moi, Chantal la libertine

chantal

Album(s) photo

Catégories

Liens

Dans la peau d'une "call girl"

Publié par chantal le 01 octobre 2018 à 13:37

Merci de me laisser un message pour me donner votre avis sur ce sujet. Pensez vous  que je devrais arrêter d'obéir à mon Maître comme me le conseille mon compagnon? Accepteriez-vous même ce genre de rendez-vous pour votre épouse ou compagne? Bisous Chantal

alt

Dans la peau d'une "call girl"

Le téléphone vient de sonner "Numéro 23, j'ai une mission pour toi, cela ne se passe pas au donjon il faut que tu te rendes à Anvers samedi soir à 21 heures chez un client, bien entendu en tenue sexy et en soumise, prends un papier je te donne l'adresse. libéres toi." "Euh....oui" c'est tout ce que j'ai pu répondre mon Maître venait de raccrocher. Bob qui avait entendu que je parlais au téléphone est venu aux renseignements, après ce que je lui ai raconté il n'était pas très heureux " Et tu as accepté? Tu ne vas tout de même pas te prostituer maintenant en faisant tout ce Jean te demande, tu n'es pas au service de ce type, rappelle le pour lui dire que tu n'es pas d'accord"  "Nous avons encore le temps de réfléchir il n'est que jeudi et de toutes façons je ne peux pas le joindre" 

Le seul argument que j'ai trouvé pour décider Bob de me conduire en Belgique c'était qu'il m'avait promise une bague certie d'un diamant depuis deux ans et que je n'avais jamais eu. "Tu sais qu'Anvers est la capitale des diamantaires ce serait une bonne occasion pour que tu m'offres enfin cette bague promise depuis si longtemps et nous passerons une bonne journée en amoureux" J'étais arrivée à mes fins, il m'a même aidé à choisir ma tenue sexy que je porterais samedi soir, je serais dans une guêpière lacée au dos, mes bas attachés aux jarretelles, un demi seins en guise de soutien gorge, pas culotte ni de string toute de noir vêtue sauf mes hauts talons qui seront rouge et noir. 

Le jour "J" était arrivé, nous sommes partis de bonne heure ce matin là. Nous avons mis toute la matinée pour faire les bijouteries afin de choisir ma bague. Je ne savais pas comment remercier mon chéri, je n'arrêtais pas de l'embrasser. Puis nous sommes allés déjeuner au restaurant. L'après midi nous avons visité le vieux centre d'Anvers en se perdant dans le dédale de ruelles, et de ses passages typiques, l'hôtel de ville,la fontaine de Brado avec l'eau qui s'écoule sur les pavés de la place. C'est une ville magnifique. Le temps passe vite et nous étions déjà bien fatigués. Nous sommes allés diner dans un autre restaurant avant de se rendre à l'adresse que m'avait indiquée Maître Jean. Après avoir reçu les recommandations de mon chéri " Fais attention à toi surtout qu'il ne va pas trop loin dans le sado maso, ne baise surtout pas sans préservatifs, je suis dans la voiture si tu as besoin de moi etc..." Bob me passa mon collier en cuir autour du cou, et attacha ma laisse et me donna le bandeau que je devais me mettre sur les yeux en tant que femme soumise comme me l'avait ordonné mon Maître . J'étais anxieuse en sonnant à la porte à vingt et une heure précise. Une domestique vint m'ouvrir et me dirigea vers le salon en me disant:" Asseyez vous Monsieur va arriver" avant de disparaitre. C'était une maison bourgeoise, décorée et meublée avec soin. Quelques instants plus tard un homme d'un certain âge entra, une bouteille de champagne à la main et deux coupes. Je me suis levée de mon fauteuil pour lui dire bonjour en attendant de faire plus ample connaissance. Très galammant, il m'aida à retirer mon manteau sans se douter que j'étais nue dessous. Il me complimenta pour ma tenue avec un sourire admiratif. "Alors vous êtes numéro 23, il faut que je le note si j'ai envie de vous revoir, Maître Jean m'avait dit que vous étiez très jolie, je peux maintenant le constater". Il m'a servi une coupe de champagne pour trinquer ensemble puis une seconde et une troisième avant qu'il s'approche de moi pour me mettre le bandeau sur les yeux en me prenant par ma laisse, il me caressa les fesses. J'étais un peu droggy et euphorique avec le champagne. mais aussi entreprenante en ouvrant la brayette de son pantalon pour en sortir son bonheur des dames en pleine érection.

alt alt

Apparemment je lui plaisais. Il se glissa derrrière moi pour m'embrasser dans le cou en prenant mes roploplos en pleine main, pendant que j'asticotais sa verge de mes deux mains. il me fit asseoir en me demandant d'écarter les cuisses. Je l'imaginais en train de se rincer l'oeil en bandant devant moi. Sa main caressa mon pubis et son doigt glissa le long de ma fente cherchant à caresser mon grain de riz qui grossit pour ceux qui savent s'y prendre. (voir Le noyau de mon abricot). Je lui ai ouvert les cuisses en me tenant les jambes pour qu'il puisse lustrer mon bijou avec l'eau de mon bénitier

alt alt

Dans cette position, il se plaça entre mes cuisses et présenta sa verge au bord de mes lèvres. Allongée sur le fauteuil, il m'attacha les poignées pour pouvoir faire ce qu'il voulait de moi. J'ai comprise que ma scéance sado-maso allait commencer. Il posa son sexe sur ma bouche pour que je lui fasse un baiser sur son grand chauve en premier lieu avant qu'il m'enfourne son concombre jusqu'au fond de la gorge. 

