moi, Chantal la libertine

chantal

Album(s) photo

Catégories

Liens

Butinée dans les bois, les mains attachées

Publié par chantal le 13 septembre 2014 à 17:14

5 commentaires pour plus de 5000 visites vous pourriez faire une petit effort d'écriture. Bises à tous Chantal

Cette histoire est la suite de notre week-end passé à la campagne avec Henri que vous pouvez lire sur ce blog sous le titre:" Baise à la campagne avec mon voisin"

Butinée dans les bois, les mains attachées 

Après le départ d’Henri, nous avons eu beaucoup de travail à tout remettre en place dans toute la maison en espérant que Marie Claire qui viendra ce week-end ne se rendra compte de rien. Nous avons attrapé midi sans nous en rendre compte. Bob m’aida à mettre la table dehors et à préparer un déjeuner modeste, nous n’avions pas très faim. La maisonnette d’Henri était un peu retirée du village et très tranquille aussi nous décidons de faire une petite sieste nus dans le pré, allongés l’un près de l’autre au pied d’un chêne sur une couverture, laissant le soleil dorer notre peau. Un petit chemin de randonnée passait derrière la haie mal taillée qui longeait la maison. Quelqu’un pourrait nous voir dis-je à Bob? Ne t’inquiètes pas, même si un passant nous voyait ce n’est pas si grave il n’a qu’à profiter de la jolie vue que nous lui offrons et nous ne sommes pas connus. Ce n’est pas moi qui me plaindrai d’un aussi joli spectacle si j’étais le passant qui passait, j’en prendrais plein les yeux.

Mon compagnon s’endormi presque aussitôt, je l’entendais déjà ronfler, moi j’écoutais les oiseaux et je repensais à une aventure que Bob avait concoctée pour moi allongée nue dans un pré  et offerte à trois soupirants dont j’en connaissais déjà deux.( voir Offerte en pâture ) Je me demandais qui pouvait bien être le troisième ? Je pensais à Bruno avec lequel je correspondais depuis bien longtemps et avec qui je partageais mes aventures coquines. Bob m’avait déjà surprise à me masturber en relisant ses lettres ou devant les photos de son sexe en érection qu’il m’envoyait. ( voir petit plaisir perso avec mon sex-toy )  Il me disait que je le faisais bander et qu’il éjaculais souvent en me regardant. Il connaissait tout de moi, mon sexe, mes seins, mes fesses, aussi bien que mon compagnon. Il possédait également mes vidéos sur lesquelles il pouvait me voir en pleine action, il avait même rasé son sexe quand je lui avais dis que sans les poils les organes génitaux étaient plus réceptifs aux caresses buccales tout comme je venais de le demander à Henri. Il habitait la Bretagne et je ne vois pas comment mon Bob aurait pu le contacter mais avec lui tout est possible . Les bras de Morphée s’emparèrent de mes douces pensées et je me suis endormie.

Ce n’est qu'une heure plus tard que je sortis de mon sommeil, Bob était en train de lire adossé à l’arbre. Tu aurais du me réveiller lui dis-je? Je faisais attention au passant qui passait me répondit-il.

Allons nous rafraîchir et nous irons voir ou va ce petit chemin. Après avoir pris notre douche mon compagnon me demanda de ne rien mettre sous mon long imper noir, mais j'avais déjà enfilé des bas dim blanc et une culotte de la même couleur et de grandes bottes que je n'avais pas envie de retirer. J'ai vu sur son visage qu'il n'était qu'à demi content aussi j'ai gardé les seins nus pour lui faire plaisir.

Nous nous engageons dans ce petit chemin, bras dessus bras dessous, en nous arrêtant souvent pour nous embrasser, nous étions bien et seuls au monde, nous avions déjà marché plus d’une demie heure sans rencontrer âme qui vive dans cette jolie campagne. Seul le chant des oiseaux nous accompagnait, de temps en temps nous entendions beugler une vache.

J’étais très amoureuse, j’ouvris mon manteau sans le retirer, pour qu’il puisse me caresser les seins tout en m’embrassant, passant sa main dans ma culotte il me caressa doucement le clito qui s’humidifiait sous les caresses.

Bob avait certainement une idée en tête depuis le début  voulant que je sois nue sous mon imper. J’ai pensé que j’allais avoir une aventure avec mon troisième larron, mais le bois était désert, nous n’avions rencontré personne et  ne connaissions pas la région, comment aurait il pu donner rendez-vous à quelqu’un? Il me demanda de quitter mon imper et m'attacha les mains à une branche d'arbre avec une corde en me disant que c'était pour me faire connaître la soumission. Il se mît à me carresser, m'embrassant les tétons et me tripota sans que je puisses lui interdire quoi que ce soit ayant les mains liées. C'était très difficile de subir sans pouvoir réagir mais je prenais du plaisir et j'en ai mouillé ma culotte. J'ai pensé que cela allait être encore plus dur de résister lorsqu'il décidera de me baiser sur place sans rien faire. En face de moi un homme venait de faire éruption au bout de l'allée.

