moi, Chantal la libertine

chantal

Album(s) photo

Catégories

Liens

Infidèle pour une histoire de cul

Publié par chantal le 01 avril 2014 à 09:32

Vous êtes rentrés dans mon intimité et vous partagez avec moi mes expériences sexuelles que je suis heureuse de vous conter aussi un petit commentaire de vous me ferait bien plaisir. N'hésitez pas à me dire ce que vous en pensez. Bises Chantal

alt

Infidèle pour une histoire de cul

L'hiver touche à sa fin et les premiers rayons de soleil illuminent notre maison, les oiseaux chantent à l'extérieur nous sentons les beaux jours arriver. Nous pouvons enfin nous libérer de nos vêtements, j'aime bien être nue à la maison et aujourd'hui le temps me le permet. C'est l'instinct naturiste qui prend le dessus dès qu'il y a un peu de soleil, je quitte mes vêtements inutiles. C'est en bas résille, porte jarretelle et petit tablier de devant que je fais mon ménage. On vient de sonner à la porte.

alt 

La panique s'installe, je ne sais pas qui vient chez moi de si bonne heure. Je ne peux pas répondre dans cette tenue,faisant le moins de bruit possible je me rend dans l'entrée pour voir le visage de mon visiteur sur l'interphone vidéo que Bob venait d'installer. C'est Jean Claude, mon amant, qui d'ordinaire ne vient jamais à l'improviste mais toujours sur notre invitation. Je lui demande s'il est seul avant de lui ouvrir la porte en me cachant derrière pour me pas être vue des voisins qui doivent bien se douter qu'il se passe des choses entre nous. Ses visites répétées doivent bien éveiller quelques soupçons. Ma joie de le revoir devait se lire sur mon visage, sans un mot je me suis pendue à son cou pour l'embrasser en le serrant très fort contre moi pendant qu'il me tapotait les fesses. Que fais tu dans cette tenue? Sans attendre ma réponse il me demanda si Bob était là? Pourquoi tu voulais le voir? Non pas particulièrement, je suis venu pour vous inviter samedi au restaurant afin de te souhaiter ton anniversaire et la St Valentin. Bien que cela concerne plutôt ton compagnon mais j'ai entendu à la radio que les hommes offre une rose rouge à leur femme et un joli bouquet à leur maîtresse, alors comme tu es ma maîtresse, je ne veux pas laisser passer cette occasion. Si cela était possible j'aimerais bien aussi passer la nuit en votre compagnie. C'est vrai que maintenant que sa femme découchait parfois, il avait des soirées de libres et même des nuits.(voir Tous et toutes cocus lors d'une soirée mélangiste)s. Pour moi il n'y a pas de problème lui répondis-je mais il vaut mieux que tu le demandes à Bob, il ne devrait pas tarder à arriver, il est au contrôle technique avec la voiture. JC me caressait tout le corps, je le sentais très excité en passant ma main sur le renflement de son pantalon, son membre était  dur comme un morceau de bois. Visiblement je lui avais manqué. J'avais un peu peur que mon chéri arrive, mais je lui ai tout de même sorti la queue pour lui faire un pompier rapide. JC était très excité, il entra deux doigts dans ma fente qui mouillait comme une fontaine et ne remarqua pas la nouvelle petite pierre précieuse que j'avais sur mon percing. Bravant les interdits il se déshabilla entièrement et frotta son corps nu contre la mien en me caressant et en me pelotant les seins.

alt

Derrière moi je sentais son gland flirter avec mon clito, je suis sur que si je me penchais un peu en avant son cierge glisserait dans mon tabernacle. Nous ne devrions pas faire cela en l'absence de Bob, il nous donnerais certainement son approbation s'il était présent,(voir plaisirs de chair avec mon boy friend) j'ai l'impression de le tromper lui dis-je. A chaque fois qu'il m'a donné l'occasion de baiser avec un autre homme, il était toujours présent et ne m'a jamais rien refuser dès qu'il voyait que je prenais du plaisir. Mais JC n'écouta que son sexe et son envie de me baiser. Savoir que mon compagnon pouvait rentrer d'un moment à l'autre me stressais et en même temps la peur me faisait mouiller comme une cochonne. Cela me rappelait lorsque Bobm'avait offerte les yeux bandés à des inconnus, la peur me faisait mouiller abondamment et pourtant mon désir d'être caressée et baisée était bien présent. (voir offerte en pâture) Moi aussi je désirais que JC me pénétre, d'ailleurs il avait compris, en me prenant dans ses bras il m'installa sur la table de la salle à manger. Les cuisses grandes ouvertes devant ses yeux il a vu mon petit diamant. C'est ton étoile du berger qui scintille et qui me guide vers la direction que je dois mettre mon petit jésus, plaisenta t-il. L'oiseau de JC glissa facilement entre mes jambes et après quelques va et vient il déchargea sa semence dans ma boite à coucou.

alt

A cet instant j'ai eu l'impression de tromper mon compagnon. JC se rhabilla et prit congé de moi en me serrant de nouveau très fort dans ses bras et en m'embrassant amoureusement. Tu n'oublieras pas de dire à Bob que je vous invite samedi soir au restaurant, pour la nuit je lui téléphonerais.

J'étais habillée et j'avais prise ma douche quand Bob rentra, tout de suite je lui ai dis que JC était passé en coup de vent pour nous inviter au resto samedi soir, mais je lui ai caché tout le reste, que je m'étais faite pelotée, doigtée, embrassée et baisée sur la table de la salle à manger. C'était la première fois que je mentais pour une histoire de cul à mon compagnon. En retournant dans la grande salle, je me suis aperçue qu'il y avait sur la nappe une tâche, un mélange de sperme et de cyprine, produit de notre jouissance qui avait coulé de ma foune. J'ai tout de suite remplacé celle-ci par une autre. Bob trouva bizarre que je la change alors que je l'avais mise quelques jours auparavant, j'ai du lui mentir une seconde fois en trouvant une excuse bidon. Un autre doute commença à m'envahir, est-ce que JC n'avait pas perdu quelques uns de ses poils en se frottant son pubis contre le mien? J'ai passé une nouvelle fois le balai alors que je venais de le faire. Je pensais au ménage que JC avait du faire quand nous sommes allés le rejoindre aux Sainte-Marie de la Mer quand son épouse s'était absentée quelques jours pour son travail.(voir Une nuit entre mes amants et Une zézette pour deux zigounettes) Je regrette de ne pas avoir raconté toute la vérité à Bob dès le début mais je n'ai pas eu le courage de lui dire après.

Je suis contente que nous soyons très complices dans nos histoires de cul, je ne me vois pas tromper mon compagnon avec un amant en cachette. Tôt ou tard il s'en apercevrait et notre couple ne pourrait plus fonctionner de la même façon qu'aujourd'hui. Avec Bob c'est de l'amour tandis qu'avec mes autres partenaires ce n'est qu'une histoire de cul que nous vivons l'espace d'un moment, d'une soirée ou d'une nuit. Nous prenons du plaisir à nous conter les souvenirs de ces moments intimes que nous passons avec d'autres partenaires. Cela nous excite tous les deux, moi je mouille comme une salope et Bob bande comme un ours, c'est notre façon de mettre un peu de piment dans notre couple.

Bisous à vous tous    Chantal 

Rencontres Libertines et changiste}

Calendrier

« septembre 2018 »
lu ma me je ve sa di
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30

Récemment…

Archives

Images aléatoires




Syndiquer


Blog Officiel NousLibertins.com | Clubs échangistes | Blog Libertin | FAQ |