moi, Chantal la libertine

chantal

Album(s) photo

Catégories

Liens

Un rendez-vous sur demande

Publié par chantal le 13 mars 2019 à 12:18

Chers amis admirateurs et fans, le printemps avec ses belles journées vont voir revenir les tenues légéres, propices aux jupes et robes courtes et aux décolletés plongeants, de quoi ravir les voyeurs que vous êtes, c'est aussi l'occasion pour moi de me libérer de mes culottes qui laissent de marques disgracieuses sur mes vêtements, mais aussi de me livrer en m'exhibant devant vous. Bises coquines Chantal  

alt

Un rendez-vous sur demande

Les belles journée vont être de retour et je vais pouvoir de nouveau bronzer nue sur les plages naturistes en toute liberté (voir Baisée sur la plage de la baie des cochons" Nue sur la plage, Ma moule en toute liberté etc.... ) et aussi plus coquinement d'offrir mon corps non seulement aux rayons du soleil mais aussi aux caresses des voyeurs qui viendrons me mater.(voir Mon pot de miel attire les voyeurs) J'adore me retrouver dans le plus simple appareil au contact de la nature. C'est pour cela que nous avons fixé notre premier rendez-vous du printemps à un voyeur devant lequel je me suis déjà exhibée sur le site de la sablonnière et qui n'arrête pas de me relancer.(voir les commentaires dans Dogging en voiture) Il n'était pas le seul à se masturber aux vitres de notre voiture ce jour là, mais je me souviens très bien de lui, c'était un beau jeune homme respectueux et un peu timide qui n'osait pas s'approcher de la voiture pour se faire caresser le jonc. Afin d'éviter qu'il y ai un attroupement autour de moi, nous lui avons demandé de nous trouver un endroit tranquille que nous avons reconnu avant de nous y rendre. A l'entrée de la longue allée de la forêt, Bob m'a demandé de retirer ma robe légére que j'avais mise à même la peau pour qu'il puisse me déshabiller plus facilement. Ce n'était plus vraiment une exhibition en arrivant toute nue sur notre lieu de rendez-vous. Je ne sais pas si l'idée de Bob était la meilleure? Car je pense plutôt que les voyeurs prennent plus de plaisir à découvrir mon corps petit à petit en me voyant me faire déshabiller par mon compagnon devant eux. Mais mon chéri en avait décidé autrement, je ne suis pas venue pour une simple exhibition mais Bob à certainement l'intention de m'offrir à ce jeune homme et de toutes façons il était trop tard pour en discuter avec lui, car nous arrivons sur notre lieu de rendez-vous.

alt alt 

Mon fouille-au-pot était déjà arrivé. Bob est allé à sa rencontre pour lui rappeler quelques régles de base en lui disant certainement qu'il voulait bien m'offrir à lui mais en restant respectueux des convenances et que j'étais la seule juge de ce qu'il était permis de me faire et qu'il devait obligatoirement mettre un préservatif si je désirais allait plus loin que des attouchements. J'ai vu son air surpris de me voir topless au travers le pare brise de la voiture mais il ne devait pas s'imaginer que j'étais nue dans la voiture. Bob me fit signe de les rejoindre.

altalt

Il est resté sans voix en me voyant sortir dans le plus simple appareil, alors qu'il devait penser simplement pouvoir me mater au travers d'une vitre, tout en espérant de pouvoir me glisser sa main sur un sein ou dans ma culotte comme nous l'avions fait à la sablonnière. Bob, pendant que je faisais un peu connaissance avec lui nous installa une couche sur l'herbe en nous invitant à nous y installer.

