moi, Chantal la libertine

chantal

Album(s) photo

Catégories

Liens

Offerte et soumise à mon Maître

Publié par chantal le 17 novembre 2018 à 06:28

 

alt

Offerte et soumise à mon Maître (première partie)

Je suis bien ennuyée, je viens de recevoir de mon Maître un coup de téléphone me demandant de venir ce soir au donjon en me disant qu'il avait des invités de marque et que l'un d'entr'eux voulait me revoir. Je ne sais pas trop que faire, Bob est en déplacement pour quelques jours et je n'arrive pas à le joindre, son portable restant muet. Maître Jean m'a demandé de porter une tenue sexy pour la circonstance et noire de préférence. Je sais que mon chéri ne serait pas d'accord pour que je me rende à ce genre de rendez-vous seule mais il est très ouvert d'esprit et ne m'a jamais interdit de me rendre au donjon bien que son entrée lui soit interdite. La curiosité de ce genre d'endroit est la plus forte aussi je décide d'y aller seule. Je me suis préparée en m'épilant les quelques poils qui avaient repoussé sur le pubis et c'est toute en cuir que je me suis rendue à mon rendez-vous. Devant la demeure de mon Maître je me suis présentée à l'interphone comme il se doit: " C'est le numéro 23 pour le donjon" Et le lourd portail d'entrée s'est ouvert. Il n'y avait encore aucune voiture dans la cour du château. J'ai frappé à la porte avec une certaine apréhension et le trouillomètre à zéro ne sachant pas à quelle sauce j'allais être mangé ce soir. Bien que Bob ne peut pas m'accompagner dans ce genre de réunion, je me sens plus rassurée lorsqu'il m'attends à l'extérieur, c'est idiot mais c'est comme cela.

alt

La porte vient de s'ouvrir, j'annonce une nouvelle fois "Je suis le n°23" le majord'homme m'accompagne jusqu'à la salle de torture que je connaissais déjà pour y avoir été éduquée. (voir Initiation soft au sado-masochisme par mon Maître). C'est Maître Jean qui m'a reçu, tout de cuir vêtu lui aussi et un martinet à la main. " Tu as fais bonne impression la dernière fois, si bien que l'un de mes invités te voulais absolument ce soir et si je t'ai faites venir un peu plus tôt c'est pour m'assurer que tu n'as rien perdu de l'apprentissage de ta soumission que je t'es enseigné" (voir Séance de sado-masochisme pratiquée par Maître Jean). Il retira ma robe et mon slip me laissant nue avec ma guêpière et mes bas avant de m'attacher à la croix qui était fixée au mur. Il me posa un bandeau noir sur les yeux et des pinces sur les tétons.

alt

Il commença à me fouetter la vulve d'abord doucement en me la fouettant de plus en plus fort, mon sexe commençait à me chauffer. Entre mes jambes écartées il posa un gode sur le bord de ma fente et écartant mes lèvres de ses deux mains il me l'enfonça dans le vagin en le maintenant avec un doigt jusqu'à le faire disparaitre complétement dans mon trou.

 alt alt

"Fais travailler ton muscle constricteur de ta vulve pour maintenir le gode à l'intérieur de ton vagin sans que je le maintienne. Les japonaises le travaille régulièrement pour offrir du plaisir à leur partenaire." Je m'exécutais en silence pour ne pas subir l'emportement de mon Maître . Bien que je fasse mon possible pour garder cet intru entre les cuisses je sentais qu'il ressortait lentement hors de mon orifice.

alt

Maître Jean s'en était rendu compte et n'était pas content du tout "Tu ne fais aucun effort, ce n'est pas ce que je t'ai ordonné, je vais être obligé de te punir pour que tu comprennes." Il me détacha de la croix pour m'allonger sur une table en me demandant de bien écarter les jambes en guidant mes pieds sur un reposoir comme sur une table de gényco puis il m'attacha les mains au dessus de ma tête. La chatte écartelée, il plaça des pinces sur mes grandes et petites lèvres en leur pratiquant une élongation. 

alt

Il m'a laissé seule un bon moment dans cette position. La violente douleur que j'avais ressentie à la pose des brucelles et à l'étirement de mes lèvres avait pratiquement disparue. Si bien que mon Maître qui devait connaitre cela vint me retrouver pour tirer un peu plus sur mes escaloppes pour les faire sortir en dehors de ma fente. Le temps passé dans cette position m'a semblé une éternité. Pour oublier un peu à cette nouvelle douleur, je pensais à mon compagnon qui n'arrivait pas à comprendre que je prenne du plaisir de subir ces séances sado-masochiste. La porte de la salle des tortures s'ouvrit de nouveau "Bon, je crois que tu as comprise maintenant numéro 23, je ne t'es pas entendu geindre, je vais donc te libérer" me dit-il en me retirant mes pinces de mon sexe une à une. "Je te sens prête, tu seras une esclave parfaite pour mes hôtes, mais je dois aller recevoir tes invités aussi en attendant je vais te remettre sur la croix avec ton gode dans la chatte et cette fois tu n'as pas intérêt à ce qu'il glisse". Un bon moment plus tard il est de nouveau revenu me voir. "Il ne sont pas  tous arrivés, mais je vois que cette fois tu as bien fait travailler ton muscle constricteur" me dit-il en retirant ma guêpière et les pinces de mes nichons que je ne sentais plus et en me laissant toute nue et offerte sur cette croix.

altalt

Je me posais plein de questions car l'attente devenait interminable, je commençais à avoir froid dans le plus simple appareil dans cette cave sans chauffage. Je me demandais comment Bob réagirait quand il saura que je suis venue seule au donjon. Je me souvenais encore de ce qu'il m'avait dit: "Ces séances de sado-maso, tu sais où cela commence mais tu ne sais pas où cela peut  s'arrêter" et j'avais un peu peur de ce que j'allais subir comme sévices ce soir, combien d'hommes seront présents et que vont-ils me faire étant leur esclave pour la soirée mon corps leur appartenait. Je me demandais aussi si mes lèvres qui me brulaient encore allaient reprendre leur place entre les cotylédons de ma chatte après avoir subit cette élongation .La porte s'ouvrit et je fus enfin détachée. 

alt

Mon Maître glissa sa main entre mes cuisses pour en retirer le gode qu'il m'avait enfonçé et me félicita de l'avoir gardé ce n'est pas comme un plug que l'on peut garder dans le fion qui est maintenu par le sphincter par sa forme en olive . Il me demanda de me rhabiller en m'aidant à agraffer ma guêpière dans le dos puis il me prit dans ses bras et m'embrassa tout en me caressant la chatte. J'avais l'impression que mes lèvres étaient plus épaisses avec le traitement qu'elle venaient de subir. Je pense que ce long baiser était ma récompense d'avoir obéit à ses ordres. 

alt

Il avait emmené avec lui un ensemble de dessous coquins noirs, guêpiere, string, soutien gorge et une grande cape en cuir qu'il me déposa sur les épaules, pour laisser à mes admirateurs le soin de me déshabiller. J'étais prête pour être offerte à ses hôtes il me demanda de le suivre.

La suite de cette aventure vous la trouverez dans le prochain épiside qui s'intitulera:(voir Ma nuit au donjon.)

Kiss Kiss Gros poutous à vous tous Chantal

 

Actrice porno pour une journée (seconde partie)

Publié par chantal le 01 novembre 2018 à 12:15

Actrice porno pour une journée (seconde partie) La première partie est à la suite de celle-ci

alt

Nous avons repris le cours de notre film en début d'après midi, cette fois l'action doit se passer dans notre chambre après une petite mise en condition de mes partenaires que je me suis mise à branler et à sucer chacun d'eux pour les faire bander, la pause repas ayant fait retomber leur ardeurs, il ne m'a pas fallut leur faire de longues préliminaires avant de passer à l'acte. Le caméraman se rappela à nous en disant:" Bon les gars, je sais que Madame suce bien mais nous avons un film à terminer" Sur ces recommandations nous sommes passés sur notre lit conjugal sur lequel je me suis allongée.

alt

Un premier partenaire s'approcha de moi pour m'offrir son sexe et l'on m'a filmé avec sa bite dans la bouche en gros plan pendant que les deux autres avaient pris place sur le lit, dont l'un profitant que mes cuisses soient grandes ouvertes pour me caressait mon jardin secret en se masturbant mon clito. 

alt alt

Nous étions tous au top, les hommes avaient retrouvé leur virilité et moi j'avais la chatte qui était prête à les recevoir l'un après l'autre. D'ailleurs je pense que nous allons tourner les scènes de pénétration car chacun des hommes était en train de dérouler un préservatif sur le manche de leur outil de travail. Je me suis mise à califourchon sur le mâle qui avait ma préférence pour faire glisser sa verge dans ma cheminée pour la faire ramoner, bien que je savais qu'ils allaient tous y passer. Pendant ce temps un autre me préparait l'oignon en y glissant son doigt enduit de lubrifiant. N'aimant pas me faire prendre en double je me suis retirée de mon premier partenaire avant de me faire sodomiser.

alt alt

Les pénétrations vaginales et anales se sont succédées avec chacun des acteurs qui tour à tour m'ont prise en levrette. Aucun d'eux en professionnel n'avait larqué leur semences, se retirant avant d'éjaculer pour pouvoir continuer à bander tout au long de ce petit film. Cela me laissait un peu sur ma faim en regrettant la queue de Doan qui était capable de me contenter jusqu'à trois fois de suite. (voir  Du virtuel au réel avec Doan et L'inoubliable et l'irrésistible braquemart de Doan.)

altalt

Je fus prise dans toutes les positions, Du cheval à bascule au Nirvana en passant par la position de l'Indra, du triangle lumineux, de la position de la pieuvre à celle de la cuillère ou du grand X et j'en passe, chacun de mes partenaires me prenant dans la position qu'il affectionnait. J'ai d'ailleurs apprise des positions que je ne connaissais pas bien que mon black préféré m'en avait déjà fait découvrir pas mal. (voir Séance de kamasutra avec Doan )

alt

Le plus doué et le mieux membré des trois s'attela à m'enfoncer mon gode en entier dans le fion avant de me repiquer son poireau dans les chairs de ma crapouillette déjà labourées par ses comparses. Cela ressemblait beaucoup à une double introduction, mais les vibrations de mon jouet dans l'anus et le va et vient de son soldat au garde à vous dans ma guérite me procurait un plaisir intense difficile à définir mais qui m'aurait faite partir au septième ciel si l'action avait durée plus longtemps. (voir C'est la fête aux petits trous et Plaisirs perso avec mon sex-toy.)

alt  alt

Le caméraman avait posé un de ses appareils photo sur un trépied qui nous flaschait à interval régulier. Il me présenta à son tour son colosse pour que je lui suce le tuyau avec mes lèvres. Bob était devenu le chef opérateur, il avait prit les commandes de la caméra en faisant les gros plans des membres virils qui visitaient les cavités intimes de sa compagne avec un certain plaisir.

alt  alt

Le film avait changé de ton, les protagonistes actionnaient des coupsde rein de plus en plus rapides et des grossièretés fusaient à mon égard. "Je vais t'en mettre plein le cul salope" " Si tu aimes la bite, sale garce nous allons t'en donner" "Nous allons te baiser à la chaine" " Espèce de putain, on va te remplir ton trou à bites " Des propos obscénes que d'ordinaire mon compagnon n'aurait jamais accepté que l'on me dise, mais là je ne sais pas si c'est parce qu'il savait que c'était pour les besoins du film ou parce qu'il avait reçu un petit grade en devenant notre caméraman, il acceptait que l'on me lance toutes ces obsénités. " Regardes trainée ton cocu, qui se régale de te voir baiser par ses copains" " Ouvre la bouche pétasse que l'on te donne ton sirop pour la toux". Ils avaient tous retiré leur petit capuchon et se masturbaient au dessus de mon visage, des jets de sperme puissants me tapissaient le visage, leur sauce blanche giclait entre mes lèvres, ils me glissaient leur bite toute dégoulinante dans la bouche m'obligeant à avaler leur liqueur d'homme.(voir Une friandise qui m'éclate en bouche.)

alt altalt

Le film était dans la boite il ne restait plus qu'à le monter. Nous nous sommes tous retrouvés dans le salon pour fêter la fin du tournage comme il se doit. La direction nous avait offert le champagne que nous avons bu tous ensemble nus comme des vers. Une complicité entre nous s'était installée et ma nudité ne me posait plus aucun problème, ma gène du début avait complétement disparue et c'est même dans les bras de mes partenaires de tournage que je trinquais. Je ne prêtais plus attention aux mains baladeuses qui me caressaient le corps et moi même je leur tripotais leurs bijoux de famille. J'avais prise mon rôle au sérieux et j'avais l'impression de faire partie intégrante de l'équipe du film. Si bien que le caméraman qui vérifiait les prises de vue de mon compagnon me demanda:" Si cela vous interresse d'intégrer notre équipe, nous manquons de femmes pour tourner certaines vidéos dans toute la France, faites le nous savoir j'appuirais votre candidature auprès de la direction. Certaines personnes nous demandent de tourner des scènes de cul en gouinant leur épouse avec une autre ou de faire une vidéo pour échanger leur mari avec une actrice pendant que leur épouse prends du plaisir avec l'un de nous."

