moi, Chantal la libertine

chantal

Album(s) photo

Catégories

Liens

Une visite angoissante chez mon docteur

Publié par chantal le 25 août 2018 à 10:23

Merci à tous ceux qui me laissent des petits messages cela me fait très plaisir. Pour les autres pourquoi ne pas en faire autant ? J'adore vos commentaires et c'est très agréable de pouvoir converser avec vous. Bisous Chantal 

alt

Une visite angoissante chez mon docteur

Souvenez-vous de la dernière fois que je me suis rendue chez mon docteur (voir Toubib or not toubib?) depuis je suis angoissée de devoir m'y rendre seule pour renouveler l'ordonnance de mes pillules et comme j'ai l'intention de perdre quelques kilos pour les vacances, il me faut également un certificat pour intégrer une salle de sport. Bob m'a prise un rendez-vous pour demain n'ayant plus de contraceptifs pour la semaine prochaine. Il est onze heures trente et je pense être la dernière patiente pour ce matin, la salle d'attente étant vide. Plus le temps passe, plus je stresse pourtant je ne devrais pas, qui peut vous connaitre aussi bien que votre compagnon, sinon votre toubib? La dernière fois que je lui ai rendu visite dans son cabinet il m'a connu tout autrement, toute de cuir vêtue pour une séance coquine entre mon amant de l'époque, mon chéri et lui. Je ne sais pas s'il va faire allusion à cette sauterie ou s'il va faire semblant de rien en me recevant en temps que patiente ou de femme facile. J'ai revêtue cette fois une tenue plus décente, une robe tablier et un petite culotte léopard.

alt

Lorsque j'ai entendu "la personne suivante" mon coeur se mit à battre plus fort que d'habitude et mes membres se sont mis à trembler. Il m'a reçu avec un large sourire qui me fis penser qu'il devait revoir les images de ma dernière visite. "Asseyez-vous Chantal, je peux vous appeler par votre prénom, cela ne vous dérange pas?  Qu'est-ce qui vous améne?" "C'est simplement pour un renouvellement de mes pillules." lui dis-je. "Allez vous allonger sur la table d'oscultation je vais vous prendre la tension car il y a longtemps que je ne vous ai pas vu en consultation" Je trouvais bizarre que pour un renouvellement et prendre ma tension qu'il me fasse allonger, peut être avait-il déjà vu que j'étais stressée et qu'il voulait que je me détende.

alt

Il s'est approché de moi muni de son tensionmétre et de son stétoscope autour du cou, ma robe s'était ouverte sur mon slip en m'allongeant et j'ai vu qu'il y avait glissé un oeil vers mon entre jambes en passant. Il prit ma tension "12,7 m'annonça t-il une vrai tension de jeune fille" puis il glissa sa main sous le décolleté de ma robe pour me palper les aisselles en effleurant en passant mon sein, sa main glissa ensuite entre mes cuisses. Il chuchota "pas de ganglions, tout est normal" comme pour se parler à lui même.

alt

Avec mes jambes écartées, j'avais été bien inspiré de parfaire mon épilation avant de venir. Il écarta ma petite culotte en appuyant doucement sur mon bas ventre en touchant légérement de ses doigts les parties sensibles de mon sexe, cela devait lui rappeler les doux moments passés en ma compagnie. "On dirait tout de même que je sens un petit quelque chose".

altalt

" Retirez moi votre robe et votre culotte que je vous examine en profondeur." Je me suis exécutée pendant qu'il mettait un gant de protection, j'étais un peu génée d'être complétement nue devant lui. J'essayais de me résonner en pensant que ce n'était pas la première fois qu'il me voyait nue mais il y avait mon amant et mon compagnon, mais là j'étais toute seule. Son stétoscope appuyé sur ma vessie il me glissa un doigt dans le trou de balle. Je me souviens que Bob m'avait dit avoir été surpris lorsque son docteur lui avait enfoncé son doigt dans le cul pour s'assurer de la bonne santé de sa prostate. J'ai  pensé que ce n'était qu'un stratagéme, une approche et même un prétexte pour me dénuder. Comme je n'avais nullement encouragé en montrant mon envie de sexe par un geste ou une réaction de plaisir lorsqu'il passait sa main sur mes zones érogénes, il n'osait pas faire le premier pas. Pourtant sur la table d'oscultation, je pensais sans cesse au plaisir qu'il m'avait donné lorqu'il m'avait butiné ma fleur en s'attardant sur son pistil, il m'avait tellement fait mouiller qu'il m'avait prise ensuite sur son bureau.  