alt alt

Mon prétendant n'était pas aussi timide que je le pensais, il se déshabilla tout de suite en venant m'embrasser sur la bouche en passant sa langue. Mais c'était plus mon minou qui l'interressait, en se penchant sur moi, il m'embrassa la chatte en aspirant mes lèvres intimes en me titillant mon petit bouton d'amour avec sa langue.Il était doué pour le cunnilingus. Ses attouchements sur cette zone érogéne, libérait ma cyprine, qu'il léchait avidement. J'ai replié mes jambes en les écartant de chaque côté de sa tête, lui ouvrant mon entrecuisse pour lui offrir mes organes génitaux en gros plan. De ses deux mains il écarta mes fesses, pour épanouir ma féminité au grand air. Sa langue furtive me balayait d'attouchements suaves de mon clitoris à mon troufignon. Pendant ce temps, je ne restais pas inactive, je lui tétais le bonbon de son pénis, le mordant parfois lorsque mon excitation devenait intense. Plus ses caresses buccales étaient précises, plus mes dents entraient dans la chair de sa saucisse. Quelques gouttes de sa liqueur séminale tombaient dans le fond de ma gorge. J'avais très envie de lui.

alt alt

Il m'offrait maintenant ses bonbons et son sucre d'orge à la portée de ma bouche en me chevauchant. S'allongeant sur moi en position de 69 il se mit à me lécher le roudoudou avide d'en sucer les sucs de mon huitre ouverte. Je n'étais pas très bien installée, le poids de son corps sur le mien sur ce sol irrégulier me rentrait dans les côtes. Mon prétendant ne devait pas être très bien lui non plus pour me proposer de continuer nos ébats dans le coffre de sa voiture. Il m'installa un lit de fortune qui était tout de même plus douillet que le sol. Il embrassa mes seins en me titillant doucement mon bouton d'amour avec ses doigts. Bob lui présenta le petit gode que j'ai toujours dans ma boite à gants pour qu'il me fasse vibrer en caressant.

alt alt

Son gland flirtait avec mes chairs intimes en glissant dessus. Voyant cela, mon chéri est intervenu pour qu'il emballe son sexe dans une capote, puis il glissa doucement sa quenouille dans ma fente de coton humide, les jambes bien relevées, la fente accueillante, il s'enfonça profondément en me défonçant la berlingue. 

 altalt

Mon minet me souleva par les fesses en m'enfonçant sa nouille au plus profond de mon cannenolli. Je prenais du plaisir et pour que celui ci soit plus intense, j'ai posé mon god vibrant sur mon clito. Il me pétrissait les seins. J'étais au septième ciel et je ne pouvais pas m'empêcher de lâcher des petits râles de plaisir. Plus je gémissais, plus mon soupirant me donnait des coups de buttoir jusqu'à ce que nos pubis soient en contact, ses valseuses venaient frapper mes fesses à chaque coup de rein. Il appuyait son ventre tout contre mon vibro me procurant une sensation inexplicable dans mon bas ventre. J'étais prête à jouir.

alt alt  

Nous étions en pleine nature, au beau milieu de l'allée principale de la forêt, face à la route, à chaque instant quelqu'un pouvait sortir des sous bois et nous voir en train de s'envoyer en l'air, Je ne pense pas que mon compagnon nous aurait prévenu, il était bien trop occupé de se branler en me regardant dans les bras de ce jeune loup.(voir Mon chéri est candauliste)  Contrairement à ce que l'on peut penser la peur d'être surprise faisait monter mon adrénaline accélérant mon rythme cardiaque en me donnant une envie folle de mon partenaire et cela me faisait mouiller. C'est ce plaisir que je recherche lors des exhibitions en extérieur que m'offre mon compagnon avec des inconnus. Avant de nous quitter, je l'ai remercié en lui faisant une fellation, sa saucisse encore toute chaude sortant de mon antre, brute de décoffrage elle avait encore le goût de son foutre qu'il avait largué dans sa capote. En se rhabillant il nous remercia d'avoir accepté de le rencontrer et qu'il n'en espérait pas autant de moi. "Je ne vais plus faire l'amour à ma femme de la même façon, ma lubido ne sera plus la même en pensant à ce merveilleux moment que j'ai passé avec vous." Il avait complétement raison en me disant cela,  lorsque nous nous retrouvons Bob et moi dans le lit, je repense toujours à l'une de mes rencontre et au plaisir que j'en ai prise, je pense que pour mon compagnon ce doit être la même chose, vu la fougue de nos étreintes, cela réveille tout l'amour que nous avons l'un pour l'autre et nous empêche de tomber dans la routine que subisse la plus part des couples. Je ne remercierais jamais assez mon chéri de m'avoir fait connaître tout cela." J'aurais aimé être celui qui a recupéré votre petite culotte, lorsque vous l'avez jeté à la sablonnière pour la humer de temps en temps et sentir votre parfum" me dit-il (voir Dogging en voiture)et (Dogging de nuit à la sablonnière) "Dommage que tu ne m'en pas  parlé avant! malheureusement je suis venue sans dessous et je ne pourrais pas t'offrir ma culotte, ce sera pour une prochaine fois si il y en a une, j'essayerais de m'en souvenir."

