moi, Chantal la libertine

chantal

Album(s) photo

Catégories

Liens

Double pénétration

Publié par chantal le 24 mars 2011 à 09:37



Encore une fois j'attends de vous des petits commentaires salaces sur cette aventure que je suis fière de partager avec vous. Bises coquines Chantal

alt

Double pénétration

Voila trois jours que nous avons arrêté notre tour de France à cause de mes régles. J'ai eu l'idée de ces aventures sexuelles avec mes admirateurs grâce à la correspondance que j'entretiens avec eux. Nous avons choisi ceux qui seraient les heureux élus d'après leurs phantasmes, que je voulais essayer de réaliser avec eux. Parmi les plus assidus qui possédaient et me connaissaient en regardant mes vidéos et mes photos de moi nue. Cela m'a permis également de faire leur connaissance et de pouvoir mettre un sexe et un visage sur chacun d'eux mais aussi d'apprendre de nouvelles choses en matière de sexe que je n'avais jamais réalisées auparavant et de nouveaux plaisirs.

Cela faisait du bien de se retrouver ensemble mon compagnon et moi , surtout que dans cette période de régles, je suis très amoureuse. Nous avions prévu ce petit break de cinq jours ayant des régles réguliéres, cela ne perturbera pas la suite de nos rendez-vous pris avant notre départ.

Ce matin nous allons marcher le long de l'eau et parfaire un peu notre bronzage, c'est dans un petit creux des dunes que nous nous allongeons au soleil. Je ne portais que le string de mon micro maillot rose pour qu'il me tienne le tampax et prendre un maximum de soleil sur ma peau. En glissant une main dans le slip noir de mon compagnon je le fîs bander, cela m'excita de voir que mes caresses l'avaient mis en érection. Je me positionnais à l'équerre de lui, en prenant son ventre comme oreiller. Nous étions bien, il avait posé sa main sur mon sein en le caressant tout doucement, en baissant légérement son slip de bain j'avais prise en bouche ma boule de glace à la fraise que je caressais avec ma langue. Mais notre petit manége n'était pas passé inaperçu aux yeux des voyeurs qui circulaient dans les dunes. Un premier s'installa en face de moi sur sa serviette et se mît à tripoter sa louloute en baissant lui aussi un petit peu son slip. Exhibitionnistes nous aussi, cela ne nous dérangeait pas, je le laissais profiter de la transparence de mon mini string en continuant de sucer ma glace. Bien qu'il ne se passait pas grand chose, nous fûmes vite encerclés de mecs en train de se caresser ou de se pignoler en attendant qu'il s'en passe davantage. Mon compagnon voyant cela, me demanda si j'avais fini ma glace pour qu'il puisse remballer sa marchandise. C'était vraiment incroyable qu'en si peu de temps, un si grand nombre de voyeurs s'étaient aglutinés autour de nous, à croire qu'ils ont un code pour communiquer entr'eux. Ne se faisant plus aucune caresse, après un bon moment ils parîrent un à un à la recherche d'autres excitations. Vers midi nous décidons de partir manger, il n'y avait plus qu'un seul mateur qui se paluchait, nous nous sommes approchés de lui et Bob lui dit qu'il était désolé mais que nous ne pouvions pas continuer notre exhib car il y avait vraiment trop de monde autour de nous. Notre voyeur se leva, surpris que nous lui adressons la parole et un peu gêné il remis sa trique dans son slip en le remontant. Je me prénomme Cédric nous dit-il en nous tendant la main, nous c'est Chantal & Bob. Je peux vous proposer ma garçonnière que je suis en train d'aménager pour y vivre le mois prochain car je suis en instance de divorce. Elle est en ville, je vous donne l'adresse si vous avez envie d'y passer quelques heures, il nous tendît un petit bout de papier, la clef vous la trouverez pendue à un clou sur une poutre près de la porte. Je ne pourrais vous rejoindre que vers quatorze heures. A tout à l'heure peut être nous dit-il en s'éloignant. 

