par dessus la sienne pour qu'il puisse avoir un meilleur accés vers ma fente qu'il connaissait pour me l'avoir enfilée une multitude de fois. Il passa sa main dans l'échancrure de ma culotte et caressa mon mont de vénus entiérement lisse, cela devait être une nouveauté pour lui qui ne l'a connu que poilue. C'est Bob qui m'avait demandé de l'épiler quand nous nous sommes rencontrés et me disant que j'aprécierais mieux et que j'éprouverais de meilleures sensations lors d'un cunnilungus. L'effet avait joué son rôle, il me baissa mon string pour me caresser le clito. Les souvenirs des bons moments passés avec Bertrand me revinrent en mémoire et ses caresses coquines commençaient à produire leur effet. Je passais ma seconde jambe par dessus les siennes pour que ma nénette soit grande ouverte et qu'il puisse me la chatouiller en m'enfonçant ses doigts. Bob en face voyait que je prenais du plaisir d'être de nouveau dans les bras d'un homme avec qui j'ai partagé une petite partie de ma vie. Bertrand avait lui aussi très envie de moi, je pense que je commençais à être un peu lourde sur ses genoux et de dos il ne voyait pas grand chose de mon corps, il me demanda de me lever et de m'accompagna près de la table. Je plaçais mon genou entre ses jambes pour lui soulever ses coucougnettes mais ce qui l'interressait c'était de voir ma foufoune de petite fille. Il me bascula sur la table et plaça sa tête entre mes cuisses, me soutenant les jambes, il me les plaça sur ses épaules pour me lécher la chatte, soulevant le petit capuchon de mon clitoris avec sa langue, il me le titilla si bien, que je pris rapidement du plaisir.

 alt

 Je me raidissais, serrant les bords de la table pour essayer de résister le plus longtemps possible à cette caresse délicieuse. Ce coquin n'avait pas oublié les pratiques qui me faisaient jouir, il s'arrêta pour se mettre à côté de moi et baissa son pantalon. Je pu revoir son sexe qu'il ne m'avait pas montré jusqu'à lors, peut être avait-il peur de se montrer nu devant Bob qui nous mâtait depuis son fauteuil. Bertrand bandait mais je ne pouvais pas lui faire une fellation s'étant remis la tête entre mes cuisses il se m'embrassait les chairs intimes de ma foufoune à pleine bouche. Collant ses lévres sur celles que j'ai entre les cuisses, comme une sangsue. L'odeur et le goût de ma cyprine devaient à lui aussi lui rappeler de bons moments. Il devait être très excité, remontant son pantalon il m'installa face à la table et par derrière en me soulevant la jupe, je sentis la tête de son noeud qu'il avait sorti de sa brayette venir me taquiner ma fente. Je lui demandais de mettre un préservatif avant d'écarter mes cuisses, puis je prie sa queue dans ma main pour la dirigeais vers l'orifice qu'elle avait déjà pénétré. J'ai vu qu'il était en manque de femme, car il éjacula presqu'aussitôt, comme un débutant. 

 Je suis allé m'asseoir cette fois sur les genoux de mon Bob à demi nue, qui passa aussitôt son doigt dans ma fente et pu constater que ma nénette était toute mouillée et que j'avais reprise du plaisir à baiser avec mon ex. Il m'embrassa en me tripotant les bouts des seins devant Bertrand qui cette fois était assis devant nous pouvait profiter de spectacle. Mais celui-ci prétexant de refaire un peu de café s'éclipsa dans sa cuisine. Il disait avoir changé mais je voyais bien qu'il n'en était rien, il était parti car il n'acceptait pas de me voir dans les bras de Bob alors que je n'était plus rien pour lui. Que des souvenirs qu'il avait dans la tête et qu'il s'est remémorés en me voyant nue devant lui. Aucun homme ne serais parti de la sorte, sans profiter du spectacle. Il me prenais encore pour un objet n'appartenant qu'à lui, ne sachant pas encore faire la différence avec amour et sexe. Dommage, pour lui, cannaissant mon compagnon nous aurions certainement terminés cette soirée par un trio dans son lit. Il me rappelais la "P'tite quéquette" que j'avais connu et je suis très heureuse de l'avoir quitté, il serait loin de m'apporter tout le plaisir que je connais actuellement avec mon Bob.  

Bises à vous tous                  Chantal

 VOUS POUVEZ VOIR QUELQUES PHOTOS DE CET ARTICLE DANS L'ALBUM PHOTO SE RAPPORTANT A CE RECIT.

   

Rencontres Libertines et changiste}

Calendrier

« mars 2019 »
lu ma me je ve sa di
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

Récemment…

Archives

Images aléatoires




Syndiquer


Blog Officiel NousLibertins.com | Clubs échangistes | Blog Libertin | FAQ |