altalt

Pour le retour Bob m'a demandé de prendre le volant. Mon arrivée nue sur notre site de rencontre l'avait émoustillé, il me baissa les bretelles de ma robe pour que je conduise les nibards à l'air. Ce n'était pas la première fois que je conduisais de la sorte (voir Fellation sur une aire de repos.) mais contrairement à ce que l'on pourrait penser, il y a peu de conducteurs qui s'en sont rendus compte, n'ayant été klaxonnée qu'une seule fois.

altalt

Repensant à la délicieuse aventure que je venais de vivre et pour le plaisir de mon chéri qui me prenait en photo, j'ai soulevé ma robe tous en conduisant pour me caresser ma choupinette qui était encore toute humide de plaisir. 

 altalt

Je fais de grosses bises à tous Kiss Kisset n'hésitez pas à me laisser un petit commentaire. Peut être qu'un jour je m'exhiberais devant vous Chantal

 

Mon toubib m'attendait pour une seconde révision

Publié par chantal le 08 mars 2019 à 05:36

Savez-vous que toutes les femmes ont pour fantasme, comme vous pour les infirmières de se faire tripoter par leur toubib ou leur gényco? Bien sur pas beaucoup d'entre nous mettent leur désir à exécution. J'ai la chance d'avoir un compagnon candauliste qui m'a organiser une rencontre coquine avec mon toubib en m'offrant à lui. Seriez-vous prêt vous aussi à laisser votre petite amie ou votre épouse dans les bras de votre médecin. Laissez moi un message pour me donner votre avis. Mille bisous à tous Chantal

alt

Mon toubib m'attendait pour une seconde révision

Comme j'ai oublié le certificat pour m'inscrire en salle de sport la dernière fois (voir Une visite angoissante chez mon docteur.) j'ai prise un nouveau rendez-vous par téléphone chez mon docteur. Etant surbooké, il m'a demandé de vouloir passer à son cabinet très tôt le matin avant le commencement de ses visites. J'ai proposé cette fois à Bob de m'accompagner, il a refusé en me disant d'aller me faire baiser si cela me faisait plaisir. Je pense qu'il est encore un peu faché de ne pas lui avoir tout ce qui s'est passé durant ma consultation, mais cela va lui passer. D'ailleurs je lui ai rappelé que ce n'était pas la première fois qu'il me laissait seule dans les bras d'un homme sans qu'il soit présent (voir Retrouvailles avec mon amant au retour des vacances.). Alors il s'est excusé de m'avoir parlé de la sorte et il m'a même conseillé et choisi avec moi les dessous très coquins pour me rendre chez mon toubib. Je lui ai dis que je les trouvais un peu provoquants alors que j'y allais simplement pour avoir mon certificat:"Bien sur, mais avoue que tu as très envie qu'il te fasse l'amour? Alors mets toutes les chances de ton côté." Cette fois j'étais complétement détendue en entrant dans son cabinet même un peu excitée. Erwan m'attendais avec son plus beau sourire pour m'accueillir " Je n'ai qu'une demie heure à vous consacrer Chantal et je le regrette mais il y a beaucoup de grippes en ce moment et je suis très demandé, aussi je vous ai déjà préparer votre certificat pour avoir un peu plus de temps avec vous." en me le tendant. J'avais bien comprise qu'il avait très envie de consacrer sa demie heure avec moi et sans qu'il me le demande je me suis assise sur sa table d'oscultation. Se plaçant derrière moi il descendit la fermeture éclair de ma robe que je fis tomber en me relevant.  