Chéri, j'ai mes régles et le sang coule encore un peu ? Ne t'inquiêtes pas, il est voyeur et le peu qu'il verra de ton corps nu va l'exciter surtout qu'il doit être en manque en ce moment me dît Bob en souriant.

Après avoir déjeunés, nous nous rendons à l'adresse indiquée. Nous n'avons eu aucun mal à trouver la clef. Le loft fraîchement  repeint en jaune pâle et très sobre, pas beaucoup de meuble, un canapé qui paraissait neuf et un lit recouvert d'une couette imprimée d'empreinte de pattes de lion et quelques coussins rouges. Dans une autre piéce une cabine de douche venait d'être installée, j'ai tout de suite regardé s'il y avait de l'eau chaude et je me suis mise toute nue pour passer sous le jet pour enlever le sable. J'ai enfilé mon petit caraco rouge pour ne pas avoir froid après ma douche. Quand Bob sorti à son tour de la douche je me suis pendue autour du cou de mon chéri en l'embrassant longuement. Mon compagnon passa sa main sous mes fesses, me porta pour m'allonger sur le lit. Nous nous enlassâmes en se caressant toutes les parties du corps. Des petits bisous partout éveillèrent nos sens, j'avais très envie que mon chéri me prenne, sur le dos, les fesses écartées, je repliais mes jambes sur mes seins  montrant mes deux orifices à mon compagnon. Ma chatte occupée par un tampax, je préférais qu'il me le mette dans le fion, pour ne pas mettre du sang partout sur le lit qui n'était pas le nôtre. dans cette position, ma pastille brune était dilatée et se prêtait bien à une introduction. Bob avait bien compris, n'ayant pas de lubrifiant sous la main, Bob passa son gland qui suintait un peu de sirop de corps d'homme sur mon anus. Je soulevais ma croupe et posant ses deux mains sur mes reins il m'enfonça son sexe dans le cul. Un petit cri s'échappa de ma bouche, mon introduction presqu'à sec est toujours un peu douloureuse. Il attendît un moment que la douleur s'estompe et doucement avec des petits coups de rein, il s'enfonça dans mon petit trou. Le cul en buse, je sentais sa verge dure glisser dans mes entrailles. Un grand soupir de plaisir s'échappa de ma bouche, je me sentais bien. Bob faisait des va et vient de plus en plus profonds jusqu'à ce que je sente ses testicules claquer sur mes fesses. Je m'étais mise à la même cadence que lui bougeant mon cul au rythme des introductions. Je sentais son sexe se durcir et il n'eût pas le temps de se retirer complétement que des spasmes secouérent sa verge, il venait de m'envoyer sa sauce dans l'anus. Il m'essuya mon petit trou avec un mouchoir en papier et me serra dans ses bras tout contre lui comme pour me remercier, nous étions les amoureux les plus heureux du monde, peut-être les retrouvailles après tous ces sexes qui m'ont pénétrés durant notre parcours au travers de la France, celui qui venait de m'envoyer son sperme dans l'anus sans capuchon, c'était le mien.

