moi, Chantal la libertine

chantal

Album(s) photo

Catégories

Liens

Déshabillée et pelotée dans un cinéma porno

Publié par chantal le 19 septembre 2013 à 17:07

Vous êtes nombreux à venir me mater sur mon blog ne pensez vous pas qu'il serait gentil de me laisser un petit commentaire pour m'encourager à continuer de vous conter mes aventures X? Bisous à tous Chantal

alt

Déshabillée et pelotée dans un cinéma porno

BRUNO était notre étape suivante, nous devions le rejoindre dans un petit village de Bretagne dont je ne citerais pas le nom car il n’y a que deux cent vingt habitants et comme dans ces petits villages tout le monde se connaît on aurait vite fait de faire le tour des Bruno’s, tout ce que je peux vous dire c’est qu’il se trouve entre Douarnenez et Quimper.

Notre rendez-vous était pour dix-huit heures car mon compagnon d’un soir n’avait pas pu se libérer une journée dans la semaine mais cela n’était pas grave comme nous étions en avance dans la région nous avons pris une chambre à la sortie de Quimper et j’ai passé mon temps à prendre un bain et à me préparer pour notre soirée restaurant où Bruno nous avait conviés.

Pour la circonstance j’avais mise des bas résilles noirs attachés avec un porte jarretelle et une robe portefeuille de la même couleur qui m’arrivait à mi-genoux et n’était tenue que par trois boutons. Je voulais mettre soutif et string rouges mais mon compagnon me conseilla de ne pas porter de dessous.

La soirée s’annonçait agréable car il avait fait très chaud, je chausse des  talons hauts noirs très ouverts et en route pour Douarnenez à la recherche du petit restaurant où devait nous attendre Bruno.Le restaurant n’a pas été très difficile à trouver d’après les explications qu’il nous avait données au téléphone.

Un homme d’une trentaine d’années, en costume beige clair était assis seul à une table et lisait la carte, sans le connaître j’ai tout de suite pensé que c’était notre Bruno, il releva les yeux et aussitôt un charmant sourire aparût sur son visage,il m’avait tout de suite reconnu pour m'avoir  vu toute nue dans toutes les vidéos que je lui avais envoyées, et même  très intimement.

Galamment il vint à notre rencontre et m’accompagna en tenant ma chaise pour que je m’asseoie en face de lui. Il me fît un tas de compliments sur ma tenue sexy, sur mes seins, mes cuisses, le galbe de mes fesses qu’il connaissait si bien pour les avoir vus maintes et maintes fois sur son petit écran. J’étais rouge de confusion et j’espérais que nos voisins des tables n’avaient pas entendus. Nous apprîmes également qu’il avait trente quatre ans et qu’il était en instance de divorce, seul en ce moment il vivait en attendant chez ses parents et regrettait de ne pouvoir nous recevoir chez eux. Son regard cherchait sans cesse le mien et dès qu’ils se rencontraient je sentais un trouble m’envahir.