alt

Erwan pouvait maintenant me voir en bas résille et dans les jolis dessous rouges que j'avais mise pour lui. Un soutien gorge à balconnet qui mettait mes seins en valeur et un petit string ficelle ouvert entre jambe. Il ne s'attarda pas longtemps à me contempler, à peine assise de nouveau sur la table qu'il dégraffa mon sous tif et pris "mes deux  seins" bien en main en me tripotant les tétons qui se mirent à durcir entre ses doigts.

altalt

Son temps était compté et il voulait en profiter de moi au maximum, il me demanda de m'allonger sur la table, sa main se plaça de suite sur ma chatoune et ses doigts fouillaient ma fente en écartant les ficelles de mon string. Pendant ce temps je ne restais pas inactive en caressant la bosse de son pantalon.

alt alt

Il se déboutonna la brayette, laissant tomber son futal en bas de ses jambes. Je lui pris "es tiôte bilote" dans la main pour l'asticoter, ce devait être l'habitude de voir les foufounes de ses patientes qui ne le faisait pas bander. Au fur à mesure que je le branlais je sentais sa verge grossir entre mes doigts et ma bouche pris le relais.

 alt alt

Il se déshabilla entièrement et se pencha sur moi pour m'aspirer les tétons comme un nouveau né qui téte gloutonnement sa maman. Ses doigts me chatouillaient toujours la foune qui s'humidifiait de plus en plus. Il devait sentir que j'étais prête en arrêtant les préliminaires. Comme la dernière fois il me fit prendre la position de levrette et fouilla mes deux trous en enfilant plusieurs de ses doigts sans gants de protection cette fois dans l'entrée principale et un autre dans celle de service en les faisant pivoter. J'écartais mes fesses de mes deux mains pour bien ouvrir les portes de ma chapelle.

alttalt

Erwan venait de lubrifier d'une noisette de gel ma petite pastille brune et s'était déroulé sur le sexe un préservatif. Il me retourna sur la table comme une crépe. Son gland pointait déjà au bord de mon petit trou. En me relevant les jambes son dard força d'un coup de rein la sacristie pour rentrer profondement dans mon couloir obscur. Je me laissais aller en fermant les yeux pour prendre tout le plaisir que m'offrait cette pénétration anale.  

alt alt

Puis ce fut à mon tour de lui faire plaisir, en lui demandant de s'installer à ma place, je l'ai chevauché en lui offrant toute la cyprine qui coulait de ma chatte. Cette liqueur du plaisir qu'il m'avait faite secréter en m'enculant, je voulais lui rendre en cadeau. Il aspirait tout le jus de mon abricot en me caressant en même temps mon trou de balle bien dilaté avec son pouce. Des bruits venant de l'arrière salle me firent sursauter "C'est votre femme de ménage je suppose?" lui dis-je. "Oui" me répondit-il en souriant. (voir Une visite angoissante chez mon docteur) Je trouvais cela étrange que cette femme soit présente à toutes heures de la journée sans m'en inquièter davantage.

alt alt

Après cette bonne léchouille, il était de mon devoir de lui faire plaisir à mon tour en lui faisant un pompier digne de ce nom, ne ménageant pas son tuyau que je faisais coulisser dans la bouche en me l'enfonçant jusqu'à la gorge. Le va et vient rapide que j'effectuais le long de sa colonne le fit jouir. Des spasmes de ébranlèrent sa queue qui se mit à déverser son sirop de corps d'homme me tapissant ma bouche de son sperme que je n'avais pas d'autres choix que d'avaler. 