  alt

J'en averti aussitôt mon compagnon trop occupé à me téter le bout des seins pour avoir entendu quelque chose. Bob le regarda et au lieu de couvrir ma nudité avec mon imper, il se plaça derrière moi et prenant mes seins dans ses mains les pressa pour faire pointer mes tétons en direction de l'inconnu. L'homme s'approcha de moi sur l'invitation de mon compagnon et un peu pataud, regardant Bob il plaça sa main sur le fond de ma culotte humide et prît l'aréole d'une de mes doudounes que mon chéri lui présentais dans la bouche en me mordillant le petit bout. Sa grosse main glissa dans mon slip, j'écartais les jambes pour lui ouvrir le passage de ma fente, aidé par la mouille que je libérais son gros doigt d'agriculteur entra dans mes chairs intimes. J'avais l'mpression que l'on m'enfonçait un gode dans la chatte. Bob m'embrassa, comme pour m'encourager à prendre du plaisir avec cet homme bourru qui sortait de sa campagne. Je n'avais d'ailleurs pas d'autre choix que de subir avec mes mains attachées, mais je ne m'en plaignais pas. L'homme devait avoir une quarantaine d'années, bien habillé il ne ressemblait pas à l'image que l'on se fait des agriculteurs mis à part ses mains qui étaient rugueuses, un peu rustre et gauche qui devait se demander ce qu'il lui arrivait de pouvoir tripoter une femme à moitié nue dans les bois en présence de son homme qui ne disait rien. Ce devait être la première fois qu'une aventure comme cela lui arrivait. Son doigt frotta doucement la partie supérieure de mon vagin puis s’accéléra, je me positionnais, les jambes ouvertes pour qu’il puisse me masturber facilement, malheureusement il s’arrêta un peu trop tôt et je ne pu atteindre l’orgasme. Mon compagnon me regardait prendre du plaisir, l'homme agenouillé devant moi, attendait un mot de mon compagnon pour m'enlever ma culotte. Un signe de la tête lui suffît pour me la descendre le long des jambes.

 alt

Il m'embrassa le pubis et sa langue vînt fureter entre mes lévres cherchant mon clitoris. Fouillant  le fond de ma fleur tel une abeille cherchant le pistil. Un petit anneau l'inquiéta, il arrêta brusquement de me sucer pour m'écarter la foufoune de ses grosses paluches pour découvrir le percing sur une de mes petites lèvres. Ma chatte écartée l'excita davantage, il entra sa langue épaisse dans mon trou en la faisant tourner sur les parois de mon vagin, ma cyprine devait lui couler dans la bouche tellement je mouillais. Il jouait avec mon percing en l'aspirant entre ses lévres et en tirant dessus. Il se releva et passa derrière moi pour me caresser les seins. Tout contre moi je sentais sa verge en érection au travers de son pantalon sur mes fesses nues. A ce moment là j'ai pensé qu'il allait le baisser pour me prendre mais il n'a pas osé, Bob étant venu nous rejoindre. J'ai eu encore le droit à quelques caresses très intimes de mes deux partenaires avant d'être détachée. Puis Victor à qui nous avions demandé le prénom nous remercia en me faisant la bise. Bob pour que cet inconnu garde un bon souvenir de cette rencontre dans les bois, lui offrît ma petite culotte blanche imbibée de mon parfum intime. Il s'éloigna en nous faisant de grands signes de la main avec certainement un petit regret de n'avoir pas osé me prendre. Bob le rattrapa certainement pour le remercier d'avoir été correct avec moi. Connaissant mon compagnon il n'aurait certainement pas refusé de me voir baisé par un inconnu, complétement nue attachée à un arbre. Bob me couvrît les épaules avec mon grand imper, cette fois j'étais toute nue dessous comme il avait souhaité que je sois au départ de notre ballade.

Sur le chemin du retour, je lui ai demandé si cette rencontre avec Victor était un pur hasard ou s'il y était pour quelque chose? Pour moi c'était trop bien orchestrée pour que ce soit de l'imprévu. Ce n’était pas bien difficile me dit-il, pendant nous faisions la sieste le gars est passé dans le petit chemin et nous a vu nus sur la couverture, puis je l’ai vu repasser dans l’autre sens, puis de nouveau il est revenu alors je me suis levé pendant que tu dormais et je suis allé lui demander où menait ce chemin. C’est comme cela que je savais qu’il y avait un petit bois. Mais tu es allé le rencontrer nu? Oui, pourquoi puisqu’il était en train de nous mater et puis ce n’était pas moi qui l’interressait mais plutôt ton corps dénudé. Un peu gêné il me dit qu’il n’avait pas souvent l’occasion dans sa campagne de pouvoir mater une si jolie jeune femme. Alors je lui ai proposé d’être patient et de nous suivre discrètement dès que nous quitterons la maison, qu’il aurait l’occasion de te caresser. A voir ses yeux jamais de sa vie une telle proposition ne lui avait été faite il me demanda simplement:" Et si madame ne veut pas? " Elle sera consentante, lui dis-je, j'en fais mon affaire. Voilà comment j'ai organisé ta surprise d'aujourd'hui. C'est vrai qu'il a été très discret, je ne l'ai ni vu, ni entendu nous suivre lui dis-je, moi non plus, répondit-il, je pense qu'il nous attendait dans le bois.

J'ai embrassé Bob pour le remercier, il ouvrit mon imper, baissa son pantalon, me serra très fort contre lui et m'enfila debout, encore tous les deux très excités de ce qui venait de se passer, ce ne fût une éjaculation rapide qui nous fît éclater de rire car son sperme venait de tomber sur mes bottes. 

 

Rencontres Libertines et changiste}

Calendrier

« juillet 2018 »
lu ma me je ve sa di
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          

Récemment…

Archives

Images aléatoires




Syndiquer


Blog Officiel NousLibertins.com | Clubs échangistes | Blog Libertin | FAQ |