alt alt

Il m'attacha les mains avec mes chevilles, mon mont fendu, mon puits d'amour et mon tunnel sombre bien en évidence, il glissa un plug par la porte de derrière et me fouetta les fesses et la vulve avec vigueur. Mon postérieur devait être rouge de sang et commençait à me chauffer sous la violence des coups de martinet. Bien que cela me faisait mal je prenais du plaisir quand les lanières de son martinet me fouettaient la vulve et les fesses. J'espérais simplement que je n'aurais pas les traces  comme j'avais subit chez Maïtre Jean, mon chéri ne serait pas content. (voir Scéance sado-maso pratiquée par Maître Jean) J'ai du subir quelques obsénités comme: "Sale pute, roulure, traînée, catin, je vais t'en mettre plein le cul" et j'en passe... des mots qui n'allaient pas dans la bouche de cet homme galant qui m'avait reçu.(voir Une fessée magistrale)

alt

Puis il me pris dans ses bras pour me monter dans sa chambre, en me demandant de me mettre en levrette les jambes bien ouvertes sur le lit. Debout derrière moi, il enfonça violemment son saucisson dans la brioche. A ce moment là les recommandations de Bob résonnèrent dans ma tête "Ne baise pas sans préservatif" et je ne voyais pas s'il en avait mis un. J'ai serré les fesses pour essayer de sentir le latex, ce resserrement de ma vulve fit ressortir le plug de mon anus, il me le renfonça en me lançant " Petite garce, tu ne veux pas être baisée pas les deux trous" Je n'aime pas cette vulgarité mais j'étais rassurée d'avoir senti qu'il avait une capote. 

alt alt

Il me retourna comme une crêpe en m'ouvrant les cuisses, et entra sans délicatesse dans mon mont fendu en donnant des rapides coups de butoir en faisant claquer ses pralines du samedi soir sur mon bijou d'amour encore tout endolori par les coups. En même temps qu'il faisait rouler mes tétons entre ses doigts. Après un bon moment de va et vient dans mon terrier rose, j'ai ressenti les spasmes de son éjaculation.

alt alt

Lorsqu'il m'a retirer les liens de mes poignées et le masque des yeux, il était déjà rhabillé, je n'ai pas eu l'occasion de voir son phallus sauf de l'avoir goûté dans ma bouche et senti dans ma chatte. Mon partenaire n'était plus celui qui m'insultait et me disait des horreurs, il était maintenant charmant et plein de bonnes intentions. En me servant de nouveau du champagne et en étant au petit soin pour moi en me demandant si je voulais manger un morceau ou prendre une douche. Il était un peu plus de minuit et mon compagnon devait s'impatienter dans la voiture. Avant que je prenne congé de lui, il me glissa une enveloppe dans la poche. Je ne voulais pas accepter me voulant pas faire cela pour de l'argent comme une pute, la dernière fois que j'avais reçu de l'argent c'était pour une pipe à un routier.(voir Fellation sur une aire de repos.) Mon interlocuteur insista en me disant:" Je suis un grand pervers et je suis content de pouvoir rencontrer des femmes comme toi en plus ce que je ne t'es pas dit c'est que la maison est truffée de caméras et tous nos ébats ont été filmés, ce qui me permet de te revoir et de t'apprécier lorsque je serais seul." J'ai tout de suite pensé que Bob aurait aimé avoir des photos de ma soirée. "Est-ce que je pourrais avoir une copie de la vidéo de cet agréable moment que j'ai passé avec vous.?" "Malheureusement ma douce, vu ma situation je ne peux pas t'offrir ce privilège." C'est donc un peu déçue que j'ai retrouvé mon chéri qui dormait dans la voiture, les trois heures passées avec mon client lui auront parues plus courtes (je peux maintenant l'appeler comme cela puisque j'ai été rénuméré pour ma prestation). En cours de route j'ai expliqué à mon chéri tout ce qui s'était passé en son absence. " J'espère que tu ne vas pas continuer dans cette voie à te prostituer pour de l'argent, c'est bien la première et la dernière fois que je te donnes mon accord". Me dit-il pas très content certainement de ne pas avoir assisté à mon rendez-vous coquin.        

Une semaine plus tard j'ai reçu de Maître Jean ses félicitations et celles de mon Bourge qui me disait avoir très envie de me revoir (je ne pense pas que Bob sera d'accord cette fois). Un CD avec un résumé des meilleurs moments était joint au courrier. Bob sa colère passé et qui a visionné les images m'a également félicité et m'a trouvé parfaite dans le rôle de femme soumise. (Je pense que le champagne y était pour quelque chose.)