altalt

Erwan se leva en me disant  "Si vous désirez faire une petite toilette intime, il y a un lavabo à côté. "  Je ne comprenais plus rien il se dirigeait dans le plus simple appareil vers la pièce d'où venait le bruit, la porte n'était pas fermée alors qu'il m'avait dit que nous risquions ni d'être vus ni d'être dérangés et maintenant il voulait que je fasse ma petite toilette intime alors qu'il y avait sa femme de ménage qui pourrait me reconnaître et le voir nu. (voir Une visite angoissante chez mon docteur.)Je n'ai pas osé le suivre me précipitant plutôt vers mes habits pour cacher ma nudité. Erwan ressorti de suite accompagné de mon chéri, appareil photo en main nu comme un ver lui aussi et son Popaul au garde à vous. "C'est grâce à la complicité de ton caudau de compagnon que nous avons arrangé ces rendez-vous coquins. J'ai accepter avec plaisir de jouer à ce petit  jeu avec vous et je ne le regrette pas croyez-moi." Je me suis bien faite avoir en repensant à l'interrogatoire que j'ai du subir par mon compagnon lorsque je suis rentrée du cabinet médical la dernière fois, ce coquin voulait tout savoir alors qu'il était au courant de tout et possédait même les photos de mes galipettes avec mon médecin. Heureusement que je ne lui avais dit la vérité. Ces deux là s'entendaient comme deux larons en foire. Ils m'ont attrapés l'un par les pieds et l'autre par mes dessous de bras pour me mettre sur la table d'oscultation. Et de nouveau je suis repassée à la casserole.(voir Toubib or not toubib.) C'est mon chéri excité comme jamais de m'avoir vu offerte à mon toubib (voir Mon chéri est candauliste.) cette fois c'est lui qui m'enfila pendant qu'Erwan me présentait son obélisque de chair pour que je le le pompe de nouveau.

altalt

Le téléphone sonna, Erwan se précipita à son bureau pour décrocher, c'était une patiente qui le rappelait à son devoir de toubib. Je m'imaginais la tête de celle ci à l'autre bout du fil, si elle savait que son médecin lui répondait dans la tenue d'Adam. Il s'habilla en toute hâte en nous disant de claquer la porte derrière nous quand nous aurons fini de forniquer et que ce sera avec un grand plaisir de me revoir en consultation.

alt alt

C'est grâce aux photos que Bob avaient prises que je peux aujourd'hui vous raconter mes visites chez mon toubib et surtout de pouvoir les illustrer de ces clichés pour vous.

Mille bisous à vous tous Kiss Kiss etc... Kiss ...etc....Chantal

  

"T'es pas cap"une proposition indécente

Publié par chantal le 02 mars 2019 à 07:27

Qui n'a jamais joué au docteur en étant petite ? mais l'aventure est bien plus excitante lorsque l'on rencontre son amour de jeunesse lorsque l'on est devenue adulte et que mon compagnon lui offre de retrouver le sexe glabre qu'il a connu dans lorsqu'il m'avait osculté lorsqu'il était gamin. Bisous à tous Chantal 

alt

"T'es pas cap" une proposition indécente

Ce n'est pas du temps pour faire une exhib en extérieur même en voiture s'il faut que j'ouvre ma vitre pour qu'un voyeur me tripote, aussi Bob m'a remis une carte de notre jeu favori (voir Un jeu pour pimenter notre vie de couple.) Sur cette carte il y avait d'inscrit:" Vous devez inviter un homme célibataire pour jouer en trio à t'es pas cap" Je ne connais pas beaucoup d'homme libres à inviter pour jouer avec nous. Il y a bien mon ancien amant Jean Claude qui est maintenant divorcé mais je pense que mon chéri n'apprécierait pas beaucoup.(voir Nostalgiques perversions.) Il y a aussi Marc notre neveu mais lui est plutôt branché par les hommes.(voir Une rencontre bi inopinée.) Je ne voyais plus qu'une seule personne qui pouvait faire l'affaire, un voisin d'enfance qui m'avait dit ne pas être en couple et que j'ai retrouvé grâce aux réseaux sociaux et avec lequel j'ai joué au docteur quand j'étais petite et qui prenait plaisir à passer sa main dans ma culotte et de me l'enlever pour palper ma zézette, ce petit cochon. Nous avons également joué au papa et à la maman en couchant ensemble et en s'embrassant avant de faire semblant de s'endormir, c'était mon amoureux de l'époque et mes premiers baisers avec un garçon. Je ne l'avais jamais revu depuis et je décidais de l'inviter samedi soir en lui laissant un message sans lui révéler le but de notre soirée.