alt alt  alt

Nous nous sommes dit au revoir avec pour eux d'avoir le plaisir de tourner une seconde vidéo avec nous sur un autre thème quand nous en aurons envie. Nos voisins nous ont demandés pourquoi nous avions eu la visite de la télé? pour toutes réponses nous leur avons seulement dit qu'ils faisaient un reportage sur le travail de Bob, sans s'étaler sur la question. Un mois plus tard nous avons reçu le DVD en version originale de notre film avec une lettre de remerciement et un exemplaire que nous devions signer tous les deux pour donner notre consentement pour diffuser notre vidéo sur leur site. Nous avons accepté mais en visage flouté pour garder notre anonimat (travail oblige)  ce qui n'enlève rien au charme de la vidéo. L'histoire du film a mis en valeur un mari consentant qui est trompé par sa femme avec ses copains, d'ailleurs on peut le voir assister aux scénes de baise de son épouse avec plusieurs des acteurs en y participant simplement en se branlant comme simple voyeur.(C'est un peu l'histoire de notre vie qui se passe en réalité que nous avons voulu vous montrer et vous faire participer) (voir Mon chéri est candauliste)

Si le récit avec photos que j'ai faite sur mon blog de cette aventure vous convient, je vous fais plein de bisous coquins Kiss Kiss Sinon vous pourrez toujours pour les plus coquins aller me voir lorsque notre vidéo sera diffusée sur le site Wink Chantal

Actrice porno pour une journée (première partie)

Publié par chantal le 01 novembre 2018 à 05:52

Actrice porno pour une journée (première partie)

alt

Je ne sais pas si vous avez vu dans les commentaires "voir Un jeu pour pimenter notre vie de couple" j'ai été contacté par une équipe bien connu sur le web qui désirait tourner avec moi un petit clip porno qui me disait ceci:

Plutôt que de vous auto-filmer, profitez de ce service gratuit pour assouvir vos fantasmes exhibitionnistes en toute liberté. Vous garderez le souvenir de vos ébats sexuels avec la qualité qu'ils méritent. Le DVD du tournage vous est offert .Le caméraman s'entretient avec vous quelques semaines avant le jour J, afin de régler tous les détails : scénario, participants, lieux, horaires etc... Ensuite le tournage se déroule dans une ambiance festive et conviviale. Le respect mutuel et le désir de chacun sont les priorités. Avec votre autorisation, cette vidéo pourra être diffusée sur notre site à visage caché ou flouté selon vos souhaits. Expérimenté dans les domaines du documentaire, du film institutionnel et événementiel, notre caméraman met son "oeil", sa technique et son dynamisme à votre service...

Dans un premier temps Bob était interressé par cette proposition mais après réflexion et les déboires que nous avons connu avec une autre équipe (voir Les conséquences de poser nue dans une revue X.) nous n'avions pas répondu à cette annonce. C'est J mimi qui après nous avoir laissé un petit commentaire à la suite de celui que nous avions reçu nous a convaincu de prendre contact et de le faire. Ce sera une expérience inoubliable pour vous nous avait-il dit.

Bob téléphona pour prendre un rendez vous et mettre au point un petit scénario qui changerait de l'ordinaire. Nous nous sommes mis d'accord pour un viol collectif en l'absence de mon chéri avec quatre hommes, cette partie coquine se terminerait par un gang bang. Le jour J fut fixé et l'action se déroulerait dans notre appartement. 

C'est aujourd'hui que nous recevons toute l'équipe du film que je dois tourner avec eux. Pour la circonstance je suis allée faire une épilation totale de mon pubis et de ma raie des fesses, je suppose qu'il va y avoir des gros plans sur mon intimité bien qu'elle ne soit plus si intime que cela puisque tout le monde peut la voir sur mon blog.  Ils avaient demandés à Bob que je sois habillée d'une robe sexy que je ne mettais plus de façon à ce que cela fasse plus vrai lorsqu'ils me l'arracherons pour me violer, mais je n'en avais pas aussi mon compagnon eu l'idée de me vêtir qu'avec une bande de tissu noir qui ne cachait qu'une infime partie de mon corps, des bas et une petite culotte noire transparente qu'ils pouvaient arracher sans problème. J'ai dis à Bob que je n'étais pas d'accord de les attendre dans cette tenue provocante qui montrait déjà une bonne partie de mon anatomie, je remontais sans cesse la bandelette qui glissait sur ma peau laissant apparaître mes tétons.  " Ne stresse pas comme cela me dit-il, tu vas tourner dans un porno et les acteurs qui seront tes partenaires ont l'habitude de voir des femmes dans le plus simple appareil" 

alt

Quelques instants plus tard notre sonnette d'entrée retentit. Bob est allé leur ouvrir en les invitant à s'assoir dans notre salon. "En voila une bien jolie tenue" me dit l'un d'eux, je suppose que c'est Madame qui va être l'héroine et l'actrice principale de notre film?"" C'est bien cela répondit Bob, on s'en tiens au scénario qui est prévu""Est-ce que mes trois acteurs plaisent à ...comment c'est votre prénom déjà?""Chantal" Oui ils ne sont à ma convenance répondis-je. " Je pense que vous n'aurez pas l'occasion de vous en plaindre, ils sont bien membrés et vont vous donnez bien du plaisir aussi soyez détendu et laissez vous guider, ce ne sont que des prises de vue et ce qui n'est pas bon sera coupé au montage"

alt

Pendant que le caméraman faisait le tour de l'appartement avec Bob pour voir les lieux de tournage et les endroits pour installer ses projecteurs et son matériel, les autres en profitaient pour me poser des questions plus indiscrétes. " Ne vous en faites pas toutes vos pénétrations seront faites avec des protections, mais nous aimerions savoir ce que vous n'aimez pas en matière de sexe et jusqu'où nous pouvons aller.""Je n'aime pas beaucoup les doubles pénétrations bien que j'en ai déjà subit et de me faire fister à part cela je pense n'avoir pas d'autres tabous." "Alors nous allons commencer si notre caméraman à fini d'installer ses projecteurs pour vous mettre à l'aise, nous allons tous nous mettre à poil."

alt

Ils se déshabillèrent et leurs outils de travail était déjà déguainés prêt à m'envoyer une salve, un de mes partenaire entièrement nu m'avait prise dans ses bras pour me caresser, il voulait voir si je n'étais pas trop farouche, il prit ma main et me la déposa sur son sexe. Tout le monde était prêt et la première séquence fut de filmer Bob quittant l'appartement en disant:" Je te laisse ma chérie avec mes amis, je vais chercher des bières à l'épicerie d'en face je reviens de suite." A peine la porte fermée les trois accolytes me sautèrent dessus donnant l'impression de me violer en arrachant mon slip et les bandelettes de tissu qui remplaçaient la robe qu'ils devaient déchirer. Mon chéri qui n'avait fait que semblant de sortir assistait à la scène en me regardant me débattre entre les mains de mes trois agresseurs.

alt alt

Je devais à ce moment là hurler et mes cris devaient se transformer progressivement par des râles puis par des soupirs de plaisir. Chacun d'eux s'attelaient à caresser mon corps tout entier, mes seins, ma chatte, et mes fesses étaient très demandés. Un des acteurs avait entreprit de me butiner ma fleur si bien que même lorsque l'opérateur à crié "coupez" il restait scotché à embrasser mes grandes lèvres et à me titiller le pistil avec sa langue. 

alt alt

Je devait devenir de plus en plus entreprenante, c'était à moi maintenant de papouiller les garçons tout en faisant semblant de prendre du plaisir avec tous ces mâles qui m'entouraient. A tour de rôle je me suis mise à caresser leur sexe, de les branler, de leur sucer la bite tout en gémissant de plaisir car ils ne restaient pas inactifs.

alt alt

Mais n'étant pas de marbre, toutes ces caresses commençaient à m'exciter et il m'étais impossible maintenant de faire semblant, toutes ces mains qui palpaient mon corps dénudé, ma moule s'imprégnait de son jus et mes partenaires s'en sont rapidement aperçus en me caressant la cramouille et en me la doigtant. Je pensais à ce moment que j'allais y  passer mais ce n'était pas prévu dans le scénario, la première partie de notre film étant consacrée au viol, aux touches pipi et aux caresses coquines il n'y avait pas de pénétrations prévues pour le moment.

  alt alt

On demanda à Bob d'aller me chercher un godmichet si j'en possédais. (Bien sur que j'en avais ! toutes les femmes et même des hommes ont maintenant des jouets perso pour se donner du plaisir) Mon chéri devait se dévêtir à son tour et venir me branler le clito avec mon jouet devant mes partenaires comme s'il m'offrait à ses copains, tel un mari consentant. Et je savais que cela devait l'exciter beaucoup. Pour ma part j'étais heureuse de savoir qu'il sera lui aussi acteur de ce porno et que l'on le verra à mes côtés. On me demanda de bien écarter les cuisses pour que la caméra puisse prendre des gros plans de ma foufoune trempée de mouille.

alt

Le scénariste nous demanda de faire une pause le temps que notre caméraman change son éclairage de place et visionne ce qui venait d'être tourné pour voir s'il ne fallait pas refaire une scéne. j'étais enlacée dans les bras d'un des acteur et son collégue nous a prit en photo pour garder un souvenir de sa partenaire de ce clip porno. Bob en profita également pour me prendre avec chacun des acteurs.

alt 

Treize heures sonna et il était un peu tard pour se remettre au travail, nous décidons de faire notre pause repas. J'avais préparé un déjeuner rapide et nous nous sommes retrouvés nus tous ensemble autour de la table. Nos discussions allaient bon train toutes basées sur le sexe.  

alt

Le scénariste nous avisa que la suite des prises de vue de cet après midi se feront dans la chambre et que cette fois il y aurait pénétration. S'adressant à ses acteurs il leur dit: "Je compte sur vous les garçons pour que Madame ne soit pas obligée de stimuler " " Pas de problème vous voyez bien que nous sommes en forme " répondit l'un d'eux en montrant son sexe en érection. Ensuite les acteurs  racontèrent les situations cosasses et insolites  qu'ils avaient vécus en tournant chez certains couples. L'ambiance était des plus chaude dans un bon esprit de franche rigolade.

La seconde partie du tournage de ce clip vidéo se trouve dans "Actrice porno pour une journée (seconde partie)". Bises coquines à  tous Kiss Kiss et régalez vous Wink à bientôt Chantal



Mon toubib m'attendait pour une seconde révision

Publié par chantal le 01 novembre 2018 à 05:36

Savez-vous que toutes les femmes ont pour fantasme, comme vous pour les infirmières de se faire tripoter par leur toubib ou leur gényco? Bien sur pas beaucoup d'entre nous mettent leur désir à exécution. J'ai la chance d'avoir un compagnon candauliste qui m'a organiser une rencontre coquine avec mon toubib en m'offrant à lui. Seriez-vous prêt vous aussi à laisser votre petite amie ou votre épouse dans les bras de votre médecin. Laissez moi un message pour me donner votre avis. Mille bisous à tous Chantal

alt

Mon toubib m'attendait pour une seconde révision

Comme j'ai oublié le certificat pour m'inscrire en salle de sport la dernière fois(voir Une visite angoissante chez mon docteur.) j'ai prise un nouveau rendez-vous par téléphone chez mon docteur. Etant surbooké, il m'a demandé de vouloir passer à son cabinet très tôt le matin avant le commencement de ses visites. J'ai proposé cette fois à Bob de m'accompagner, il a refusé en me disant d'aller me faire baiser si cela me faisait plaisir. Je pense qu'il est encore un peu faché de ne pas lui avoir tout ce qui s'est passé durant ma consultation, mais cela va lui passer. D'ailleurs je lui ai rappelé que ce n'était pas la première fois qu'il me laissait seule dans les bras d'un homme sans qu'il soit présent (voir Retrouvailles avec mon amant au retour des vacances.). Alors il s'est excusé de m'avoir parlé de la sorte et il m'a même conseillé et choisi avec moi les dessous très coquins pour me rendre chez mon toubib. Je lui ai dis que je les trouvais un peu provoquants alors que j'y allais simplement pour avoir mon certificat:"Bien sur, mais avoue que tu as très envie qu'il te fasse l'amour? Alors mets toutes les chances de ton côté." Cette fois j'étais complétement détendue en entrant dans son cabinet même un peu excitée. Erwan m'attendais avec son plus beau sourire pour m'accueillir " Je n'ai qu'une demie heure à vous consacrer Chantal et je le regrette mais il y a beaucoup de grippes en ce moment et je suis très demandé, aussi je vous ai déjà préparer votre certificat pour avoir un peu plus de temps avec vous." en me le tendant. J'avais bien comprise qu'il avait très envie de consacrer sa demie heure avec moi et sans qu'il me le demande je me suis assise sur sa table d'oscultation. Se plaçant derrière moi il descendit la fermeture éclair de ma robe que je fis tomber en me relevant.  

alt

Erwan pouvait maintenant me voir en bas résille et dans les jolis dessous rouges que j'avais mise pour lui. Un soutien gorge à balconnet qui mettait mes seins en valeur et un petit string ficelle ouvert entre jambe. Il ne s'attarda pas longtemps à me contempler, à peine assise de nouveau sur la table qu'il dégraffa mon sous tif et pris "mé de cin" bien en main en me tripotant les tétons qui se mirent à durcir entre ses doigts.