alt

Rien que dit penser, je m'humidifiais de nouveau. J'avais envie de lui, j'ai pensé que pour cela qu'il fallait que je prenne les choses en main. Je me suis tournée vers lui pour lui descendre sa brayette et j'ai glissé ma main dans son boxer pour lui sortir sa bite en érection, que j'ai glissé dans ma bouche.

alt

Il n'attendait que cela, dès lors tout se passa très vite, il se pencha sur moi, sa tête entre mes jambes, il me fit un cunni qui me rappela celui qu'il m'avait fait la dernière fois s'attardant avec sa langue sur mon petit bouton rose qu'il aspirait pour le prendre entre ses lèvres. C'était l'ivresse de la jouissance, j'avais écarté les cuisses pour prendre tout le plaisir qu'il m'offrait en me livrant entièrement à ses caresses buccales.

alt

Il se mit nu lui aussi et tout en me chatouillant mes chairs intimes de ses doigts de pro, il m'embrassa longuement. En se relevant, sa bite se trouvait à la hauteur de ma bouche, il me la glissa entre les lèvres pour que je la lui suce de nouveau. Je m'appliquais à lui faire une bonne fellation en lui tripotant les testicules, pendant que lui caressait mon intimité avec ses doigts fouilleurs. J'entendis du bruit venant de la pièce d'à côté, voyant mon inquiètude mon toubib me dit:" Ce n'est rien, ce doit être ma femme de ménage, soyez tranquille, elle ne peut pas nous voir."

alt alt

Un peu rassurée, il me fit prendre la position de l'oeuf ouvrant mes deux orifices sur la table d'oscultation. Son pantalon baissé, il se glissa derrière moi comme pour me prendre. Je lui ai attrapé sa queue en passant ma main entre mes jambes et je me suis mise à frotter son gland entre les petites lèvres de ma pépette. "  Chantal ce n'est pas raisonnable, si vous voulez que je vous prenne, je vais enfilé un préservatif " me dit-il. Il avait raison, Bob serait très en colère si je lui avait dit que j'avais baisé sans protection. Son sexe encapuchonné, il me pilona en levrette un long moment, des petits cris de jouissance s'échappèrent de ma bouche malgré moi jusqu'à l'extase de la communion de nos deux corps.

alt

Pendant que je me rhabillais il passa nu derrière son bureau pour me faire l'ordonnance. Nous nous sommes dit au revoir en nous embrassant de nouveau. Lorsque je suis revenue à la maison après avoir passé à la pharmacie, Bob était rentré. Il me demanda comment s'était ma visite chez mon médecin. Je ne savais pas trop comment lui expliquer, mais il insista en me posant des questions qui me mettaient mal à l'aise."Alors raconte moi, il t'as osculté?" " Oui" lui-dis simplement." Il t'as fait faire quelques  mouvements pour savoir si tu étais apte à faire de la gym?" "Oui mais il va falloir que je retourne le voir, j'ai complétement oublié de lui réclamer mon certificat pour le sport." "Comment c'est possible, tu y allais pratiquement que pour cela, tu as du le troubler, il devait repenser à la partie de trou du cul que nous lui avons offert la dernière fois" "Peut être , je ne sais pas" "Il t'as demandé de te déshabiller?" "Oui, mais tu m'énerves avec toutes tes questions, tu n'avais qu'à venir avec moi" " Tu es bien irritable, il s'est passé quelque chose entre vous que tu me caches? Je ne lui répondais plus. " Qui ne dit mot consent" me dit -il "Vous avez baisé ensemble? Tu sais tu es entièrement libre , je voulais simplement le savoir?" "Hé bien OUI  tu le sais maintenant." Dommage que j'étais absent j'aurais bien voulu y assister à votre copulation dans ce lieu insolite? C'est vrai que mon Bob est candauliste et qu'il prend autant de plaisir que moi de me voir dans les bras d'un autre homme. (voir Mon chéri est candauliste.) Notre conversation s'arrêta là et nous n'en avons plus reparlé de la soirée.