Bruno avait commandé un superbe plateau de fruits de mer arrosé d’un petit blanc de la Loire qui commençait à me chauffer les oreilles. Le temps avait passé très rapidement en sa charmante compagnie. Il était vingt trois heures trente quand nous sortîmes de table pour poursuivre avec une soirée  cinéma qu'il avait prévue et nous devions encore rejoindre Quimper. En cours de route Bruno me demanda si son idée me plaisait d'aller voir un film porno pour une scéance très spéciale qui avait lieu une fois par semaine à minuit. Je ne trouvais pas son idée folichonne et je lui demandais ce qu'il entendait par "séance très spéciale" . Quand nous sommes arrivés le film était commencé depuis vingt minutes déjà, il faisait très noir dans la salle quand la placeuse nous nous invita à la suivre en nous éclairant le sol derriére elle, je remarquais qu’elle était très courte vêtue et qu’elle portait des bas couture. Elle nous installa sur le désir de Bruno au bout d’une rangée vide et me souhaita en passant un bon amusement pendant que Bruno lui filait un pourboire. L’ouvreuse nous remis à chacun de nous un petit étui contenant un préservatif. Je commençais à comprendre ce qui m'attendais dans dans cette salle. Je me suis assise entre mes deux compagnons celui d’un soir et celui de ma vie mais Bob préféra me laisser seule entre les mains de Bruno en conseillant le siège contre le mur. Des râles de plaisir envahissaient la salle car l’actrice était en train de s’envoyer en l’air sous une porte cochére. Mes yeux s’étaient habitués à l’obscurité et je voyais un peu partout dans la salle des petits groupes d’hommes qui gesticulaient beaucoup. Je demandais à Bruno pourquoi il y avait ces atroupements? Je t’avais dis que c’était une scéance spéciale me dit-il à l’oreille, une fois par semaine ou parfois sur invitation des couples viennent s’exhiber dans cette salle à la plus grande joie des voyeurs qui peuvent si le couple le désire devenir participants. Je voulais lui demander s’il désirait en faire de même avec moi? mais je n’en ai pas eue le temps en me tournant vers lui ses lèvres se collérent aux miennes et sa langue roulait dans ma bouche dans un baiser fougueux en même temps qu'il me glissait sa main entre les boutons de ma robe et me pétrissait le sein droit. Il était très excité par la situation. Très habilement il avait déjà fait sauté les deux premiers boutons et sa main remontait doucement vers mon pubis, il avait sorti mon sein de ma robe. Je savais que tu n’avais pas de dessous me dit-il, je n’avais vu aucune marque de slip ni de soutien gorge tout en me carressant le triangle. Je sentais ses doigts écartaient ma fente humide. Pour l’inviter à carresser mon clitoris, je m’enfonçais davantage dans mon siège, mais sa main ne pouvait pas plus remonter le long de mes cuisses retenue par le dernier bouton. Bruno changea de position pour pouvoir se servir de ses deux mains il glissa la gauche entre mes cuisses ouvertes et fis sauter le dernier fermoir de ma robe qu’il écarta de chaque côté. La lumière du film éclairait de temps à autre ma nudité à la vue de tout le monde mais cela ne me préocupait pas plus que cela étant parciellement cachée par le corps de Bruno qui me tripotait. J’étais sous le charme de mon admirateur d'un soir ou plutôt sous ses caresses, il était presque monté sur moi et ses lèvres me suçaient le téton qu’il mordillait légérement avec ses dents. Sa main n’était pas inactive, tandis que son majeur s’enfonçait doucement dans moi, son pouce il me frottait le clito. Je fermais les yeux de plaisir. Cherchant à mon tour à lui caresser le sexe je lui baissais la fermeture éclair de son pantalon et aussitôt son membre en érection en jaillit, tout comme moi il n’avait pas de slip. Je me suis mise à le masturber, il se leva et retira tous ses vêtements. Assis complétement nu à mes côtés, je pus voir qu'il était un peu enrobé à mon goût, il se pencha de nouveau sur moi pour m'embrasser tout en faisant tourner deux doigts dans ma chatte me procurant une douce sensation de plaisir.