altalt

Son temps était compté et il voulait en profiter de moi au maximum, il me demanda de m'allonger sur la table, sa main se plaça de suite sur ma chatoune et ses doigts fouillaient ma fente en écartant les ficelles de mon string. Pendant ce temps je ne restais pas inactive en caressant la bosse de son pantalon.

alt alt

Il se déboutonna la brayette, laissant tomber son futal en bas de ses jambes. Je lui pris "es tiôte bilote" dans la main pour l'asticoter, ce devait être l'habitude de voir les foufounes de ses patientes qui ne le faisait pas bander. Au fur à mesure que je le branlais je sentais sa verge grossir entre mes doigts et ma bouche pris le relais.

 alt alt

Il se déshabilla entièrement et se pencha sur moi pour m'aspirer les tétons comme un nouveau né qui téte gloutonnement sa maman. Ses doigts me chatouillaient toujours la foune qui s'humidifiait de plus en plus. Il devait sentir que j'étais prête en arrêtant les préliminaires. Comme la dernière fois il me fit prendre la position de levrette et fouilla mes deux trous en enfilant plusieurs de ses doigts sans gants de protection cette fois dans l'entrée principale et un autre dans celle de service en les faisant pivoter. J'écartais mes fesses de mes deux mains pour bien ouvrir les portes de ma chapelle.

alttalt

Erwan venait de lubrifier d'une noisette de gel ma petite pastille brune et s'était déroulé sur le sexe un préservatif. Il me retourna sur la table comme une crépe. Son gland pointait déjà au bord de mon petit trou. En me relevant les jambes son dard força d'un coup de rein la sacristie pour rentrer profondement dans mon couloir obscur. Je me laissais aller en fermant les yeux pour prendre tout le plaisir que m'offrait cette pénétration anale.  

alt alt

Puis ce fut à mon tour de lui faire plaisir, en lui demandant de s'installer à ma place, je l'ai chevauché en lui offrant toute la cyprine qui coulait de ma chatte. Cette liqueur du plaisir qu'il m'avait faite secréter en m'enculant, je voulais lui rendre en cadeau. Il aspirait tout le jus de mon abricot en me caressant en même temps mon trou de balle bien dilaté avec son pouce. Des bruits venant de l'arrière salle me firent sursauter "C'est votre femme de ménage je suppose?" lui dis-je. "Oui" me répondit-il en souriant. (voir Une visite angoissante chez mon docteur) Je trouvais cela étrange que cette femme soit présente à toutes heures de la journée sans m'en inquièter davantage.

alt alt

Après cette bonne léchouille, il était de mon devoir de lui faire plaisir à mon tour en lui faisant un pompier digne de ce nom, ne ménageant pas son tuyau que je faisais coulisser dans la bouche en me l'enfonçant jusqu'à la gorge. Le va et vient rapide que j'effectuais le long de sa colonne le fit jouir. Des spasmes de ébranlèrent sa queue qui se mit à déverser son sirop de corps d'homme me tapissant ma bouche de son sperme que je n'avais pas d'autres choix que d'avaler. 

altalt

Erwan se leva en me disant  "Si vous désirez faire une petite toilette intime, il y a un lavabo à côté. "  Je ne comprenais plus rien il se dirigeait dans le plus simple appareil vers la pièce d'où venait le bruit, la porte n'était pas fermée alors qu'il m'avait dit que nous risquions ni d'être vus ni d'être dérangés et maintenant il voulait que je fasse ma petite toilette intime alors qu'il y avait sa femme de ménage qui pourrait me reconnaître et le voir nu. (voir Une visite angoissante chez mon docteur.)Je n'ai pas osé le suivre me précipitant plutôt vers mes habits pour cacher ma nudité. Erwan ressorti de suite accompagné de mon chéri, appareil photo en main nu comme un ver lui aussi et son Popaul au garde à vous. "C'est grâce à la complicité de ton caudau de compagnon que nous avons arrangé ces rendez-vous coquins. J'ai accepter avec plaisir de jouer à ce petit  jeu avec vous et je ne le regrette pas croyez-moi." Je me suis bien faite avoir en repensant à l'interrogatoire que j'ai du subir par mon compagnon lorsque je suis rentrée du cabinet médical la dernière fois, ce coquin voulait tout savoir alors qu'il était au courant de tout et possédait même les photos de mes galipettes avec mon médecin. Heureusement que je ne lui avais dit la vérité. Ces deux là s'entendaient comme deux larons en foire. Ils m'ont attrapés l'un par les pieds et l'autre par mes dessous de bras pour me mettre sur la table d'oscultation. Et de nouveau je suis repassée à la casserole.(voir Toubib or not toubib.) C'est mon chéri excité comme jamais de m'avoir vu offerte à mon toubib (voir Mon chéri est candauliste.) cette fois c'est lui qui m'enfila pendant qu'Erwan me présentait son obélisque de chair pour que je le le pompe de nouveau.

altalt

Le téléphone sonna, Erwan se précipita à son bureau pour décrocher, c'était une patiente qui le rappelait à son devoir de toubib. Je m'imaginais la tête de celle ci à l'autre bout du fil, si elle savait que son médecin lui répondait dans la tenue d'Adam. Il s'habilla en toute hâte en nous disant de claquer la porte derrière nous quand nous aurons fini de forniquer et que ce sera avec un grand plaisir de me revoir en consultation.

alt alt

C'est grâce aux photos que Bob avaient prises que je peux aujourd'hui vous raconter mes visites chez mon toubib et surtout de pouvoir les illustrer de ces clichés pour vous.

Mille bisous à vous tous Kiss Kiss etc... Kiss ...etc....Chantal

  

Un jeu pour pimenter notre vie de couple

Publié par chantal le 18 octobre 2018 à 14:23

Je vous convie aujourd'hui à jouer avec votre partenaire à un petit jeu sexy et érotique qui va mettre un peu de piment dans votre couple afin d'éviter le petit train train quotidien et que votre amour l'un pour l'autre tombe dans la routine. N'hésitez pas à me laisser un petit commentaire pour me dire quel défi vous avez réalisé et qui vous a fait le plus phantasmer. Bisous coquins à tous et bon amusement. Chantal

alt

Un jeu pour pimenter notre vie de couple

Nous jouons régulièrement à un jeu de socièté qui pimente notre vie de couple. C'est un jeu ou nous devons réaliser les phantasmes de son partenaire. Chacun de nous doit effectuer le défi qui lui propose l'autre en remettant une carte d'invitation sur laquelle est inscrit ce qu'il doit faire. Certaines cartes demande une préparation aussi nous avons un temps limite pour le réaliser. Ce jeu consiste à surprendre votre partenaire en effectuant devant lui un de ses phantasme. C'est un peu le même principe de jeu que j'ai vécu chez ma copine Sylvie.  (voir Un enterrement dingue de vie de jeune fille.)

alt

J'ai déjà réalisé plusieurs de mes défis comme par exemple de lui faire un streap tease dans la chambre ou me promener en ville ou au super marché nue sous mon manteau. Par contre j'ai utilisé mon joker me demandant de servir à table un couple d'amis en tenue de soubrette sexy et transparente. J'ai déjà réalisé ce phantasme de la soubrette,mais c'était avec un inconnu. (voir En  soubrette à domicile.)

alt alt

Si je vous en parle aujourd'hui de ce jeu, c'est que la carte que j'ai trouvé ce matin sous mon oreiller était spéciale. Elle me disait:"Une journée où amour et désir ont libre cours" J'ai regardé sur le livret de mon défi ce que je devais faire, il me donnait carte blanche. J'ai glissé un oeil aussi sur celui de mon compagnon et le texte était bien différent voici ce qu'il y avait d'inscrit:" Vous aimez votre conjointe d'un amour sans borne; Toutefois, il vous vient rarement l'idée d'exprimer votre profond attachement en lui offrant un beau bijou, un bouquet de fleurs ou un parfum envoutant...Aujourd'hui vous n'allez certainement pas oublier ce qu'elle vous a réservé." Il avait placé la barre haute mon chéri et je devais trouver une idée pour l'étonner. D'ordinaire c'est toujours Bob qui me choisi mes amants d'un jour ou d'un soir, cette fois comme j'avais repéré à la porte de la boite échangiste ou nous allons habituellement, un videur black qui me faisait toujours de jolis sourires. Il était beau garçon, baraqué comme une armoire à glace enfin bref il me plaisait. J'ai décidé le soir même de téléphoner au club pour que l'on puisse me le passer. Il était surpris de ma démarche lorsque je lui ai dit qu'il était mon type d'homme et que j'avais très envie de le rencontrer. Comme il savait que nous étions un couple échangisme, le problème de mon compagnon n'était pas une préoccupation pour lui, il ne m'en parla même pas. Le lendemain il est passé chez nous avant de prendre son service et avant que Bob rentre de son travail. Je l'ai reçu dans le salon et je lui ai expliqué le sens de ma demande aussi nous nous sommes rapidement déshabillés avant l'arrivée de mon compagnon. Quand celui-ci arriva, j'avais la tête enfouie entre les cuisses de mon pygmalion et nous étions dejà à l'oeuvre, en train de lui sucer la bite.

alt 

J'aurais bien voulu voir sa tête à ce moment là."Qu'est-ce qui se passe ici, demanda t-il ? "Je réalise simplement le défi que tu m'as lancé hier" répondis-je la bouche pleine. Sans m'occuper de lui, faisant semblant de ne pas le voir, j'ai invité mon black à me suivre dans notre chambre. Mon videur me présenta de nouveau son gland pour que je lui termine ma fellation que j'avais entreprise. Bien que ce soit son métier, je n'avais pas envie qu'il se vide de son sperme dans ma bouche. Une fois sur le lit, il me fourra de nouveau sa trique entre les lèvres. J'étais un peu déçue de voir qu'il était plus interrressé par la sucette que par la baise mais je devais continuer pour exécuter mon défi.

altalt alt

Avec les noirs qu'ils soient petits ou grands, minces ou baraqués, leur loulotte est toujours à la hauteur (si je puis dire) de mes attentes. En plus de faire plaisir à Bob qui aime me voir dans les bras d'un autre homme, (voir Mon chéri est candauliste)  je me suis faite plaisir également ayant en ce moment un faible pour les blacks. J'aurais très bien pu inviter Doan mais j'ai trouvé que de faire cela avec un inconnu de nos relations ne pouvait que nous exciter davantage. Sachant très bien que je jouais mon rôle pour lui faire plaisir (et en prendre moi aussi) Bob qui nous avait rejoint avait son pantalon en bas des jambes et se masturbait. Il me regardait d'un air amusé, coincée entre les cuisses de mon black qui essaya de me glisser sa grosse verge dans le fond de la gorge. (voir Une friandise qui m'éclate en bouche.)

alt alt altalt 

Il se posa sur mes cuisses repliées, le trou de balle à l'air pendant que mes lèvres encerclaient son gland, il me caressait la foune de ses gros doigts. J'en avais plein la bouche de son boudin antillais il me l'enfonçait jusqu'aux couilles qui frappaient mon visage à chaque allé et venu. Il me lacha dans la gorge une giclée de son sperme qui faillit m'étrangler. J'ai très vite fait de me retirer de cette situation, mais son gland gicla toute sa sauce sur mes lèvres. Comme il était sorti de bouche,il me présenta ses valseuses pour que je le suce ses pruneaux. Je pensais que notre parti de jambes en l'air se serait arrêtée là, mais c'était sans compter de l'endurance de ces noirs, pourtant j'en avais déjà vécu cette expérience avec Doan qui arrivait à m'honorer trois fois de suite.(voir De la knacki au boudin noir.) Mon colosse m'attrapa par les jambes après avoir déroulé son préservatif sur son bigoudi chauffant encore en érection, Il trempa sa mouillette dans ma cramouille toute mouillée. 

alt alt alt

Son monstre glissa dans mes entrailles par  la porte principale de ma chapelle, tel un cierge qui cherche à allumer sa flamme dans la sacristie. De ses bras puissants, il m'attrapa par la taille, et me tira vers lui pour aller au plus profond de mon tabernacle.

alt alt 

Heureusement pour moi, il me demanda de passer sur lui pour me glisser son pieu dans ma boite à ouvrage. Il devait faire plus du double de mon poids et je me voyais très mal en dessous. Il en était conscient me prenant toujours dans des positions que je ne risquais pas l'étouffement. Je pense avoir rempli mon gage, pour avoir vu mon compagnon se branler et éjaculer en nous regardant. Maintenant il nous prenait en photos pour immortaliser mon défi avec cette nouvelle rencontre pour laquelle il n'y était pour rien cette fois. Mon videur dans les deux sens du terme venait une nouvelle fois de décharger toute sa créme blanche dans son préservatif. Des secousses de son colosse et des râles de jouissance venant de sa part m'indiquaient qu'il venait de jouir.

alt

Nous sommes restés un long moment dans cette position, pendant que sa verge se dégonfle et en appréciant tous les deux ce plaisir partagé de cette bonne baise. Ses mains me carressaient en s'abandonnant sur mon fion dilaté par cette position à califourchon.

