moi, Chantal la libertine

chantal

Album(s) photo

Catégories

Liens

Chantal chez les gays

Publié par chantal le 17 juillet 2009 à 14:10

J'aurais bien aimé avoir une journée de repos comme les coureurs du tour de France après ces deux derniers jours.

Chez Danielle et Claude, notre nuit de baise m'avait meurtrie la nénette et le lendemain Serge m'avait administré uns fessée magistrale qui m'avait mise le cul en compote, j'en ai encore des séquelles douloureuses.

La rencontre avec PIERRE au environ de Fromentine, une petite ville de Vendée était prise pour quatorze heures et je n'avais pas le droit de le décevoir. Il était divorcé pour avoir trouvé son épouse dans son lit conjugal avec un autre homme et il n'avait pas supporté la situation, c'est ce qu'il m'avait raconté dans une de ses lettres. Sa maison ressemblait à un petit château, construite en pierres de taille et se situait au fond d'une allée bordée d'arbres.

Un domestique vînt m'ouvrir la portière et nous invita à le suivre dans un immense salon blanc très joliment décoré.

"Je vais prévenir Monsieur de votre arrivée"

J'avais honte de ma tenue avec ma petite robe légère tenue par deux fines bretelle sans rien d'autre sur le cul. Je fûs un peu rassurée quand le domestique nous invita à rejoindre Pierre au bord de sa piscine, il était nu et se dorait au soleil nullement géné de notre présence. J'ai tout de suite remarqué qu'il avait un très grand nez j'ai pensé que j'allais encore souffrir car il avait le sexe était plus que normal, cela ne dérogeait pas à ce que l'on dit :" Qu'un homme qui posséde un grand nez a souvent un long sexe". En temps normal j'aurais été très heureuse de m'enfiler une longue bite, mais avec mon cul et ma  cramouille en choucroute...

Mettez à l'aise et faîtes comme chez vous en attendant que Charles vous apporte des peignoirs et de quoi vous rafraîchir.

Je fis glisser les bretelles de ma robe qui tomba à mes pieds, je ne pu m'empêcher de plonger nue dans cette piscine car cette eau turquoise était une invitation à la baignade. Je suis sortie de l'eau en m'allongeant sur la margelle, Charles laissa tomber son peignoir et plongea pour venir me rejoindre, il m'écarta les cuisses et se mit à me bouffer le coquillage. J'ai levé les jambes pour poser mes pieds sur ses épaules pour qu'il en déguste la chair. Il suçait admirablement, comme s'il dégustait une huitre bien pleine en ne perdant aucune goutte de son jus. Cela me promettait une bonne partie de trou du cul un peu plus tard.

 

Après m'être séchée au soleil, je voyais mes deux hommes en pleine discussion, allongés sur les transats, prenant également le soleil, nus au bord de la piscine leur engins en érection, bien près l'un de l'autre je ne sais pas quelles coquineries ils étaient en train de se raconter peut être en parlant de moi.   

C'est Charles qui me tira de mes pensées en m'enveloppant dans une sortie de bain et me pria de le suivre pour me débarrasser de cette odeur de chlore. Il me fis couler un bain chaud dans lequel il ajouta des sels et mis en route la balnéo. Après avoir pris la température de l'eau il m'invita en me retirant mon peignoir et en me tenant par la main à entrer dans cette magnifique baignoire.

"Si Madame à besoin de moi pour lui laver le dos, il y a une sonnette à sa disposition". Il est sorti en refermant la porte derrière lui. Les bulles me relaxaient et j'étais superbement bien dans cette eau parfumée. Après une heure de détente je me décidais à appeler Charles car mes deux hommes devaient m'attendre pour notre partie de jambes en l'air.

"Monsieur fait dire à Madame de prendre son temps"

Alors lavez moi le dos Charles s'il vous plait. Le valet s'exécuta et m'avança la sortie de bain pour me sécher. Je matais pour voir si ma nudité et les attouchements de ses mains sur mon corps l'avaient mis en érection, mais aucun renflement dans son pantalon n'était perceptible.

"Si Madame veut s'allonger sur cette table, je peux la masser"

Je m'allongeais nue la foufoune contre la table et les mains de Charles massaient mon corps avec des huiles parfumées.

"Si Madame veut bien se retourner."

Bien sur que je voulais me retourner, ses doigts magiques me tripotaient les seins, ses pouces tournaient autour de mes aréoles cela me faisait pointer mes petits bouts, les prenant entre ses pouces et ses indexs, il les triturait, les rendant élastiques. Je sentais que je mouillais. Ses mains descendirent sur mon bas ventre, ses doigts passérent sur mon pubis, frôlant mes chairs intimes que je lui offraient, jambes écartées, impudique, le lèvres ouvertes, mon clitoris sorti de son capuchon attendait de se faire titiller. Il passa sa main entière entre mes cuisses me caressant la chatte avec son huile de massage sans pour autant s'écarter de son devoir de masseur, pourtant il devait bien voir qu'il me faisait du bien. Imperturbable Charles continuait son massage en voyant très bien que j'étais à sa merci et que je n'attendais que de me faire sauter. Voyant qu'il m'excitait ses caresses étaient concentrées sur les parties généralement caché par un slip.

J'avais très envie de me faire baiser par le domestique avant de me faire introduire par son maître, mais je n'avais pas l'air d'interresser ce garçon qui avait des manières un peu efféminées.

C'est en retournant sur la terrasse de la piscine que j'ai compris que j'étais chez des homos, je n'ai rien contre mais je fûs surprise de voir mon compagnon prendre la queue en érection de Pierre en pleine main et se la diriger dans son anus pour se faire sodomiser. Je voyais son long sexe en érection entrer et sortir de l'anus de Bob. Les fesses en l'air, le cul en buse et l'oeillet lubrifié de vaseline, Pierre enfonçait sa trique encapuchonnée dans le petit trou encore vierge jusqu'à aujourd'hui dans l'orifice anal de mon compagnon. Il n'avait pas l'air de souffrir au contraire j'avais l'impression qu'il prenait du plaisir. Cela était excitant car c'était la première fois que je voyais deux hommes faire l'amour et en plus que c'était mon Bob qui jouait le rôle de la femme. La cadence s'était accélérée, ni l'un ni l'autre n'avait l'air de se soucier de ma présence. Pierre entrait et sortait librement de la pastille qu'il dilatait en écartant les fesses de ses deux mains de son nouveau partenaire. Des coups de reins comme des coups de bélier enfonçaient la grosse queue de Pierre toujours un peu plus jusqu'à faire claquer ses couilles sur celles de mon compagnon. Des spasmes et des râles des protaginistes venaient m'avertir qu'ils venaienr de conclure.

Tout devenait limpide maintenant, Pierre avait un petit ami qui l'a trompé avec son épouse et il n'a pas supporté et à demandé le divorce, il doit trouver son bonheur maintenant avec Charles son domestique.

Quand à moi j'ai tout de même eu ma journée de repos avec massage et bains bouillonnant pour repartir en forme pour l'étape suivante. Je ne serais plus la seule à avoir mal au cul.

A bientôt pour une autre aventure dont vous serez peut être l'heureux élu.

Bises à tous.   Chantal.

VOUS POUVEZ VOIR QUELQUES PHOTOS DE CETTE AVENTURE DANS L'ALBUM PHOTO SE RAPPORTANT A CE RECIT.

Rencontres Libertines et changiste}

Calendrier

« octobre 2018 »
lu ma me je ve sa di
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        

Récemment…

Archives

Images aléatoires




Syndiquer


Blog Officiel NousLibertins.com | Clubs échangistes | Blog Libertin | FAQ |