Cédric avait accepté l'invitation avec plaisir, nous étions contents de se retrouver pour nous rappeler les anecdotes et les bétises que nous avons faites dans notre jeunesse. Ce n'est qu'à table que mon chéri lui a expliqué les régles de notre petit jeu coquin en lui demandant s'il voulait bien y participer. Je commence dit Bob en s'adressant à moi:" T'es pas cap d'aller te mettre en nuisette devant ton copain d'enfance?" pour donner le ton de la soirée. Bien sur que j'étais cap puisque c'était le but du jeu. Quelques minutes plus tard, je suis descendue en déshabillé noir qui montrait mes seins en transparence. Puis ce fut mon tour de demander aux deux garçons: "Retirez votre tee-shirt." N'osant pas tout de suite de les mettre à poil pour garder un peu de suspense. Cédric  venait de recevoir un mail sur son téléphone. "Excusez moi" dit-il avant de regarder "T'es où""C'est mon copain qui me demande où je suis?" "Pourquoi ne pas le faire participer en le mettant en visio privée" annonça Bob." Nous allons mettre notre cam pour qu'il soit de la partie, tu n'as qu'à lui expliquer ". Aussitôt dit aussitôt fait "Tu nous vois?" "Oui, c'est qui la bombasse* avec ses jolis nibards* et le mec qui sont avec toi avec toi dans cette tenue?"

alt

Je t'expliquerais, tout le monde entends ce que tu dis, nous sommes en train de jouer à un "t'es pas cap coquin" et nous t'invitons à nous regarder en tant que voyeur à condition que tu restes correct." Ce fût au tour de Cédric un peu embarrassé de me dire: "T'es pas cap de retirer ta petite culotte de nylon." Cela me rappelait ma jeunesse lorsqu'il me demandait d'enlever mon slip de coton. Chacun d'eux pouvait voir maintenant ma foufoune que mon chéri leur montrait en soulevant ma liquette. Si mon ami d'enfance se souvenait de mon mont de vénus lorsque j'étais petite, il devait le retrouver quelques années plus tard aussi lisse qu'il l'avait connu lorsque j'étais gamine, il n'y a que mes seins qui avaient subit des changements, mes mandarines qu'il avait tripotées étaient devenues de véritables pamplemousses, ce qui ne pouvait faire que son bonheur.

alt

Un sifflement admiratif venant de l'ordinateur se fit entendre. " Elle peut se lever la meuf* que je vois sa chaglatte* ?" Je me suis exécutée, mon chéri en profita pour glisser sa main entre mes cuisses. " Désapez-vous si vous voulez la gringuer*ou la bifler*." Notre petit jeu si bien commencé prenait du plomb dans l'aile avec la présence de ce voyeur qui commentait en live ce qu'il voyait et nous donnant ses directives dans un langage bien à lui. 

alt

Mais cela marchait, les hommes ôtérent leur pantalon et leur slip et retirèrent mon déshabillé transparent, offrant nos corps nus à cet homme qui était entré chez nous par le biais de notre ordinateur. Les choses ne pouvaient pas en rester là, notre nudité avait échauffé nos esprit, je voyais le sexe de mes deux hommes qui se dressait tout en se tapant la colonne.