Bises coquines à vous tous Chantal Kiss Kiss  

 

Dans la peau d'une "call girl"

Publié par chantal le 01 octobre 2018 à 13:37

Merci de me laisser un message pour me donner votre avis sur ce sujet. Pensez vous  que je devrais arrêter d'obéir à mon Maître comme me le conseille mon compagnon? Accepteriez-vous même ce genre de rendez-vous pour votre épouse ou compagne? Bisous Chantal

alt

Dans la peau d'une "call girl"

Le téléphone vient de sonner "Numéro 23, j'ai une mission pour toi, cela ne se passe pas au donjon il faut que tu te rendes à Anvers samedi soir à 21 heures chez un client, bien entendu en tenue sexy et en soumise, prends un papier je te donne l'adresse. libéres toi." "Euh....oui" c'est tout ce que j'ai pu répondre mon Maître venait de raccrocher. Bob qui avait entendu que je parlais au téléphone est venu aux renseignements, après ce que je lui ai raconté il n'était pas très heureux " Et tu as accepté? Tu ne vas tout de même pas te prostituer maintenant en faisant tout ce Jean te demande, tu n'es pas au service de ce type, rappelle le pour lui dire que tu n'es pas d'accord"  "Nous avons encore le temps de réfléchir il n'est que jeudi et de toutes façons je ne peux pas le joindre" 

Le seul argument que j'ai trouvé pour décider Bob de me conduire en Belgique c'était qu'il m'avait promise une bague certie d'un diamant depuis deux ans et que je n'avais jamais eu. "Tu sais qu'Anvers est la capitale des diamantaires ce serait une bonne occasion pour que tu m'offres enfin cette bague promise depuis si longtemps et nous passerons une bonne journée en amoureux" J'étais arrivée à mes fins, il m'a même aidé à choisir ma tenue sexy que je porterais samedi soir, je serais dans une guêpière lacée au dos, mes bas attachés aux jarretelles, un demi seins en guise de soutien gorge, pas culotte ni de string toute de noir vêtue sauf mes hauts talons qui seront rouge et noir. 

Le jour "J" était arrivé, nous sommes partis de bonne heure ce matin là. Nous avons mis toute la matinée pour faire les bijouteries afin de choisir ma bague. Je ne savais pas comment remercier mon chéri, je n'arrêtais pas de l'embrasser. Puis nous sommes allés déjeuner au restaurant. L'après midi nous avons visité le vieux centre d'Anvers en se perdant dans le dédale de ruelles, et de ses passages typiques, l'hôtel de ville,la fontaine de Brado avec l'eau qui s'écoule sur les pavés de la place. C'est une ville magnifique. Le temps passe vite et nous étions déjà bien fatigués. Nous sommes allés diner dans un autre restaurant avant de se rendre à l'adresse que m'avait indiquée Maître Jean. Après avoir reçu les recommandations de mon chéri " Fais attention à toi surtout qu'il ne va pas trop loin dans le sado maso, ne baise surtout pas sans préservatifs, je suis dans la voiture si tu as besoin de moi etc..." Bob me passa mon collier en cuir autour du cou, et attacha ma laisse et me donna le bandeau que je devais me mettre sur les yeux en tant que femme soumise comme me l'avait ordonné mon Maître . J'étais anxieuse en sonnant à la porte à vingt et une heure précise. Une domestique vint m'ouvrir et me dirigea vers le salon en me disant:" Asseyez vous Monsieur va arriver" avant de disparaitre. C'était une maison bourgeoise, décorée et meublée avec soin. Quelques instants plus tard un homme d'un certain âge entra, une bouteille de champagne à la main et deux coupes. Je me suis levée de mon fauteuil pour lui dire bonjour en attendant de faire plus ample connaissance. Très galammant, il m'aida à retirer mon manteau sans se douter que j'étais nue dessous. Il me complimenta pour ma tenue avec un sourire admiratif. "Alors vous êtes numéro 23, il faut que je le note si j'ai envie de vous revoir, Maître Jean m'avait dit que vous étiez très jolie, je peux maintenant le constater". Il m'a servi une coupe de champagne pour trinquer ensemble puis une seconde et une troisième avant qu'il s'approche de moi pour me mettre le bandeau sur les yeux en me prenant par ma laisse, il me caressa les fesses. J'étais un peu droggy et euphorique avec le champagne. mais aussi entreprenante en ouvrant la brayette de son pantalon pour en sortir son bonheur des dames en pleine érection.

alt alt

Apparemment je lui plaisais. Il se glissa derrrière moi pour m'embrasser dans le cou en prenant mes roploplos en pleine main, pendant que j'asticotais sa verge de mes deux mains. il me fit asseoir en me demandant d'écarter les cuisses. Je l'imaginais en train de se rincer l'oeil en bandant devant moi. Sa main caressa mon pubis et son doigt glissa le long de ma fente cherchant à caresser mon grain de riz qui grossit pour ceux qui savent s'y prendre. (voir Le noyau de mon abricot). Je lui ai ouvert les cuisses en me tenant les jambes pour qu'il puisse lustrer mon bijou avec l'eau de mon bénitier

alt alt

Dans cette position, il se plaça entre mes cuisses et présenta sa verge au bord de mes lèvres. Allongée sur le fauteuil, il m'attacha les poignées pour pouvoir faire ce qu'il voulait de moi. J'ai comprise que ma scéance sado-maso allait commencer. Il posa son sexe sur ma bouche pour que je lui fasse un baiser sur son grand chauve en premier lieu avant qu'il m'enfourne son concombre jusqu'au fond de la gorge. 

alt alt

Il m'attacha les mains avec mes chevilles, mon mont fendu, mon puits d'amour et mon tunnel sombre bien en évidence, il glissa un plug par la porte de derrière et me fouetta les fesses et la vulve avec vigueur. Mon postérieur devait être rouge de sang et commençait à me chauffer sous la violence des coups de martinet. Bien que cela me faisait mal je prenais du plaisir quand les lanières de son martinet me fouettaient la vulve et les fesses. J'espérais simplement que je n'aurais pas les traces  comme j'avais subit chez Maïtre Jean, mon chéri ne serait pas content. (voir Scéance sado-maso pratiquée par Maître Jean) J'ai du subir quelques obsénités comme: "Sale pute, roulure, traînée, catin, je vais t'en mettre plein le cul" et j'en passe... des mots qui n'allaient pas dans la bouche de cet homme galant qui m'avait reçu.(voir Une fessée magistrale)

alt

Puis il me pris dans ses bras pour me monter dans sa chambre, en me demandant de me mettre en levrette les jambes bien ouvertes sur le lit. Debout derrière moi, il enfonça violemment son saucisson dans la brioche. A ce moment là les recommandations de Bob résonnèrent dans ma tête "Ne baise pas sans préservatif" et je ne voyais pas s'il en avait mis un. J'ai serré les fesses pour essayer de sentir le latex, ce resserrement de ma vulve fit ressortir le plug de mon anus, il me le renfonça en me lançant " Petite garce, tu ne veux pas être baisée pas les deux trous" Je n'aime pas cette vulgarité mais j'étais rassurée d'avoir senti qu'il avait une capote. 

alt alt

Il me retourna comme une crêpe en m'ouvrant les cuisses, et entra sans délicatesse dans mon mont fendu en donnant des rapides coups de butoir en faisant claquer ses pralines du samedi soir sur mon bijou d'amour encore tout endolori par les coups. En même temps qu'il faisait rouler mes tétons entre ses doigts. Après un bon moment de va et vient dans mon terrier rose, j'ai ressenti les spasmes de son éjaculation.

alt alt

Lorsqu'il m'a retirer les liens de mes poignées et le masque des yeux, il était déjà rhabillé, je n'ai pas eu l'occasion de voir son phallus sauf de l'avoir goûté dans ma bouche et senti dans ma chatte. Mon partenaire n'était plus celui qui m'insultait et me disait des horreurs, il était maintenant charmant et plein de bonnes intentions. En me servant de nouveau du champagne et en étant au petit soin pour moi en me demandant si je voulais manger un morceau ou prendre une douche. Il était un peu plus de minuit et mon compagnon devait s'impatienter dans la voiture. Avant que je prenne congé de lui, il me glissa une enveloppe dans la poche. Je ne voulais pas accepter me voulant pas faire cela pour de l'argent comme une pute, la dernière fois que j'avais reçu de l'argent c'était pour une pipe à un routier.(voir Fellation sur une aire de repos.) Mon interlocuteur insista en me disant:" Je suis un grand pervers et je suis content de pouvoir rencontrer des femmes comme toi en plus ce que je ne t'es pas dit c'est que la maison est truffée de caméras et tous nos ébats ont été filmés, ce qui me permet de te revoir et de t'apprécier lorsque je serais seul." J'ai tout de suite pensé que Bob aurait aimé avoir des photos de ma soirée. "Est-ce que je pourrais avoir une copie de la vidéo de cet agréable moment que j'ai passé avec vous.?" "Malheureusement ma douce, vu ma situation je ne peux pas t'offrir ce privilège." C'est donc un peu déçue que j'ai retrouvé mon chéri qui dormait dans la voiture, les trois heures passées avec mon client lui auront parues plus courtes (je peux maintenant l'appeler comme cela puisque j'ai été rénuméré pour ma prestation). En cours de route j'ai expliqué à mon chéri tout ce qui s'était passé en son absence. " J'espère que tu ne vas pas continuer dans cette voie à te prostituer pour de l'argent, c'est bien la première et la dernière fois que je te donnes mon accord". Me dit-il pas très content certainement de ne pas avoir assisté à mon rendez-vous coquin.        

Une semaine plus tard j'ai reçu de Maître Jean ses félicitations et celles de mon Bourge qui me disait avoir très envie de me revoir (je ne pense pas que Bob sera d'accord cette fois). Un CD avec un résumé des meilleurs moments était joint au courrier. Bob sa colère passé et qui a visionné les images m'a également félicité et m'a trouvé parfaite dans le rôle de femme soumise. (Je pense que le champagne y était pour quelque chose.)

La vidéo avait été retouchée ne laissant pas apparaitre le visage de mon client. C'est grâce à cela que je peux vous mettre des photos pour illustrer cette rencontre.

Bisous à tous mes admirateurs Kisset n'oubliez pas de me donner votre avis. Chantal 


Une visite angoissante chez mon docteur

Publié par chantal le 25 août 2018 à 10:23

Merci à tous ceux qui me laissent des petits messages cela me fait très plaisir. Pour les autres pourquoi ne pas en faire autant ? J'adore vos commentaires et c'est très agréable de pouvoir converser avec vous. Bisous Chantal 

alt

Une visite angoissante chez mon docteur

Souvenez-vous de la dernière fois que je me suis rendue chez mon docteur (voir Toubib or not toubib?) depuis je suis angoissée de devoir m'y rendre seule pour renouveler l'ordonnance de mes pillules et comme j'ai l'intention de perdre quelques kilos pour les vacances, il me faut également un certificat pour intégrer une salle de sport. Bob m'a prise un rendez-vous pour demain n'ayant plus de contraceptifs pour la semaine prochaine. Il est onze heures trente et je pense être la dernière patiente pour ce matin, la salle d'attente étant vide. Plus le temps passe, plus je stresse pourtant je ne devrais pas, qui peut vous connaitre aussi bien que votre compagnon, sinon votre toubib? La dernière fois que je lui ai rendu visite dans son cabinet il m'a connu tout autrement, toute de cuir vêtue pour une séance coquine entre mon amant de l'époque, mon chéri et lui. Je ne sais pas s'il va faire allusion à cette sauterie ou s'il va faire semblant de rien en me recevant en temps que patiente ou de femme facile. J'ai revêtue cette fois une tenue plus décente, une robe tablier et un petite culotte léopard.

alt

Lorsque j'ai entendu "la personne suivante" mon coeur se mit à battre plus fort que d'habitude et mes membres se sont mis à trembler. Il m'a reçu avec un large sourire qui me fis penser qu'il devait revoir les images de ma dernière visite. "Asseyez-vous Chantal, je peux vous appeler par votre prénom, cela ne vous dérange pas?  Qu'est-ce qui vous améne?" "C'est simplement pour un renouvellement de mes pillules." lui dis-je. "Allez vous allonger sur la table d'oscultation je vais vous prendre la tension car il y a longtemps que je ne vous ai pas vu en consultation" Je trouvais bizarre que pour un renouvellement et prendre ma tension qu'il me fasse allonger, peut être avait-il déjà vu que j'étais stressée et qu'il voulait que je me détende.

alt

Il s'est approché de moi muni de son tensionmétre et de son stétoscope autour du cou, ma robe s'était ouverte sur mon slip en m'allongeant et j'ai vu qu'il y avait glissé un oeil vers mon entre jambes en passant. Il prit ma tension "12,7 m'annonça t-il une vrai tension de jeune fille" puis il glissa sa main sous le décolleté de ma robe pour me palper les aisselles en effleurant en passant mon sein, sa main glissa ensuite entre mes cuisses. Il chuchota "pas de ganglions, tout est normal" comme pour se parler à lui même.