Vous trouverez la suite de cette histoire dans "Mon toubib m'attendait pour une seconde révision" 

Mille bisous à vous tous Kiss Kiss Chantal

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

Attachée et offerte dans une chambre d'hôtel

Publié par chantal le 21 août 2018 à 09:06

Mes chers adulateurs, je me devoile une nouvelle fois pour vous en vous faisant partager ma dernière aventure par contre en guise de remerciements je serais heureuse de recevoir de vous un petit commentaire comme le font certains de mes fidèles admirateurs. Je vous fais plein de bisous.Chantal

alt

Attachée et offerte dans une chambre d'hôtel

Pour ceux qui s'interressent à mes aventures, ils ont pu se rendre compte que depuis quelques temps un prénommé Kévin me laisse régulièrement des messages et qu'il était désireux de me rencontrer. (voir la correspondance dans les commentaires de  Séance de kamasutra avec Doan) Cet homme est un adulateur de mes dessous, j'en ai parlé à Bob en lui montrant ce qu'il m'avait écrit sur ce blog. Mon admirateur nous a dit qu'il nous avait rencontré et suivi au super marché lorsque nous faisions nos courses. Il note également qu'il n'est pas interressé par une relation sexuelle avec moi mais qu'il était simplement fan de moi. Nous avons pensé qu'il était également fétichiste de dessous féminins. Bob aussitôt trouva cette proposition à son goût et me proposa de m'offrir à lui, mais comme nous le connaissons pas cela se passera dans une chambre d'hôtel. Aussitôt dit aussitôt fait il me demanda de lui fixer un rendez vous. Le samedi suivant le jour "J" était arrivé nous prenons possession de notre chambre une heure avant qu'il n'arrive. Pour la circonstance j'avais revêtu des dessous noirs, des bas autocollants, une petite robe noire qui m'arrivait à mi-cuisse et des bottes. Je portais la même tenue que celle dans laquelle il m'avait rencontré au magasin mise à part mes dessous qui étaient différents. Bob prépara son appareil photo sur un pied qui se déclenchera automatiquement toutes les minutes puis il m'attacha en croix les mains les pieds liés au lit et posa un foulard sur mes yeux en me disant que ce grand timide serait plus à son aise si je ne le regardais pas et que cela serait également plus excitant pour moi. J'ai déjà été offerte attachée au lit pour JC mon amant du moment (voir Retrouvailles avec mon amant au retour de vacances.) mais aussi pour mon Maître (voir Séance sado maso pratiquée par Maître Jean.) et une autre fois encore avec un inconnu (voir Soumise au désir de mon compagnon.) Je me souviens d'avoir prise du plaisir d'être livrée et de subir les attouchements et les caresses de mes admirateurs. 

alt

Mon chéri quitta la chambre pour aller à la rencontre de Kévin, je lui ai demandé de ne pas me laisser seule avec lui comme il l'avait fait au cours d'une de mes aventures et qui m'avait laissé un mauvais souvenir (voir Une fessée magistrale) Le silence de la chambre était pesant jusqu'à ce que j'entendis la porte s'ouvrir. Mon admirateur venait d'entrer, mon compagnon n'avait pas l'air de l'accompagner.

 alt alt

Me voyant attachée, les yeux bandés et à sa merci, il s'est assis sur le lit à côté de moi et commença une douce remontée de ma robe en posant sa main chaude sur ma cuisse. Il était seul dans la chambre avec moi, j'ai pensé que mon chéri lui laissait le temps de s'affranchir pour vaincre sa timidité maladive avec les femmes.

alt alt

Il remonta doucement ma robe dévoilant la fin de mes bas et ma petite culotte, puis il me baissa le haut pour voir mon soutien gorge. Il était si proche de moi que je sentais son parfum délicatement boisé monter jusqu'à mes narines, il sentait bon.