La vidéo avait été retouchée ne laissant pas apparaitre le visage de mon client. C'est grâce à cela que je peux vous mettre des photos pour illustrer cette rencontre.

Bisous à tous mes admirateurs Kisset n'oubliez pas de me donner votre avis. Chantal 


Commentaires

pour lolo

chantal | 04/10/2018, 11:02

Oui mais c'est plus facile à dire qu'à faire.Bisous Chantal

pour Jean

chantal | 04/10/2018, 11:00

Merci tu as tout à fait raison le principal c'est de s'éclater et ne pas tomber dans la monotonie du couple.J'ai de la chance d'avoir Bob pour compagnon qui n'est jamais à court d'idées et qui accepte que je puisse avoir d'autres partenaires.Gros poutous Chantal

Re: Dans la peau d'une "call girl"

jean | 04/10/2018, 08:27

cc comme tu dit bien chantal il faut reste ds le plaisir avec son cherie
j adore tt des recits que je viens de finir de lire tu as bien de la chance continue a profite avec bob
bisous calin

Re: Dans la peau d'une "call girl"

Lolo | 03/10/2018, 14:11

L'arrivée en gare les passagers sont serrés vers la sortie ...idéal pour sentir des mains sur toi...

Re: Dans la peau d'une "call girl"

lolo | 03/10/2018, 14:10

va falloir prendre le train ...:-)) non ?

pour lolo

chantal | 03/10/2018, 13:59

Tu es en forme dis donc et plein d'imagination. C'est vrai que les fantasmes font rêver et encore plus si l'on arrive à les réaliser. Bises Chantal

pour J

chantal | 03/10/2018, 13:56

Merci pour tes compliments peut être que je n'en mérite pas tant. Bisous Chantal

pour Jean

chantal | 03/10/2018, 13:53

Merci pour ton gentil petit mot et pour ton conseil c'est vrai qu'il va falloir que j'arrête cela.Vous avez raison tous les deux il faut que cela reste du plaisir. Surtout que depuis j'ai vécu une autre aventure au donjon chez mon maître que je relaterais plus tard. Bises Chantal

Dans la peau d'une "call girl"

jean | 03/10/2018, 08:03

coucou chantal recit et image hummmm j adore
mais bob a bien raison de te dire stop tu sais pas ou ca va t emmener avec des pervers qui commence a te paye
bisous

Re: Dans la peau d'une "call girl"

lolo | 02/10/2018, 15:26

Le voyage en train est une belle occasion
pour toi de semer le trouble parmi les passagers hommes du compartiment, à toi de laisser apparaître suffisamment sans trop en faire pour sélectionner les plus curieux , ils repéreront en premier la hauteur de tes talons puis le cuir gainant tes jambes . Inutile de parler de celui ou ceux assis non loin de toi qui eux auront le loisir de te découvrir d'autant plus que tu es vraiment pas bien organisée et ne cesse de te lever pour aller chercher des choses laissées dans ton sac au dessus , comme tu as quitté ton imper les choses sont désormais acquises : tu portes de magnifiques cuissardes en cuir et sans doute des bas...on imagine ce qu'il va se passer si Bob s'absente ...on imagine aussi que si tu vas vers le bar tu risques d'être accompagnée même si nous restons assis ...

toi

j | 02/10/2018, 15:17

tu es effectivement très belle et bandante, prendre une femme comme toi est un véritable délice, joueuse et perverse, j'adore...

bises

pour lolo

chantal | 02/10/2018, 07:30

C'est un joli fantasme et je sais que tu adores les cuissardes d'ailleurs je les avais mise une fois spécialement pour toi dans l'une de mes aventures. Ta proposition est très coquine Bisous Chantal

Re: Dans la peau d'une "call girl"

lolo | 01/10/2018, 10:29

j’aimerais bien te dominer soft...je t’imposerais une tenue très cuir bien sûr avec de hautes cuissardes, tu devrais venir en étant déjà plugée et tu devrais tenter de masquer ta tenue sous un long imper , cela ne serait pas simple bien entendu et tu peux imaginer l’excitation alentour , les mecs seraient raides de désir, moi et ton bob aussi...

pour lolo

chantal | 01/10/2018, 10:14

Merci c'est très gentil tes compliments me font plaisir. c'est vrai que les insultes n'étaient pas nécessaire mais certaine personne ont besoin de cela pour être excité, je ne comprends pas très bien pourquoi Bises Chantal

Re: Dans la peau d'une "call girl"

lolo | 01/10/2018, 10:08

tu es belle sur les images , j’adore tes fesses, elles donnent bien envie de toi, dommage qu’il t’insulte de la sorte, on sai que c’est un jeu mais bon...j’adorerais te rencontrer dans un tgv entre Lille et paris, je rêve d’une tenue....en tout cas tu es très excitante

Commenter
 authimage
Rencontres Libertines et changiste}

Calendrier

« octobre 2018 »
lu ma me je ve sa di
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        

Récemment…

Archives

Images aléatoires




Syndiquer


Blog Officiel NousLibertins.com | Clubs échangistes | Blog Libertin | FAQ |