alt

Avec mes jambes écartées, j'avais été bien inspiré de parfaire mon épilation avant de venir. Il écarta ma petite culotte en appuyant doucement sur mon bas ventre en touchant légérement de ses doigts les parties sensibles de mon sexe, cela devait lui rappeler les doux moments passés en ma compagnie. "On dirait tout de même que je sens un petit quelque chose".

altalt

" Retirez moi votre robe et votre culotte que je vous examine en profondeur." Je me suis exécutée pendant qu'il mettait un gant de protection, j'étais un peu génée d'être complétement nue devant lui. J'essayais de me résonner en pensant que ce n'était pas la première fois qu'il me voyait nue mais il y avait mon amant et mon compagnon, mais là j'étais toute seule. Son stétoscope appuyé sur ma vessie il me glissa un doigt dans le trou de balle. Je me souviens que Bob m'avait dit avoir été surpris lorsque son docteur lui avait enfoncé son doigt dans le cul pour s'assurer de la bonne santé de sa prostate. J'ai  pensé que ce n'était qu'un stratagéme, une approche et même un prétexte pour me dénuder. Comme je n'avais nullement encouragé en montrant mon envie de sexe par un geste ou une réaction de plaisir lorsqu'il passait sa main sur mes zones érogénes, il n'osait pas faire le premier pas. Pourtant sur la table d'oscultation, je pensais sans cesse au plaisir qu'il m'avait donné lorqu'il m'avait butiné ma fleur en s'attardant sur son pistil, il m'avait tellement fait mouiller qu'il m'avait prise ensuite sur son bureau.  

alt

Rien que dit penser, je m'humidifiais de nouveau. J'avais envie de lui, j'ai pensé que pour cela qu'il fallait que je prenne les choses en main. Je me suis tournée vers lui pour lui descendre sa brayette et j'ai glissé ma main dans son boxer pour lui sortir sa bite en érection, que j'ai glissé dans ma bouche.

alt

Il n'attendait que cela, dès lors tout se passa très vite, il se pencha sur moi, sa tête entre mes jambes, il me fit un cunni qui me rappela celui qu'il m'avait fait la dernière fois s'attardant avec sa langue sur mon petit bouton rose qu'il aspirait pour le prendre entre ses lèvres. C'était l'ivresse de la jouissance, j'avais écarté les cuisses pour prendre tout le plaisir qu'il m'offrait en me livrant entièrement à ses caresses buccales.

alt

Il se mit nu lui aussi et tout en me chatouillant mes chairs intimes de ses doigts de pro, il m'embrassa longuement. En se relevant, sa bite se trouvait à la hauteur de ma bouche, il me la glissa entre les lèvres pour que je la lui suce de nouveau. Je m'appliquais à lui faire une bonne fellation en lui tripotant les testicules, pendant que lui caressait mon intimité avec ses doigts fouilleurs. J'entendis du bruit venant de la pièce d'à côté, voyant mon inquiètude mon toubib me dit:" Ce n'est rien, ce doit être ma femme de ménage, soyez tranquille, elle ne peut pas nous voir."

alt alt

Un peu rassurée, il me fit prendre la position de l'oeuf ouvrant mes deux orifices sur la table d'oscultation. Son pantalon baissé, il se glissa derrière moi comme pour me prendre. Je lui ai attrapé sa queue en passant ma main entre mes jambes et je me suis mise à frotter son gland entre les petites lèvres de ma pépette. "  Chantal ce n'est pas raisonnable, si vous voulez que je vous prenne, je vais enfilé un préservatif " me dit-il. Il avait raison, Bob serait très en colère si je lui avait dit que j'avais baisé sans protection. Son sexe encapuchonné, il me pilona en levrette un long moment, des petits cris de jouissance s'échappèrent de ma bouche malgré moi jusqu'à l'extase de la communion de nos deux corps.

alt

Pendant que je me rhabillais il passa nu derrière son bureau pour me faire l'ordonnance. Nous nous sommes dit au revoir en nous embrassant de nouveau. Lorsque je suis revenue à la maison après avoir passé à la pharmacie, Bob était rentré. Il me demanda comment s'était ma visite chez mon médecin. Je ne savais pas trop comment lui expliquer, mais il insista en me posant des questions qui me mettaient mal à l'aise."Alors raconte moi, il t'as osculté?" " Oui" lui-dis simplement." Il t'as fait faire quelques  mouvements pour savoir si tu étais apte à faire de la gym?" "Oui mais il va falloir que je retourne le voir, j'ai complétement oublié de lui réclamer mon certificat pour le sport." "Comment c'est possible, tu y allais pratiquement que pour cela, tu as du le troubler, il devait repenser à la partie de trou du cul que nous lui avons offert la dernière fois" "Peut être , je ne sais pas" "Il t'as demandé de te déshabiller?" "Oui, mais tu m'énerves avec toutes tes questions, tu n'avais qu'à venir avec moi" " Tu es bien irritable, il s'est passé quelque chose entre vous que tu me caches? Je ne lui répondais plus. " Qui ne dit mot consent" me dit -il "Vous avez baisé ensemble? Tu sais tu es entièrement libre , je voulais simplement le savoir?" "Hé bien OUI  tu le sais maintenant." Dommage que j'étais absent j'aurais bien voulu y assister à votre copulation dans ce lieu insolite? C'est vrai que mon Bob est candauliste et qu'il prend autant de plaisir que moi de me voir dans les bras d'un autre homme. (voir Mon chéri est candauliste.) Notre conversation s'arrêta là et nous n'en avons plus reparlé de la soirée.

Vous trouverez la suite de cette histoire dans "Mon toubib m'attendait pour une seconde révision" 

Mille bisous à vous tous Kiss Kiss Chantal

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

Attachée et offerte dans une chambre d'hôtel

Publié par chantal le 21 août 2018 à 09:06

Mes chers adulateurs, je me devoile une nouvelle fois pour vous en vous faisant partager ma dernière aventure par contre en guise de remerciements je serais heureuse de recevoir de vous un petit commentaire comme le font certains de mes fidèles admirateurs. Je vous fais plein de bisous.Chantal

alt

Attachée et offerte dans une chambre d'hôtel

Pour ceux qui s'interressent à mes aventures, ils ont pu se rendre compte que depuis quelques temps un prénommé Kévin me laisse régulièrement des messages et qu'il était désireux de me rencontrer. (voir la correspondance dans les commentaires de  Séance de kamasutra avec Doan) Cet homme est un adulateur de mes dessous, j'en ai parlé à Bob en lui montrant ce qu'il m'avait écrit sur ce blog. Mon admirateur nous a dit qu'il nous avait rencontré et suivi au super marché lorsque nous faisions nos courses. Il note également qu'il n'est pas interressé par une relation sexuelle avec moi mais qu'il était simplement fan de moi. Nous avons pensé qu'il était également fétichiste de dessous féminins. Bob aussitôt trouva cette proposition à son goût et me proposa de m'offrir à lui, mais comme nous le connaissons pas cela se passera dans une chambre d'hôtel. Aussitôt dit aussitôt fait il me demanda de lui fixer un rendez vous. Le samedi suivant le jour "J" était arrivé nous prenons possession de notre chambre une heure avant qu'il n'arrive. Pour la circonstance j'avais revêtu des dessous noirs, des bas autocollants, une petite robe noire qui m'arrivait à mi-cuisse et des bottes. Je portais la même tenue que celle dans laquelle il m'avait rencontré au magasin mise à part mes dessous qui étaient différents. Bob prépara son appareil photo sur un pied qui se déclenchera automatiquement toutes les minutes puis il m'attacha en croix les mains les pieds liés au lit et posa un foulard sur mes yeux en me disant que ce grand timide serait plus à son aise si je ne le regardais pas et que cela serait également plus excitant pour moi. J'ai déjà été offerte attachée au lit pour JC mon amant du moment (voir Retrouvailles avec mon amant au retour de vacances.) mais aussi pour mon Maître (voir Séance sado maso pratiquée par Maître Jean.) et une autre fois encore avec un inconnu (voir Soumise au désir de mon compagnon.) Je me souviens d'avoir prise du plaisir d'être livrée et de subir les attouchements et les caresses de mes admirateurs. 

alt

Mon chéri quitta la chambre pour aller à la rencontre de Kévin, je lui ai demandé de ne pas me laisser seule avec lui comme il l'avait fait au cours d'une de mes aventures et qui m'avait laissé un mauvais souvenir (voir Une fessée magistrale) Le silence de la chambre était pesant jusqu'à ce que j'entendis la porte s'ouvrir. Mon admirateur venait d'entrer, mon compagnon n'avait pas l'air de l'accompagner.

 alt alt

Me voyant attachée, les yeux bandés et à sa merci, il s'est assis sur le lit à côté de moi et commença une douce remontée de ma robe en posant sa main chaude sur ma cuisse. Il était seul dans la chambre avec moi, j'ai pensé que mon chéri lui laissait le temps de s'affranchir pour vaincre sa timidité maladive avec les femmes.

alt alt

Il remonta doucement ma robe dévoilant la fin de mes bas et ma petite culotte, puis il me baissa le haut pour voir mon soutien gorge. Il était si proche de moi que je sentais son parfum délicatement boisé monter jusqu'à mes narines, il sentait bon.

alt alt

Il n'était pas simplement interressé par mes dessous comme il nous avait dit, sa main tremblante et caressante baissa mon soutien gorge pour découvrir un sein qu'il se mis à téter. Puis ce fut le tour de mon second qu'il sorti de son bonnet pour le serrer dans sa main

alt alt

Ensuite il caressa ma foufoune par dessus mon slip. Ses caresses délicates m'avaient fait mouiller le fond de ma culotte. C'est alors que j'entendis Bob entrer dans la chambre, de suite Kévin pris en flagrant délit retira sa main de mon slip. Bob qui est candauliste (voir Mon chéri est candauliste.) l'encouragea à poursuivre ses caresses. Comme il venait d'avoir l'accord de mon compagnon mon adulateur s'est affranchi en soulevant l'élastique de ma culotte pour mater mon mont de vénus dépourvu pratiquement de tous ses poils.

altalt

Sa main m'écarta le slip et ses doigts vinrent chatouiller mon clitoris en écartant mes lèvres. Kévin avait pris de l'assurance et ses doigts ne tremblaient plus à regret parce que à cet endroit cela aurait pu me faire du bien. Je suis méchante car il s'y prenait très bien en ayant sorti mon petit bouton rose de son petit capuchon pour me le chatouiller. Bob restait silencieux mais devait se délecter de me voir me faire attoucher mes partie coquines par un autre homme. C'était un peu bizarre mais depuis l'arrivée de mon chéri Kévin devenait plus entreprenant que lorsqu'il était seul avec moi.

alt

Kévin me retira ma culotte, je ne pense pas qu'il aurait fait cela de sa propre initiative, j'imaginais très bien Bob lui faire signe de me mettre à poil pour qu'il puisse prendre des clichés plus érotiques de nous deux. Pour mieux me tripoter, il a même enlevé les liens de mes pieds sans toutefois retirer ceux de mes mains. J'ai pensé qu'il avait un problème d'érection ou alors qu'il était complexé par une petite zigounette et qu'il avait peur que je la lui touche, aucun homme normal n'aurait pu résister devant le corps d'une femme nue sans se mettre à poil lui aussi.

 altalt

Il m'embrassa sensuellement et me prodigua des douces caresses en me papouillant les roberts et la moumoune qu'il avait à sa disposition sans que je puisse l'en empêcher en ayant les mains attachées. D'ailleurs je ne l'aurais pas fait il était si délicat avec moi que je prenais un réel plaisir entre ses mains.

alt alt

Les cuisses grandes ouvertes comme chez mon gényco, il devait avoir les yeux rivés sur mon puits d'amour, en pleine comtemplation devant mon intimité, il ne bougeait plus. Il devait découvrir peut être pour la première fois ce mollusque visqueux s'étaler au grand jour devant lui et qu'il n'attendait qu'à être dégusté comme une huitre avec en plus le goût délicat de ma cyprine qui inondait mon caquillage . 

alt alt

La tête enfouie entre mes cuisses il avait compris que j'attendais qu'il me la bouffe. Il me pratiqua un cunni dont je me souviendrais longtemps, il était doué le bougre. Dommage qu'il s'est arrêté un peu trop tôt car il m'aurait envoyé au septième ciel rejoindre Eros, le dieu de l'amour.

Bob me détacha les mains et me retira le foulard que j'avais sur les yeux. Je pouvais enfin voir Kévin qui était plutôt beau garçon d'une trentaine d'année, son visage ne m'était pas inconnu, je l'avais rencontré au super marché au rayon fruits et légumes où il m'avait bousculé sans le faire exprès et s'était confondu en mille excuses. Son mal à l'aise devant moi m'avait interpellé et c'est ce qui faisait que je me souvenais de lui. Là encore pour me remercier, pendant que je réajustais mes vêtements il baffouillait des mots parfois incompréensibles. Bob me fit signe de ne pas reprendre et de faire semblant d'oublier ma culotte qui jonchait par terre. Nous avons pris congé de lui en le laissant reprendre ses esprits dans notre chambre d'hôtel. 