alt alt

Il n'était pas simplement interressé par mes dessous comme il nous avait dit, sa main tremblante et caressante baissa mon soutien gorge pour découvrir un sein qu'il se mis à téter. Puis ce fut le tour de mon second qu'il sorti de son bonnet pour le serrer dans sa main

alt alt

Ensuite il caressa ma foufoune par dessus mon slip. Ses caresses délicates m'avaient fait mouiller le fond de ma culotte. C'est alors que j'entendis Bob entrer dans la chambre, de suite Kévin pris en flagrant délit retira sa main de mon slip. Bob qui est candauliste (voir Mon chéri est candauliste.) l'encouragea à poursuivre ses caresses. Comme il venait d'avoir l'accord de mon compagnon mon adulateur s'est affranchi en soulevant l'élastique de ma culotte pour mater mon mont de vénus dépourvu pratiquement de tous ses poils.

altalt

Sa main m'écarta le slip et ses doigts vinrent chatouiller mon clitoris en écartant mes lèvres. Kévin avait pris de l'assurance et ses doigts ne tremblaient plus à regret parce que à cet endroit cela aurait pu me faire du bien. Je suis méchante car il s'y prenait très bien en ayant sorti mon petit bouton rose de son petit capuchon pour me le chatouiller. Bob restait silencieux mais devait se délecter de me voir me faire attoucher mes partie coquines par un autre homme. C'était un peu bizarre mais depuis l'arrivée de mon chéri Kévin devenait plus entreprenant que lorsqu'il était seul avec moi.

alt

Kévin me retira ma culotte, je ne pense pas qu'il aurait fait cela de sa propre initiative, j'imaginais très bien Bob lui faire signe de me mettre à poil pour qu'il puisse prendre des clichés plus érotiques de nous deux. Pour mieux me tripoter, il a même enlevé les liens de mes pieds sans toutefois retirer ceux de mes mains. J'ai pensé qu'il avait un problème d'érection ou alors qu'il était complexé par une petite zigounette et qu'il avait peur que je la lui touche, aucun homme normal n'aurait pu résister devant le corps d'une femme nue sans se mettre à poil lui aussi.

 altalt

Il m'embrassa sensuellement et me prodigua des douces caresses en me papouillant les roberts et la moumoune qu'il avait à sa disposition sans que je puisse l'en empêcher en ayant les mains attachées. D'ailleurs je ne l'aurais pas fait il était si délicat avec moi que je prenais un réel plaisir entre ses mains.

alt alt

Les cuisses grandes ouvertes comme chez mon gényco, il devait avoir les yeux rivés sur mon puits d'amour, en pleine comtemplation devant mon intimité, il ne bougeait plus. Il devait découvrir peut être pour la première fois ce mollusque visqueux s'étaler au grand jour devant lui et qu'il n'attendait qu'à être dégusté comme une huitre avec en plus le goût délicat de ma cyprine qui inondait mon caquillage . 

alt alt

La tête enfouie entre mes cuisses il avait compris que j'attendais qu'il me la bouffe. Il me pratiqua un cunni dont je me souviendrais longtemps, il était doué le bougre. Dommage qu'il s'est arrêté un peu trop tôt car il m'aurait envoyé au septième ciel rejoindre Eros, le dieu de l'amour.

Bob me détacha les mains et me retira le foulard que j'avais sur les yeux. Je pouvais enfin voir Kévin qui était plutôt beau garçon d'une trentaine d'année, son visage ne m'était pas inconnu, je l'avais rencontré au super marché au rayon fruits et légumes où il m'avait bousculé sans le faire exprès et s'était confondu en mille excuses. Son mal à l'aise devant moi m'avait interpellé et c'est ce qui faisait que je me souvenais de lui. Là encore pour me remercier, pendant que je réajustais mes vêtements il baffouillait des mots parfois incompréensibles. Bob me fit signe de ne pas reprendre et de faire semblant d'oublier ma culotte qui jonchait par terre. Nous avons pris congé de lui en le laissant reprendre ses esprits dans notre chambre d'hôtel. 