alt

Je n'ai pas osé m'attaquer au membre viril de Cédric en premier, je me suis penché sur celui de Bob pour lui faire une fellation. " Ne restes pas inerte,  touches lui la schnecque* si tu veux la troncher*" Cédric sur les conseils de son copain me passa sa main timidement entre les fesses pour me caressant les barbillons qu'il avait connu moins charnus et moins développés lorsque je n'étais qu'une petite fille.

alt

Cédric passa derrière le canapé,m'offrant à son tour son pénis pour que je lui suce. "J'ai la gaule* en voyant son paf*." Je ne comprenais pas tout ce que disait mon voyeur derrière son écran, mais j'ai comprise qu'il bandait en me regardant.

altalt

Mes hommes aussi avaient la trique pour moi, n'ayant plus de préservatifs pour Cédric qui ne pensait pas à une rencontre libertine avec moi mais tout simplement à des retrouvailles d'anciens amis n'avait lui non plus pas de capotes. C'est donc Bob qui a été le seul à me trancher ce soir là. Empalée sur mon chéri, face à l'écran de l'ordinateur, Mon voyeur voyant que je le regardais baissa sa cam sur son sexe et se palucha tout fier de me montrer son pieu en érection, c'était très excitant.

alt alt

Il était bien membré et il faisait envie "Hé mon pote tu peux me faire un gros plan sur la derche* de la bombasse* que je la remouche*." Cédric rapprocha le portable de mes fesses pour offrir à son copain une vue plus intimiste de la raie de mes fesses.

alt alt

En entendit un grand un grand Waaaouuuuuuuuh..........puis " Ecartes lui les escaloppes* que je puisse voir son bonbon*, elle a une petite perle sur ses badigoinces* bouffe les lui." Apparemment Cédric comprenait tout ce que lui disait son copain puisqu'il se pencha pour embrasser mon entre cuisses en écartant les deux quartiers de ma lune offrant la grande porte et celle de service de ma boutique à son copain.

alt alt

"Ouvres lui la babasse* et enfonces lui ton fourrageur* dans la chaglatte* pour la faire exploser le volcan et faire miauler la gadji* devant son gadjo*" Les doigts de Cédric entrèrent dans mes orifices humides à défaut de sentir son pieu me pénétrer. Son doigt glissa tout seul à l'intérieur de ma chatounette huilée par ma cyprine et le reste de sperme que m'avait laissé mon compagnon. Ses allers et venues me procuraient du plaisir dans le bas ventre et c'est mon compagnon qui était sous moi qui profita de cette jouissance que je ressentais en l'embrassant fougueusement.

alt alt 

Mon chéri agacé de ne pas comprendre ce que ce notre interlocuteur disait, pensant qu'il avait des propos obsénes envers moi décida de couper court à la visio en lui coupant notre cam en demandant à Cédric ce que son copain avait dit. Dommage que cela plomba l'ambiance du départ, d'après les traductions il ne m'avait pas manqué de respect de bien mes deux soupirants ont passé un bon moment à me caresser sans jamais avoir jamais réussit à me donner l'ivresse de la jouissance.

Mille bisous à tous  Kiss KissChantal 

Voici quelques traductions des mots d'argot qu'utilise mon mateur

Babasse, Chaglatte, Paf ( sexe féminin) Nibards (seins) Meuf, Bombasse (fille sexy) Gringler (flirter) Gadji ( fille) Gadjo (mec) Gaule (érection) Badigoince, Escaloppes (lèvres) Bifler (gifler avec le pénis) Bonbon (clitoris) Derches (fesses) Troncher (avoir un rapport) Remoucher (regarder) Troncher (avoir un rapport) Fourageur (sexe masculin)

 

 

  

 

Rencontres Libertines et changiste}

Calendrier

« mars 2019 »
lu ma me je ve sa di
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

Récemment…

Archives

Images aléatoires




Syndiquer


Blog Officiel NousLibertins.com | Clubs échangistes | Blog Libertin | FAQ |