Mille bisous à vous tous Kiss Kiss Chantal

 

 

 

 

 


Couguar au secours d'un puceau

Publié par chantal le 06 août 2018 à 16:31

Vous qui venez régulièrement sur mon site et que je n'ai pas l'occasion de connaitre puisque vous ne me laissez aucun commentaire ne soyez pas timide écrivez moi.

alt

Couguar au secours d'un puceau

Les jours s'égrainent sans que l'on s'en aperçoive 364 jours et une seconde plus tard 365 vous avez compris je viens de prendre un an. Bob m'apporte le petit déjeuner au lit en chantant dans les escaliers:"Joyeux anniversaire chérie" avec un joli bouquet de roses rouges dans les mains. Nous nous embrassons longuement avant qu'il ne parte au travail. "Pour ce soir habille toi sexy, nous ne dinons ni ne dormons chez nous et prépare un petit sac avec nos affaires de toilette me dit-il" Toute la journée je me suis posée des questions sur ce que mon compagnon avait encore pu imaginer pour me faire plaisir. La première année Bob m'avait offert un petit vieux que nous avions rencontré dans le restaurant (voir Un trio pour mon anniversaire) et l'année dernière ou il m'a exhibé devant des voyeurs (voir Soirée privée classée X) et les avait invité à partager mon gâteau d'anniversaire très spécial avec nous. (voir Mon gâteau d'anniversaire.) Avant l'arrivée de Bob j'avais essayé toute ma garde robe pour trouver la tenue sexy dans laquelle il aimerait me sortir.Je me suis arrêtée sur un petit tailleur gris à carreaux dont la jupe était courte et qui s'ouvrait sur le devant par trois gros boutons.

alt

En dessous j'étais toute en noir culotte, porte jarretelles, soutien gorge des bas et des bottes. J 'étais coiffée et maquilée une heure à l'avance. Bob rentra enfin en poussant un petit sifflement d'admiration, il prit sa douche et s'habilla très classe. Il était vingt heures et avait réservé dans un petit restaurant italien dans lequel nous avons très bien mangé pas très loin de chez nous. Au dessert il m'offrit un petit pendentif serti d' un petit diamant . Je l'ai remercié comme il se doit et nous sommes retournés à la voiture en s'embrassant bras dessus bras dessous. Le petit hôtel de passage était tout proche du restaurant. Il fît le code et passa la carte qui donne accès à notre chambre."Entrez Madame c'est ici que nous allons passer votre nuit d'anniversaire". Il déposa notre sac pendant que je m'allongeais toute habillée sur le lit." Excuse-moi chérie il faut que je ressorte, j'en ai pour un petit quart d'heure, je vais chercher la suite de ton cadeau". Q'avait-il encore inventé pour me surprendre? Le vin m'avait un peu chauffé les oreilles, je me suis assoupie en attendant son retour. C'est l'ouverture de la porte qui me réveilla, un tout jeune homme en costume cravate précédait Bob; "Bonjour Madame" - Bonjour, moi c'est Chantal et toi? "- Sylvain Madame" - Mets-toi à l'aise Sylvain lui dit mon chéri, ne t'inquiète pas tout va bien se passer. Sa tête ne m'était pas inconnue. Je me souvenais maintenant où je l'avais vu. J'ai gagné il y a quelques temps, le premier prix pour un steap-tease en photo  que j'avais faite dans une revue X, le journal m'avait consacré quatre pages. A la suite de cela j'ai reçu une cinquantaine de lettres dont celle de Sylvain en faisait partie. Il m'expliquait qu'il venait d'avoir dix-huit ans et qu'il était encore puceau et qu'il aimerait bien avoir une aventure avec une femme d'expérience . il avait joint à son courrier une photo de lui et je me souviens avoir dis à Bob que je le trouvais plutôt mignon et qu'il n'habitait pas très loin de chez nous .Cela n'était pas tombé dans l'oreille d'un sourd et c'est certainement pour cette raison que Sylvain était dans notre chambre ce soir. Couguar, me voila ce soir une couguar, cela me donne un coup de vieux, mais c'est pour une bonne cause d'ailleurs j'en était pas à mon premier puceau. (voir Avec David, le fils de ma copine). Sylvain avait retiré sa veste et sa cravate pendant que Bob était en train d'installer sa caméra sur un trépied pour immortaliser cette soirée. J'invitais Sylvain à venir s'assoir près de moi au bord du lit c'est alors qu'il me tendit un petit paquet cadeau en me souhaitant un joyeux anniversaire. Je l'ai remercié en lui disant que je savais qu'il venait d'avoir dix huit ans mais que je n'avais que son dépucelage à lui offrir (il se mit à rougir). Son cadeau était un joli string rouge en dentelle (il y devait encore avoir une idée de Bob là dessous) Je m'imaginais Sylvain allant acheter ce genre de cadeau, tournant un bon moment avant d'entrer dans le magasin en attendant qu'il n'y ai plus personne avant de demander à la vendeuse qu'il désirais un petit string rouge et de lui répondre aux questions embarrassantes qu'elle lui posait. Quelle taille voulez-vous? C'est pour votre copine? Je vous fais un paquet cadeau? etc...Cela à du être un grand OUF de soulagement quand il est enfin sorti avec son cadeau à la main. Assise sur le lit je l'ai remercié en l'embrassant, mes cuisses s'étaient découvertes, montrant la fin de mes bas, je voyais Sylvain me mater discrétement. Bob venait de mettre en route sa cam et vînt s'installer de l'autre côté du lit en disant à mon puceau " N'est pas peur Chantal est à toi pour la soirée" tout en caressant ma cuisse et en remontant ma jupe. Je pris la tête de Sylvain contre ma poitrine en l'encourageant à s'allonger contre moi, je lui pris la main pour la poser sur mon sein. Il se mît à le malaxer au travers mes vêtements. S'armant de courage, il la glissa sous mon pull et caressa mon sein par dessus de mon balconnet. En m'étirant comme une chatte, mes mamemons sortirent de mon sous tif. Le désir étant devenu plus fort, il souleva mon pull et si mît à me téter mes petits bouts. Bob pendant ce temps avait ouvert ma jupe en retirant deux des trois boutons qui la tenait et découvrit en même temps que Sylvain, mes dessous noirs. Il passa sa main dans ma culotte pour me caresser ma fente humide. Puis en s'allongeant contre moi il se mit à pétrir le sein que mon puceau était en train de mordiller. Je demandais de bien vouloir m'aider à retirer mon pull. A demi nue, Sylvain s'aventura entre mes cuisses, écarta ma culotte il se mît à me lécher la cramouille un peu n'importe comment comme un bébé qui cherche à téter sa mére.

 alt 

n'allant pas par quatre chemins, Bob retira mes jarretières et mes bas. Retira le dernier bouton de ma jupe qu'il fit glisser sous moi et demanda à Sylvain de me retirer ma culotte. Mon puceau n'osait pas il regarda par deux fois Bob avant de s'exécuter. J'étais entièrement nue sur le lit. A ce moment les choses se précipitèrent, Bob se déshabilla à son tour et invita Sylvain à en faire autant, mais il garda ses chaussettes ( C'est un peu un reméde contre l'amour, mais nous ne lui avons rien dit pour ne pas le perturber).

alt

Nous étions tous les trois à poil allongés sur le lit Sylvain était de nouveau à me caresser les seins, tandis que Bob s'interressait à ma foufoune. Je sentais la bite en érection de mon jeune amant contre ma cuisse, je fis glisser ma main le long de mon corps pour  lui attraper et le masturber légérement. Bob à l'envers m'avait mise la sienne dans la bouche pour que je le pompe. Sylvain me caressait de partout ne sachant pas trop quelle partie de mon corps avait sa préférence.

alt  alt

On voyait bien qu'il était novice et que c'était la première fois qu'il serrait une femme nue dans ses bras. Bob se retira pour pour qu'il puisse caresser ma minette, il y introduisit d'ailleurs son doigt. Je pris ensuite les opérations en main en passant sur lui. Plaçant sa pine entre mes fesses et je la fis glisser le long de ma raie en la serrant très fort, Sylvain prit de l'assurance en m'embrassa sur la bouche.

alt  alt

alt alt

Bob avait pris sa caméra en main et filmait nos ébats en se déplaçant autour de nous. Après quelques préliminaires et voyant que mon jeune apprenti était en érection, Bob s'adressa à Sylvain: "Si tu veux baiser Chantal il faut que tu passes une capote" en lui présentant un lot de trois préservatifs. Sylvain disparu dans les toilettes et n'en ressortait plus; Je fis signe à mon compagnon d'aller voir. le pauvre tremblait tellement qu'il lui était impossible de glisser son préservatif sur sa verge, il ne bandait plus. Bob l'attrapa par la main en lui disant que j'allais m'occuper de lui. Il ne restait plus qu'une seule capote, ayant bouzillé les deux autres en essayant de se les glisser sur le sexe. Pour un peu son dépucelage passait à la trappe à moins qu'il y eu un distributeur dans l'hôtel. C 'était la première fois que je voyais son sexe de si près, sauf pour l'avoir touché. Assise au bord du lit, Sylvain était nu devant moi. Je lui ai tripoté les boules pour le refaire bander et je me suis mise à le branler. Sa bite ressemblait à un champignon que l'on rencontre parfois dans les sous bois avec une grosse tête et une petite tige. je lui pris son sexe dans la bouche pour lui faire une fellation, je le sentais qu'il prenait du volume, il bandait de nouveau. Avec ma bouche j'ai déroulé la capote sur sa trique et je me suis allongée devant lui les cuisses grandes ouvertes sur le dos, l'invitant à me chevaucher. Je pris sa quéquette dans la main pour la diriger dans ma champignonnière. Sylvain commença ses vas et vients à la cadence des lapins. Doucement en le tenant par les fesses, je lui impliquais mienne. Il ne fût pas très long à décharger sa semence en lachant un petit râle de jouissance. A cet instant il n'était plus puceau. Bob avait filmé toute la scéne et Sylvain se retira rapidement et se rhabilla; je n'ai même pas vu ce qu'il avait fait du préservatif. C'est en me laissant toute nue sur le lit, qu'il me dit:" Au revoir Madame" Je lui ai répondu:"Sylvain tu te souviendras toute ta vie que c'est avec moi que tu es devenu un homme, une première fois ne s'oublie jamais mais la prochaine fois ne soit pas aussi rapide, prends le temps de caresser ta partenaire car elle aussi désire prendre du plaisir et surtout retires tes chaussettes."

alt alt

                                              "Je pense qu'il gardera un bon souvenir de son dépucelage"

Quand Bob revînt il me trouva toujours allongée sur la lit mais j'avais enfilé ma nuisette ouverte sur le devant qui laissait voir le string rouge en dentelle que Sylvain venait de m'offrir, recoiffée et maquillée. J'étais en train de regarder le diamant que mon chéri m'avait offert en lui disant que je n'avais pas de chaîne assez fine pour passer dans l'anneau pour pouvoir le porter. Bob se dirigea vers le sac et en sorti une petite pince à cerclips. Il me dit que cela n'était pas un pendentif mais un bijou intime qu'il m'installa sur l'anneau du percing que je possédais sur une des lévres de ma chatte." Maintenant chérie tu va briller de mille feux quand tu sera nue au soleil sur la plage naturiste d'Agde, comme ta copine Corine." (voir Couples naturistes en exhibition pour voyeurs)  Je l'ai embrassé longuement en le remerciant pour ma soirée d'anniversaire si bien orchestrée mais un peu déçue tout de même que mon jeune compagnon n'avait pas été à la hauteur de l'événement. Heureusement que Bob s'en chargea après.

J'aime mon chéri, nous avons ensuite fait l'amour plusieurs fois cette nuit là.

D'AUTRES PHOTOS DU FILM DE CETTE AVENTURE SONT DISPONIBLES DANS L'ALBUM SE RAPORTANT A CETTE HISTOIRE. VEUILLEZ M'EXCUSER POUR LEUR QUALITE, ELLES  SONT EXTRAITENT DE LA VIDEO.  