A ce moment Cédric entra, sans se soucier de lui, enlacé l'un sur l'autre nous continuons à nous embrasser en temps que voyeur la scéne devait lui plaire. Il sorti son pantalon et portait un slip blanc qu'il baissa également. Je vis qu'il triquait déjà. Voyant que je le regardais il s'asseya au bord du lit en se pignolant comme il le faisait sur la plage. Il retira sa chemisette pour se mettre nu. Je pris sa queue dans la bouche pour le sucer et je lui tripotais les couilles d'une main pendant qu'il me caressait le bas du dos. Cédric se retira de ma bouche pour aller voir ma cramouille de plus près, objet de son désir voyant qu'il bandait comme un buffle à la vue de mes deux trous que je lui offrais. Je retirais mon tampax pour le poser sur la table de nuit.  Bob tendît un préservatif à Cédric pendant que lui s'en déroulait un sur sa verge et me demanda de le chevaucher. Dès que je fûs sur lui il m'enfonça son membre sans tatillonner dans le chatte et de ses deux main il m'écarta les fesses. J'entendais Cédric se masturber sur la vue que je lui offrais en gros plan. Sa main se posa entre mes fesses et ses doigts caressaient maintenant mon trou du cul et les lévres de ma chatte qui enserraient la bite de mon chéri qu'il devait caresser en même temps. Je soulevais mes fesses mettant en valeur mon petit trou, tel une chatte que l'on caresse. Dans le tiroir de la table de nuit, Cédric sorti un tube de lubrifiant intime et me posa une noisette de gel sur mon petit orifice. Doucement il y entra son majeur qu'il bougeait au rythme de nos va et vient avec mon compagnon. Cédric se plaça entre nos jambes que nous avons écartés pour lui laisser un peu de place. Bob m'écarta un peu plus mes fesses de ses deux mains pour ouvrir ma pastille brune, et moi je cambrais ma croupe pour faciliter ma double pénétration. Je sentais son gland commencer à forcer l'entrée de mon anus, mon chéri m'embrassa fougueusement pour éviter que je crie pendant l'introduction. Mais je ne ressentis cette fois aucune douleur au passage de mon sphrincter. L'orifice qui  venais juste d'être dilaté  avait pris l'habitude de la pénétration à moins que ce soit le sexe de mon chéri dans ma pépette qui m'ouvrais mon petit trou ou alors tout simplement l'envie d'être prise par deux bites à la fois et que pendant mes régles j'avais toujours très envie de faire l'amour. Je sentais monter le plaisir et je me suis même surprise à donner des petits coups de reins pour harmoniser les sexes dans mes deux trous.

alt alt

 Le glissement et le frottement de leur queue sur la fine paroi qui séparait les deux membres me faisait beaucoup de bien et me faisait  mouiller comme une salope. Ce fût mon compagnon qui éjacula le premier. J'essayais de le garder en moi en resserrant mes lévres autour de son pénis pendant que Cédric me défonçait le cul. Je ne pu le faire qu'un moment, le sexe de mon chéri devenant mou et rétrécissant se dégagea tout seul de son emprise. Celui que j'avais dans l'anus était lui en excellente forme, je pensais que cela l'aiderait de me voir toute nue face à lui. Je libérais Bob pour qu'il puisse aller se laver et retirer sa capote toute sanguignolante de sa verge et je demandais à Cédric de prendre sa place. Je me suis assise sur lui en m'empalant l'anus sur son sexe raide. Je n'avais pas mal, mon trou du cul s'était mis au diapason, mon sphincter s'était relaché et j'éprouvais maintenant du plaisir d'être enculée. Un raidissement et des spasmes venant du sexe de Cédric m'avisérent que lui aussi venait de décharger son sperme dans le latex. Il se retira doucement dessous moi pour se laver à son tour me laissant là gisant épuisée sur le ventre, nue, cuisses ouvertes, la chatte et le cul endoloris, seule sur la couche. Ma cyprine mélée de sang ressortait de ma foufoune et coulait sur le drap sans que je me sentes la force de l'essuyer.

Prise par mes deux orifices en même temps, écartelée et dilatée par deux belles bites, c'était un plaisir que j'avais déjà réalisé il n'y a pas longtemps mais qui me procurait de plus en plus de plaisir et de sensations que je connaissaient pas. Faire l'amour à trois était devenu pour moi une expérience qui me rendait de plus en plus réceptive au plaisir. Cédric ne devait pas regretter d'avoir eu la patience de nous mater pour assouvir son désir de voyeurisme, il a même pu conclure avec le couple exhibitionniste que nous sommes. 

Je vous fais plein de bisous partout à vous tous. A bientôt de vous lire       Chantal 

VOUS POUVEZ VOIR QUELQUES PHOTOS DE CETTE AVENTURE DANS L'ALBUM PHOTO SE RAPPORTANT A CE RECIT.

Rencontres Libertines et changiste}

Calendrier

« décembre 2018 »
lu ma me je ve sa di
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            

Récemment…

Archives

Images aléatoires




Syndiquer


Blog Officiel NousLibertins.com | Clubs échangistes | Blog Libertin | FAQ |