alt

J’avais totalement oublié Bob qui devait être excité de me voir exhibée de la sorte en public à moins qu'il ne regarde le film porno, j'étais trop occupée pour m'en interresser. Bruno lui s’était glissé entre mes jambes je ne sais comment car il y avait très peu de place et me les mettant sur ses épaules, sa bouche vînt se coller sur mes lévres intimes, sa langue tournait sur les parois de mon abricot pour en lécher tout le jus. D'autres hommes s'étaient rapprochés de nous trouvant certainement le spectacle plus interressant que le film. Il y avait un véritable attroupement autour de moi comme ceux que j’avais remarqués en entrant dans l’obscurité. Des mains me tripotaient le corps, mes seins étaient caressés et pétris, il y avait même un doigt qui avait réussi à passer entre le siège et le dossier et qui me chatouillait le petit trou et tous essayaient de m’enfoncer leur bite dans la bouche, j’avais l’embarras du choix. Je poussais des petits râles de plaisir car Bruno continuait ses caresses buccales, il m’aspirait les lèvres et me les mordillait doucement. La queue qui s’agitait de plus en plus vite devant mes yeux se mis à cracher sa laitance sur mon visage. Bruno lui dans sa position inconfortable faisait des merveilles pour me faire jouir il appuyait avec sa bouche sur le petit capuchon pour en faire sortir mon petit bouton d’amour qu’il titillait avec le bout de sa langue le plaisir montait en moi et je me sentais partir, des jets de sperme atterrirent sur mes seins et mon corps, j’en avalais car ils essuyaient leur gland baveux sur mes lèvres que j’étais incapable de les repousser, coincée entre tous ces hommes, soudain ce fût l’extase, je ne supportais plus aucune caresse, je me débattattais je serrais la tête de Bruno entre mes jambes ne pouvant plus me contrôler. Je suis sure que je lui  faisais mal mais je ne supportais plus que l’on me touche.

Mes voyeurs actifs avaient très bien compris qu’ils ne pourraient plus prendre de plaisir avec moi ils remballérent leurs marchandises assez contents d’avoir pu toucher et d’avoir participés à mon exhibition.

Bruno m’essuya le corps et le visage avec des mouchoirs en papier, moi je cherchais autour de moi ma robe qui dans la bataille avait disparue mais également mon compagnon que je n’ai pas vu beaucoup de la soirée. C’est alors que je commençais à prendre concience que j’étais debout entre les sièges complétement nue en bas et haut talons cela me fis sourire. Bruno retrouva ma robe sous les siéges je pensais qu’il avait été très bien et que c’était peut être le seul qui n’avait pas éjaculé ce soir alors que j’étais venue en Bretagne spécialement pour lui pour réaliser son phantasme. J'attrapais de nouveau son sexe  et après l’avoir suçé quelques instant pour le remettre en condition. J’ouvris le préservatif que l’ouvreuse nous avait donné pour lui déroulais sur sa queue avec la bouche. Je me suis installée penchée sur deux fauteuils pour qu’il pénétre en levrette. Son gland s’introduisait et glissait en profondeur puis  ressortait pour rentrer à nouveau plus profondément encore dans mon tabernacle. Il avait mis ses mains sur mes hanches et je suivais la cadence qu’il m’imposait dans un mouvement de va et vient.

alt  

Un homme s’était de nouveau approché de moi voyant que cela recommençait et me pris un sein dans sa main en me le pétrissant mais cette fois Bruno lui demanda de nous laisser ensemble mais qu'il pouvait regarder en restant  passif. l'inconnu pensant peutêtre que c'était mon compagnon s'asseilla et continua à se mastrber devant moi.

Les lumiéres de la salle se rallumérent doucement, le film était fini et nous comme deux amants nous étions seuls au monde pendant que la salle se rhabillait Bruno continuait son va et viens, je sentis soudain les soubressauts de son éjaculation en même temps que le gonflement de sa verge qui remplissait la capote de son sperme, puis il se retira.

Tout le monde rejoignait la sortie en passant devant nous pendant que nous réajustions nos vêtements. Bob vînt nous rejoindre. Où avait -il passé la soirée? Peut être  à caresser ou à tripoter une autre femme? Mais cela il me l’expliquera quand nous serons ensemble et que nous ferons le récit de cette soirée

A la sortie nous prîmes congé de Bruno, qui depuis nous écrit maintenant réguliérement et ne manque pas une occasion de nous rappeler cette nouvelle expérience que nous avons vécue et qui nous a laissée de très bons souvenirs.

bisous à tous CHANTAL

 

Rencontres Libertines et changiste}

Calendrier

« octobre 2018 »
lu ma me je ve sa di
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        

Récemment…

Archives

Images aléatoires




Syndiquer


Blog Officiel NousLibertins.com | Clubs échangistes | Blog Libertin | FAQ |