Une noire un blanc,une blanche un noir

Publié par chantal le 29 juillet 2018 à 06:25

Un anniversaire cela se fête et si le cadeau de celui qui le reçois peut lui marquer l'esprit et s'en souvenir longtemps,c'est encore mieux alors soyez imaginatifs et recontez-moi quels sont vos anniversaires qui sont restés dans votre mémoire Bisous à vous tous Chantal

alt

Une noire un blanc, une blanche un noir

Depuis que nous avons acheté ce jeu (voir Un jeu pour pimenter votre vie de couple) j'ai prise plaisir à organiser nos  rencontres coquines alors que je laissais toujours mon chéri s'en occuper. Voulant faire un cadeau original à mon compagnon pour son anniversaire, j'ai téléphoné  à Doan pour qu'il me trouve une copine qui accepterait de coucher avec mon compagnon. Il chercha parmi ses connaissances une femme qui accepterait ma proposition. "Il y a bien Kayla qui n'est pas farouche mais il faudrait que je lui demande en cachette de son mari" me dit-il "il n'est pas question que ce soit une femme mariée, alors essaye de me trouver une femme libre si tu veux avoir la chance toi aussi de me baiser, lundi soir" lui dis-je avant de raccrocher. Ce coquin ne m'a pas rappelé, le jour "J" j'ai reçu un sms me disant:"J'ai ce qu'il te faut pour ce soir" Je n'y croyais plus, il a fallu que je me dépêche à changer les lits, d'acheter un gâteau d'anniversaire, de mettre du champagne au frais et de décommander le restaurant où je pensais finir la soirée. Avant que Bob rentre du travail, Doan est arrivé accompagné d'une jolie noire, qu'il me présenta en tant que sa soeur cadette et se prénomant Sarah. Pour la circonstance j'avais revêtu une tenue sexy, une guêpière avec porte jarretelles noire, des bas et un corsage entièrement transparent, une tenue que j'avais choisi pour sortir au restaurant ce soir, mais je crois que c'est plutôt Doan qui va en profiter que mon chéri. Quand Bob rentra il fut surpris de voir que j'étais accompagnée de Doan et de sa jolie soeur, mais cette fois il avait mieux accepté sa présence que la fois où il m'avait retrouvé nue au lit avec mon bel étalon noir comme dans (voir l'inoubliable et l'irrésistible braquemart de Doan). Nous lui avons tous souhaité son anniversaire en chantant comme il se doit " joyeux anniversaire chéri, Bob pour les autres" Puis m'avançant vers Sarah, je l'ai prise par la main pour le mettre dans ses bras en lui annonçant que c'était son cadeau pour ce soir. Il paraissait un peu gourde, ne sachant trop quoi faire, il s'en sorta en disant: " Je n'ai plus qu'à vous offrir le champagne" après nous avoir tous embrassé pour nous remercier. Je me suis assise à côté de Doan qui n'hésita pas un seul instant à coller ses lèvres aux miennes en glissant sa main entre mes cuisses. Comme à son habitude il était très entreprenant et n'avait pas oublié ce que je lui avait dit qu'il aurait le droit de me baiser s'il trouvait une copine pour mon compagnon. Il baissa le soutien gorge de ma guêpière, il prit dans sa bouche mon téton qu'il téta. Sa soeur assise à côté de Bob était plus timide, elle était habillée d'un t-shirt blanc et d'une jupe très colorée à fleurs et des bas flashion orange, j'ai même pu apercevoir qu'elle portait des dessous de la même couleur.

altalt

Mon chéri était passé lui aussi à l'action, voulant profiter de son cadeau, il avait sorti son sexe de son pantalon, Sarah s'était allongée sur le canapé, la tête sur les genoux de mon compagnon et elle se mit à lui sucer la bite. Sa jupe s'était relevée et découvrait sa culotte orange. Bob lui caressait la chatte par dessus le tissu.

alt

Doan voyant que la discussion entre sa soeur et mon chéri était bien engagé, me proposa de rejoindre notre chambre qu'il connaissait bien. (voir Ramoneurs noirs pour mon gang bang, Séance de kamasutra avec Doan et Corine,Bob,Moi et les Autres.) Tout en montant les escaliers nous nous déshabillons, pour se retrouver très vite nus tous les deux. Nous étions comme deux jeunes amants qui se retrouvent après une longue absence. Nous avions très envie l'un de l'autre. Mon black se jeta sur le lit et moi sur sa belle queue déjà en érection pour moi. Je me suis mise à le pomper avidement en serrant très fort sa bite dans ma main pour en faire grossir sa grosse cerise noire.

alt

Nous avons vu arriver très vite Sarah et Bob qui s'allongèrent sur le petit lit de la chambre. Pendant que mon chéri déroulait un préservatif sur son pénis, je voyais la belle africaine, qui écarta sa culotte pour se caresser son fruit d'amour, les cuisses grandes ouvertes. Son pubis était garni de petits poils frisottants. Elle montrait la chair rouge gorgée de soleil de sa figue ouverte qui contrastait avec la couleur de sa peau.

alt alt

Je n'avais pas encore vu qu'elle était venue avec un rosebud rose dans le fion. Ses doigts entraient et sortaient de sa fente en faisant un bruit d'aspiration signe qu'elle était déjà toute humide comme moi d'ailleurs. Doan l'ayant remarqué, il s'empressa de dérouler un préservatif sur son bel engin et m'attrapant par la taille il me déposa doucement sur lui en visant son introduction par le petit trou. Ce n'était d'ailleurs pas la première fois qu'il y entrait. (voir Sodomisée par mes prétendants.) Sa main me caressait en même temps le clito.

alt

A côté de nous Sarah avait quitté ses dessous et son plug qu'elle avait dans le cul pour monter sur mon compagnon nu comme un ver. J'entendais la belle glousser de plaisir en s'empalant sur le sexe de mon chéri. La jalousie que je ressentais dans le temps lorsque je voyais mon compagnon baiser une autre femme, avait disparue ou du moins je ne le lui montrais plus.(voir Le réveillon chez Anaïs, Une partie coquine entre couples libertins, Notre soirée dans une villa libertine et Une partie de campagne entre naturistes libertins.)Et aujourd'hui je n'ai pas le droit d'être jalouse puisque c'est moi qui ai organisée cette rencontre, ce doit être une première pour lui, n'ayant jamais fricoté avec femme une noire. Il faut que je vous dise également que c'était une façon détournée pour moi de revoir Doan et de prendre du plaisir avec lui.

alt alt alt

Doan m'a faite basculer sur le ventre pour m'enfoncer sa verge dans l'anus. J'ai relevé les fesses pour que la pénétration de sa trique se fasse en profondeur. Les jambes bien écartés et resserrant mes fesses, je le sentais glisser profondément dans ma colonne rectale qui s'échauffait au fur et à mesure de ses va et vient rapides et répétés. Je sentais ma mouille couler sur les draps.

alt

Sarah avait prise une position offrant à la vue de mon chéri sa grande porte et celle de secours de son intimité. Elle y mettait toute son énergie et n'était pas loin de jouir en entendant ses petits cris de jouissance et sa respiration qui devenait de plus en plus rapide. 

 alt

C'est bien ce que je pensais, mon chéri venait lui aussi de lui envoyer toute sa semence pour jouir en même temps. Ils quittérent la chambre en s'embrassant pour la salle de bain. J'étais un peu plus libre avec Doan de ne pas les entendre leurs râles de plaisir à côté de moi.

altalt alt alt alt  alt 

Seule avec lui je me souvenait qu'il m'avait faite jouir et procurait beaucoup de plaisir lors de notre dernière rencontre (voir Séance de kamasutra avec Doan.) Bien que le lendemain j'étais remplie de courbatures mais j'avais très envie dans toutes qu'il me reprenne dans toutes les positions pour me baiser. Je n'ai pas eu besoin de lui demander, m'attrapant comme une poupée de chiffon, il me manipula dans tous les sens en m'enfonçant toujours sa grosse pine bien à fond de mon antre d'amour. Après un bon quart d'heure de baisers, de caresses et de pénétration je venais d'atteindre l'orgasme. La jouissance suprême qui donna lieu à l'arrêt de notre copulation ne pouvant plus supporter aucun baiser aucune caresse aucun attouchement de mon partenaire.

Nous sommes descendu à notre tour au salon après être passés par la salle de bain pour retrouver Sarah et Bob que nous avons retrouvé bien occupé tous les deux dans la cuisine, la preuve en photo.

alt

Nous avons terminé la soirée entre couples illégitimes à partager le gâteau d'anniversaire et le champagne. Lorsque nous n'étions  plus que nous deux, Bob m'a remercié d'avoir organisé cette rencontre. D'ordinaire c'est lui qui organise toujours une soirée pour mon anniversaire, cette fois j'ai voulu le surprendre. (voir Un  trio pour mon anniversaire et Mon anniversaire arrosé par deux zigounettes.) Pour prolonger son anniversaire je lui ai offert également huit jours au cap d'Agde, je vous invite à participer à notre séjour au travers les récits et les photos de nos journées que je vous conterais jour par jour pratiquement en direct. 

Bises coquines à tous Chantal Kiss Kiss

Retour difficile après une semaine chez les culs nus (8)

Publié par chantal le 24 juillet 2018 à 12:24

Vos remarques et vos commentaires sur cette nouvelle aventure que je viens de vivre sont les bienvenus. J'aimerais bien connaitre votre opinion sur le voyeur un peu particulier. Savez vous si de traiter une femme de la sorte en l'insultant peut en exciter certaines comme il nous le prétend et si cela est courant ? Bisous à vous tous Chantal.

alt

Retour difficile après une semaine chez les culs nus

Voilà toutes les bonnes choses ont une fin et ce matin c'est le départ. Pendant que Bob charge la voiture, je fais un peu de ménage dans l'appartement dans le plus simple appareil, ayant bien du mal à revêtir une robe. Du balcon  j'interppelle mon chéri pour venir prendre notre dernier petit déjeuner à poil sur la terrasse. Tout à une fin même les bons moments que je vous ai racontés jour par jour pendant notre semaine de vacances dans: (voir Huit jours au paradis de la perdition, Baisée sur la plage de la "baie des cochons", Le soir, au cap tenue coquine exigée, Charmante compréhension de mon chéri, Le sexe objet ou source de plaisir, Soirée d'adieux entre libertins et Mon papillon butiné en boite échangiste.)

alt 

Il est vraiment temps de partir car nous avons de la route à faire. J'ai mise une robe tablier sans rien dessous pour que les vacances ne soient pas toutes à fait terminées et je sais que mon chéri aime poser sa main entre mes cuisses en conduisant et ma culotte sera une chose difficile à supporter à notre retour, j'ai toujours beaucoup de mal à la remettre. C'est aussi une obligation aujourd'hui avec le fist que j'ai subit ce matin en boite ma foufoune est encore toute endolorie et je supporterais mal un morceau de tissu. Laissons la prendre l'air pour qu'elle puisse  respirer. Je me suis rapidement endormie encore fatiguée de la nuit en rêvant à tout ce que nous avons fait durant cette semaine. Je pensais à cette meute de voyeurs autour de moi qui se pignolait la quéquette en éjaculant sur mon corps offert à leurs yeux, à toutes les bites que j'avais sucés, à Azaan ce beau black avec lequel j'ai faite l'amour deux fois et à sa jolie queue qui m'a procurée tant de plaisir, à nos nouveaux amis Angélique et Michel, Nathalie, Jasmine, Marc et Patrick avec lequels nous avons partouzés et que nous retrouverons certainement l'année prochaine. Lorsque je me suis réveillée, nous avions déjà fait plus de deux cents kilométres et j'ai dis à Bob qu'il cherche un petit coin pour que nous puissions boire un café et qu'il fallait que je me soulage d'un petit pipi. Une fois la voiture à l'arrêt, je suis vite sortie cela devenant pressant. C'est tout de même bien pratique de voyager sans culotte, je ne sais pas si j'aurais eu le temps de la retirer sans la mouiller. Je n'ai eu qu'à me baisser avant qu'un jet dru arrose le sol.

alt

Je suis remontée en voiture et j'ai remercié mon chéri pour m'avoir laissé carte blanche tout en gardant un oeil sur moi pour cette merveilleuse semaine de vacances libertines que j'ai passé au cap en sa compagnie. Je l'ai embrassé longuement en lui laissant les cuisses ouvertes pour qu'il puisse caresser doucement  les barbillons de mon sexe.

alt

Mais il était attiré par ce qui se passait à l'extérieur, il avait vu un homme en jean et en chemise qui devait être intrigué par notre présence dans ce petit chemin. Pensant peut être que nous étions un couple illégitime qui se retrouvait à l'abri des regards. Nous n'étions plus dans la baie des cochons et notre singe n'avait pas l'assurance de ceux de la plage qui n'hésitaient pas à être au plus près de moi, mais il s'approchait doucement de la voiture.

alt

Ma vitre ouverte, il pouvait distinguer que je ne portais pas de culotte dans l'échancrure de ma robe. Il se baissa pour nous demander "Vous avez un problème? puis je vous être utile?" en matant mes cuisses. 

alt

"Non tout va bien lui répondit Bob, nous nous sommes arrêtés pour que Madame se libére d'une envie pressante." Oui j'ai vu cela de loin, c'était urgent" en montrant la mare qu'il y avait sur le sol. La conversation s'engagea de choses et d'autres. "Vous n'êtes pas d'ici?" "Nous rentrons de vacances du cap d'Agde. " J'ai vu que Madame n'avait pas de culotte et posséde une peau couleur pain d'épice  ce joli bronzage que je pense être sur tout le corps? J'ai souvent proposé à mon épouse de passer nos vacances dans un centre naturiste, mais elle est trop pudique et un peu coincée pour se mettre nue en public. Je pense qu'il faut être un peu exhibitionniste pour passez ses vavances tout nu?" "Pas du tout, c'est un mode de vie, il y a des naturistes puritains qui ne sont là que pour le plaisir de vivre nu. Par contre,nous nous sommes des naturistes libertins qui recherchons la complicité d'une femme, d'un homme ou d'un couple pour passer et prendre du plaisir ensemble."

 alt 

"Alors Madame n'a pas de problème pour se montrer nue, peut être que je pourrais voir?" Bob n'étant pas le dernier pour m'exhiber dégraffa les deux premiers boutons de ma robe, me dévoilant un sein. "Vous pouvez toucher si vous voulez " lui dit-il."Quelle question !! bien sur qu'il voulait, quel est l'homme qui dirait non à une telle proposition?" Il n'attendait que cela, il se mit à me le pétrir, en me caressant le téton.