Mille bisous à vous tous Kiss Kiss Chantal

 

 

 

 

 


Couguar au secours d'un puceau

Publié par chantal le 06 août 2018 à 16:31

Vous qui venez régulièrement sur mon site et que je n'ai pas l'occasion de connaitre puisque vous ne me laissez aucun commentaire ne soyez pas timide écrivez moi.

alt

Couguar au secours d'un puceau

Les jours s'égrainent sans que l'on s'en aperçoive 364 jours et une seconde plus tard 365 vous avez compris je viens de prendre un an. Bob m'apporte le petit déjeuner au lit en chantant dans les escaliers:"Joyeux anniversaire chérie" avec un joli bouquet de roses rouges dans les mains. Nous nous embrassons longuement avant qu'il ne parte au travail. "Pour ce soir habille toi sexy, nous ne dinons ni ne dormons chez nous et prépare un petit sac avec nos affaires de toilette me dit-il" Toute la journée je me suis posée des questions sur ce que mon compagnon avait encore pu imaginer pour me faire plaisir. La première année Bob m'avait offert un petit vieux que nous avions rencontré dans le restaurant (voir Un trio pour mon anniversaire) et l'année dernière ou il m'a exhibé devant des voyeurs (voir Soirée privée classée X) et les avait invité à partager mon gâteau d'anniversaire très spécial avec nous. (voir Mon gâteau d'anniversaire.) Avant l'arrivée de Bob j'avais essayé toute ma garde robe pour trouver la tenue sexy dans laquelle il aimerait me sortir.Je me suis arrêtée sur un petit tailleur gris à carreaux dont la jupe était courte et qui s'ouvrait sur le devant par trois gros boutons.

alt

En dessous j'étais toute en noir culotte, porte jarretelles, soutien gorge des bas et des bottes. J 'étais coiffée et maquilée une heure à l'avance. Bob rentra enfin en poussant un petit sifflement d'admiration, il prit sa douche et s'habilla très classe. Il était vingt heures et avait réservé dans un petit restaurant italien dans lequel nous avons très bien mangé pas très loin de chez nous. Au dessert il m'offrit un petit pendentif serti d' un petit diamant . Je l'ai remercié comme il se doit et nous sommes retournés à la voiture en s'embrassant bras dessus bras dessous. Le petit hôtel de passage était tout proche du restaurant. Il fît le code et passa la carte qui donne accès à notre chambre."Entrez Madame c'est ici que nous allons passer votre nuit d'anniversaire". Il déposa notre sac pendant que je m'allongeais toute habillée sur le lit." Excuse-moi chérie il faut que je ressorte, j'en ai pour un petit quart d'heure, je vais chercher la suite de ton cadeau". Q'avait-il encore inventé pour me surprendre? Le vin m'avait un peu chauffé les oreilles, je me suis assoupie en attendant son retour. C'est l'ouverture de la porte qui me réveilla, un tout jeune homme en costume cravate précédait Bob; "Bonjour Madame" - Bonjour, moi c'est Chantal et toi? "- Sylvain Madame" - Mets-toi à l'aise Sylvain lui dit mon chéri, ne t'inquiète pas tout va bien se passer. Sa tête ne m'était pas inconnue. Je me souvenais maintenant où je l'avais vu. J'ai gagné il y a quelques temps, le premier prix pour un steap-tease en photo  que j'avais faite dans une revue X, le journal m'avait consacré quatre pages. A la suite de cela j'ai reçu une cinquantaine de lettres dont celle de Sylvain en faisait partie. Il m'expliquait qu'il venait d'avoir dix-huit ans et qu'il était encore puceau et qu'il aimerait bien avoir une aventure avec une femme d'expérience . il avait joint à son courrier une photo de lui et je me souviens avoir dis à Bob que je le trouvais plutôt mignon et qu'il n'habitait pas très loin de chez nous .Cela n'était pas tombé dans l'oreille d'un sourd et c'est certainement pour cette raison que Sylvain était dans notre chambre ce soir. Couguar, me voila ce soir une couguar, cela me donne un coup de vieux, mais c'est pour une bonne cause d'ailleurs j'en était pas à mon premier puceau. (voir Avec David, le fils de ma copine). Sylvain avait retiré sa veste et sa cravate pendant que Bob était en train d'installer sa caméra sur un trépied pour immortaliser cette soirée. J'invitais Sylvain à venir s'assoir près de moi au bord du lit c'est alors qu'il me tendit un petit paquet cadeau en me souhaitant un joyeux anniversaire. Je l'ai remercié en lui disant que je savais qu'il venait d'avoir dix huit ans mais que je n'avais que son dépucelage à lui offrir (il se mit à rougir). Son cadeau était un joli string rouge en dentelle (il y devait encore avoir une idée de Bob là dessous) Je m'imaginais Sylvain allant acheter ce genre de cadeau, tournant un bon moment avant d'entrer dans le magasin en attendant qu'il n'y ai plus personne avant de demander à la vendeuse qu'il désirais un petit string rouge et de lui répondre aux questions embarrassantes qu'elle lui posait. Quelle taille voulez-vous? C'est pour votre copine? Je vous fais un paquet cadeau? etc...Cela à du être un grand OUF de soulagement quand il est enfin sorti avec son cadeau à la main. Assise sur le lit je l'ai remercié en l'embrassant, mes cuisses s'étaient découvertes, montrant la fin de mes bas, je voyais Sylvain me mater discrétement. Bob venait de mettre en route sa cam et vînt s'installer de l'autre côté du lit en disant à mon puceau " N'est pas peur Chantal est à toi pour la soirée" tout en caressant ma cuisse et en remontant ma jupe. Je pris la tête de Sylvain contre ma poitrine en l'encourageant à s'allonger contre moi, je lui pris la main pour la poser sur mon sein. Il se mît à le malaxer au travers mes vêtements. S'armant de courage, il la glissa sous mon pull et caressa mon sein par dessus de mon balconnet. En m'étirant comme une chatte, mes mamemons sortirent de mon sous tif. Le désir étant devenu plus fort, il souleva mon pull et si mît à me téter mes petits bouts. Bob pendant ce temps avait ouvert ma jupe en retirant deux des trois boutons qui la tenait et découvrit en même temps que Sylvain, mes dessous noirs. Il passa sa main dans ma culotte pour me caresser ma fente humide. Puis en s'allongeant contre moi il se mit à pétrir le sein que mon puceau était en train de mordiller. Je demandais de bien vouloir m'aider à retirer mon pull. A demi nue, Sylvain s'aventura entre mes cuisses, écarta ma culotte il se mît à me lécher la cramouille un peu n'importe comment comme un bébé qui cherche à téter sa mére.

 alt 

n'allant pas par quatre chemins, Bob retira mes jarretières et mes bas. Retira le dernier bouton de ma jupe qu'il fit glisser sous moi et demanda à Sylvain de me retirer ma culotte. Mon puceau n'osait pas il regarda par deux fois Bob avant de s'exécuter. J'étais entièrement nue sur le lit. A ce moment les choses se précipitèrent, Bob se déshabilla à son tour et invita Sylvain à en faire autant, mais il garda ses chaussettes ( C'est un peu un reméde contre l'amour, mais nous ne lui avons rien dit pour ne pas le perturber).

alt

Nous étions tous les trois à poil allongés sur le lit Sylvain était de nouveau à me caresser les seins, tandis que Bob s'interressait à ma foufoune. Je sentais la bite en érection de mon jeune amant contre ma cuisse, je fis glisser ma main le long de mon corps pour  lui attraper et le masturber légérement. Bob à l'envers m'avait mise la sienne dans la bouche pour que je le pompe. Sylvain me caressait de partout ne sachant pas trop quelle partie de mon corps avait sa préférence.

alt  alt

On voyait bien qu'il était novice et que c'était la première fois qu'il serrait une femme nue dans ses bras. Bob se retira pour pour qu'il puisse caresser ma minette, il y introduisit d'ailleurs son doigt. Je pris ensuite les opérations en main en passant sur lui. Plaçant sa pine entre mes fesses et je la fis glisser le long de ma raie en la serrant très fort, Sylvain prit de l'assurance en m'embrassa sur la bouche.

alt  alt

alt alt

Bob avait pris sa caméra en main et filmait nos ébats en se déplaçant autour de nous. Après quelques préliminaires et voyant que mon jeune apprenti était en érection, Bob s'adressa à Sylvain: "Si tu veux baiser Chantal il faut que tu passes une capote" en lui présentant un lot de trois préservatifs. Sylvain disparu dans les toilettes et n'en ressortait plus; Je fis signe à mon compagnon d'aller voir. le pauvre tremblait tellement qu'il lui était impossible de glisser son préservatif sur sa verge, il ne bandait plus. Bob l'attrapa par la main en lui disant que j'allais m'occuper de lui. Il ne restait plus qu'une seule capote, ayant bouzillé les deux autres en essayant de se les glisser sur le sexe. Pour un peu son dépucelage passait à la trappe à moins qu'il y eu un distributeur dans l'hôtel. C 'était la première fois que je voyais son sexe de si près, sauf pour l'avoir touché. Assise au bord du lit, Sylvain était nu devant moi. Je lui ai tripoté les boules pour le refaire bander et je me suis mise à le branler. Sa bite ressemblait à un champignon que l'on rencontre parfois dans les sous bois avec une grosse tête et une petite tige. je lui pris son sexe dans la bouche pour lui faire une fellation, je le sentais qu'il prenait du volume, il bandait de nouveau. Avec ma bouche j'ai déroulé la capote sur sa trique et je me suis allongée devant lui les cuisses grandes ouvertes sur le dos, l'invitant à me chevaucher. Je pris sa quéquette dans la main pour la diriger dans ma champignonnière. Sylvain commença ses vas et vients à la cadence des lapins. Doucement en le tenant par les fesses, je lui impliquais mienne. Il ne fût pas très long à décharger sa semence en lachant un petit râle de jouissance. A cet instant il n'était plus puceau. Bob avait filmé toute la scéne et Sylvain se retira rapidement et se rhabilla; je n'ai même pas vu ce qu'il avait fait du préservatif. C'est en me laissant toute nue sur le lit, qu'il me dit:" Au revoir Madame" Je lui ai répondu:"Sylvain tu te souviendras toute ta vie que c'est avec moi que tu es devenu un homme, une première fois ne s'oublie jamais mais la prochaine fois ne soit pas aussi rapide, prends le temps de caresser ta partenaire car elle aussi désire prendre du plaisir et surtout retires tes chaussettes."

alt alt

                                              "Je pense qu'il gardera un bon souvenir de son dépucelage"

Quand Bob revînt il me trouva toujours allongée sur la lit mais j'avais enfilé ma nuisette ouverte sur le devant qui laissait voir le string rouge en dentelle que Sylvain venait de m'offrir, recoiffée et maquillée. J'étais en train de regarder le diamant que mon chéri m'avait offert en lui disant que je n'avais pas de chaîne assez fine pour passer dans l'anneau pour pouvoir le porter. Bob se dirigea vers le sac et en sorti une petite pince à cerclips. Il me dit que cela n'était pas un pendentif mais un bijou intime qu'il m'installa sur l'anneau du percing que je possédais sur une des lévres de ma chatte." Maintenant chérie tu va briller de mille feux quand tu sera nue au soleil sur la plage naturiste d'Agde, comme ta copine Corine." (voir Couples naturistes en exhibition pour voyeurs)  Je l'ai embrassé longuement en le remerciant pour ma soirée d'anniversaire si bien orchestrée mais un peu déçue tout de même que mon jeune compagnon n'avait pas été à la hauteur de l'événement. Heureusement que Bob s'en chargea après.

J'aime mon chéri, nous avons ensuite fait l'amour plusieurs fois cette nuit là.

D'AUTRES PHOTOS DU FILM DE CETTE AVENTURE SONT DISPONIBLES DANS L'ALBUM SE RAPORTANT A CETTE HISTOIRE. VEUILLEZ M'EXCUSER POUR LEUR QUALITE, ELLES  SONT EXTRAITENT DE LA VIDEO.  

Rencontres Libertines et changiste}

Calendrier

« août 2018 »
lu ma me je ve sa di
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    

Récemment…

Archives

Images aléatoires




Syndiquer


Blog Officiel NousLibertins.com | Clubs échangistes | Blog Libertin | FAQ |