alt

Comme les hommes ne savent pas se contenter de ce que l'on leur offre, le second sein à subit le même sort, mes deux roploplos étaient maintenant à l'air, il me les sous pesa tout en me les caressants. En voulant passer ma main sur le renflement de son pantalon ma jambe s'était relevée et ma robe aussi lui laissant voir ma fente et ses chairs rosées. Il pouvait voir aussi le joli bijou que je portais sur le clito qui m'avait été offert par mon chéri pendant notre séjour.  

alt

La tentation était trop grande pour lui, il fit sauter les derniers boutons de ma robe et sa main glissa le long de mes seins en direction de ma zézette qu'il me caressa doucement tout en jouant avec mon percing en demandant toutefois à mon chéri s'il pouvait. Son geste avait devancé sa parole, son chatouilleur était déjà en action sur mon petit pois rose.

alt

De ma main droite, je lui ai descendu sa brayette pour lui sortir la bite de son caleçon, elle était au garde à vous devant mes yeux. Ce membre en érection m'en à fait rappeler beaucoup d'autres que j'ai eu l'occasion de voir et de sucer pendant cette semaine de vacances libertines. 

alt

J'ai ouvert la porte de la voiture pour être au plus près de ce gland qui s'offrait à moi et se dressait comme un champignon fier d'être sorti du caleçon qui l'emprisonnait. Par bonheur mon singe n'était pas très poilu comme je n'aime pas beaucoup les poils je me suis mise à sucer son sucre d'orge comme une friandise.

alt

Bob m'invita à sortir de la voiture en demandant à mon voyeur s'il possédait un préservatif. Comme il n'était pas venu pour cela il n'avait prit aucune protection avec lui. Notre aventure se serait terminée là si mon chéri n'avait pas retrouvé dans le fond de ma boite à gants une boite de capotes qu'il tendit à mon prétendant pour qu'il en prenne une pour la dérouler sur son zizounet. Appuyée à la vitre de la voiture, il souleva ma robe pour me prendre en levrette. puis il me dit: " Ecartes un peu tes jambons que je te mettes un coup dans le pissoir". "Comment il me parle celui là! Pour qui me prend t-il?" Mais déjà son missile entra en action au centre de ma cible paré pour le tir. Le ton de mon baiseur qui nous avait montré plus de délicatesse changea. "Tu aimes cela salope, je vais t'en mettre plein le cul devant ton cocu de mari, je vais te faire jouir sale garce, tu mouilles comme une pisseuse en manque de sexe." Il n'arrêtait pas de parler dans des termes grossiers qui n'étaient pas du tout de mon goût ni de celui de Bob. Notre vie de couple ne le regardait pas et si mon compagnon avait envie de prendre son plaisir en m'offrant à un autre homme cela ne regardait que nous. (voir Mon chéri est caudauliste.)

altalt

Ce triste individu me fit plier à l'équerre en soulevant ma robe au dessus de ma tête, me mettant mes seins à nu. En me voyant bronzée de la tête aux pieds il me prodigua une seconde salve d'injures. "Salope, putain , tu viens de chez les culs nus, tu aimes montrer ta chatte à tout le monde et te faire défoncer, dis le que tu as envie de ma queue bien chaude dans dans ton trou à bites , je vais t'enculer sale pute, je vais te souiller et te baiser comme tu l'as jamais été, d'ailleurs tu mouilles déjà comme une putain en chaleur". Et m'écartant les fesses, il voulait mettre ses dires à exécution, il était prêt à me planter son missile dans le fion. Ces agressions verbales à mon encontre avaient finies par énerver mon chéri qui le remis en place en lui ordonnant de cesser de m'importuner, de proférer des insultes à mon égard et de bien vouloir s'excuser auprès de moi en mettant fin à cette relation." Je pensais que cela pouvait exciter Madame beaucoup de femmes aiment cela la mienne la première" nous dit-il. Bob lui fit la morale en lui disant qu'il avait manqué de respect et que ce n'était pas parce qu'il m'avait livré à lui qu'il avait le droit de m'insulter. Quel différence de comportement avec ce que nous vivons au cap d'Agde. Etre nue sur la plage les jambes écartées, mes grandes lèvres ouvertes tel un papillon qui déploie ses ailes pour butiner mon pistil, les tétons de mes seins pointés vers le soleil pendant qu'un proche voisin se délecte du spectacle qui lui est offert ne pose aucun problème. Je ne suis pas non plus une sainte et un homme qui dresse son pieu devant moi et pour moi ne me laisse pas indifférente. Chaque personne, bien que libertine à le plus grand respect de l'autre en matant le sexe rasé ou épilé de celle ou de celui qui l'exhibe qui est parfois agrémenté d'un petit bijou pour qu'il soit plus remarqué que celui de son voisin ou de sa voisine.

alt

Il aurait été préférable cette fois que Bob ne trouve pas cette capote dans la boite à gants, mon exhib se serait limitée à un touche pipi et au pelotage de mes nichons sans avoir à subir toutes ces horreurs verbales que j'ai du entendre. Je réserverais ma petite grenouille pour une prochaine exhib en public. En quittant le cap, nous sommes rentrés dans la civilisation et il va falloir s'habituer de nouveau à ce genre de personnage qui se croit tout permis. (voir Deux nanas pour la gaudriole, Dogging de nuit à la sablonnière, Les sous bois réservent de bonnes surprises et Lieux d'exhibition pour couples libertins.)

Bises coquines à tous Chantal KissKiss

Huit jours au paradis de la perdition (1)

Publié par chantal le 11 juillet 2018 à 14:39

Je vous invite à partager quelques jours de vacances avec moi par l'intermédiaire de cette nouvelle aventure. Ce n'est pas n'importe quelles vacances puisque c'est sur le plage naturiste d'Agde et pas n'importe où non plus puisque je vous invite à partager mes frasques sur la plage de la baie des cochons. Je suis sûre que l'année prochaine je vais vous y retrouver Bises à tous mes fans et admirateurs.

Votre Chantal

alt

Huit jours au paradis de la perdition

Nous voila enfin arrivés au paradis des naturistes mais aussi celui des couples libertins qui s'affichent, se montrent et jouissent d'une vie sexuelle complétement débridée aux yeux de tous pour leur plus grand plaisir, et c'est pour cela que nous aimons y venir pour se ressourcer et connaître des personnes avec qui partager notre désir de sexe.

alt

C'est la troisième année que nous venons dans ce lieu unique en son genre avec l'empressement de se mettre nus pour goûter au plaisir du naturisme que nous pratiquons également ailleurs mais ici c'est très particulier comme vous allez pouvoir le constater. Après avoir réglé notre location et notre droit d'entrée, nous nous dirigeons vers "port nature" où se trouve notre appartement sans que l'hôtesse d'accueil nous accompagne étant des habitués des lieux.

alt alt

Une seule valise était nécessaire pour nous deux, nous n'avons pas pris beaucoup de vêtements puisque nous vivons à poil toute la journée, mis à part quelques tenues sexy que je porterais le soir pour sortir au resto, en boite où pour des rendez-vous coquins dans lesquels nous serons invités. J'avais hâte de me mettre nue avant tout autre chose. Une fois installés, nous nous sommes rendus sur la plage libertine du Cap d’Agde, surnommée par toutes et tous la « Baie des Cochons », c'est un espace en plein air où les couples s’adonnent à la drague et au sexe intense en public et par petits groupes.

alt

Alongée nue sur le sable chaud, les cuisses ouvertes pour prendre un maximum de soleil sur mes parties intimes que l'on montre ici sans pudeur. Il ne s'est pas passé cinq minutes que Bob m'anonça qu'un voyeur venait de s'installer aux premières loges en se tripotant la quéquette.Il faut que je vous dise aussi qu'ici c'est également le paradis des voyeurs de tout genre, qui se branlent en toute simplicité devant vous. Etant exhibitionniste, je décide de me caresser le petit bouton pour m'exhiber devant lui pour le faire bander. Bob qui n'est jamais le dernier pour me montrer, posa sa main sur ma foune pour la caresser et me la chatouiller devant lui. Mon"singe" c'est comme cela que l'on appelle ici les hommes seuls qui vont de couple en couple pour se masturber et montrer leur service trois pièces en érection dans l'espoir d'être invité à l'une de leurs soirées.) Une complicité entre nous trois s'installa rapidement.

alt alt

 Bob enfonça son chatouilleur profondément dans ma fente, me sachant regardé, ma chatte était déjà inondée de cyprine. J'ouvrais mes cuisses toutes grandes pour faciliter l'introduition de son doigt. La plage commençait à se remplir autour de nous et mon "singe" que je ne voyais pas devait s'exciter tout seul en me matant. Bob retira son doigt et se pencha entre mes cuisses pour m'embrasser et me bouffer le mollusque en suçant le jus du plaisir que je secrétais.

alt alt 

Je me suis tournée vers mon chéri en lui offrant mes fesses pour qu'il me prenne dans ses bras. Dans cette position je pouvais détailler mon voyeur que je n'avais qu'aperçu. Il était assez joli garçon d'environ trente cinq à quarante ans, voyant que je le regardais il offrait à mon regard sa trique en la tripotant et me faisait sortir son gland de la peau de sa bite qui le recouvrait partiellement. J'avais remarqué qu'il portait une alliance au doigt, J'en concluais qu'il devait être en couple et devait profiter de l'absence de sa compagne pour venir prendre un moment de plaisir en venant mater les dérives sexuelles qu'offre les couples sur la baie des cochons. Voyant que je le regardais avec insistance, il passa sa langue entre ses lèvres voulant me montrer qu'il avait envie de moi. Je ne fus pas la seule à voir ses mimiques de désir, Bob l'avais également observé et perçu. Il lui adressa la parole en lui disant qu'il pouvait venir s'intaller à mon côté.

alt

Le jeune homme déplaça sa serviette pour venir s'assoir tout contre moi. Pendant que mon chéri continuait à me caresser le mimou, il m'embrassa en me caressant les seins. Bob dont le candaulisme est le péché mignon me regardait prendre du plaisir avec cet inconnu.(voir Monchéri est candauliste.) Prise en sandwich entre ces deux hommes, je me suis penchée sur son sexe pour m'enfourner la tête de son champignon dans la bouche. J'avais l'impression qu'il grandissait au fur et à mesure que je le caressais avec mes lèvres et ma langue. Ses mains me tripotaient le corps s'attardant le plus souvent sur mes seins et mon entre cuisse en me collant ses lèvres aux miennes. (voir Sea, sexe and sun.)

alt alt

Voyant que je prenais du plaisir dans les bras de mon amant d'un instant, Bob lui offrit de venir passer la soirée chez nous, mais mon mateur déclina l'invitation sous prétexte qu'il n'était pas libre. Je crois avoir vu juste en pensant qu'il était marié. Nous aurons certainement l'occasion pendant toute la semaine de le rencontrer faisant ses courses avec son épouse ou ses enfants. Il nous quitta en nous remerciant. Il se faisait déjà tard et l'effervessence des couples exhibitionnistes et partouzeurs commençait à monter cherchant pour finir leur soirée des hommes ou d'autres couples pour leur donner rendez-vous. Mais nous étions fatigués de la route et nous avons décidé de rentrer pour se doucher, manger et se mettre au lit.

Contents de cet excellent après midi que nous avons passé et qui nous avait déjà laissé de bons souvenirs. Moi qui me suis faite caressé par ce beau jeune homme et Bob de me voir dans les bras de cet inconnu. Comme chacun sait: Le sexe c'est d'abord dans la tête que cela se passe et cela nous avait excité tous les deux. Nous avons fait l'amour comme des dieux avec chacun ses idées coquines dans la tête. Je pense que nous ne sommes pas les seuls à avoir profité de cette situation et que mon "singe" devait satisfaire également sa coquine.

alt alt

Notre second jour dans ce paradis du sexe a été tout aussi coquin que cette première journée, je vous expliquerais donc cela dans la seconde partie (voir Baisée sur la plage de la "baie des cochons").

Bisous à tous les coquins qui suivent mes aventures. Kiss Chantal

 

 

Charmante compréhension de mon chéri (4)

Publié par chantal le 07 juillet 2018 à 13:21

Une nouvelle journée et certainement une nouvelle aventure s'annonce pour nous. Ici au cap tout est possible dans la limite de ce que vous recherchez. Si vous êtes en retard d'amour avec votre épouse vous trouverez le bonheur à condition d'avoir l'esprit bien ouvert Bises coquines à tous. Chantal

alt

Charmante compréhension de mon chéri

Ce matin pendant que Bob est sorti pour aller chercher le pain et le journal, j'en profite pour ranger un peu l'appartement et commencer à préparer le repas de midi. Ici tout est plus facile sans que personne ne prête attention à vous, être nue toute la journée et toute la nuit, se promener, faire ses courses, son ménage, recevoir des amis dans le plus simple appareil et en toute liberté. Pas besoin de se cacher de son voisin pour qui ne portera pas plainte pour attentat à la pudeur contre vous puisqu'il est nu lui aussi. La porte vient de s'ouvrir et j'entends la voix de mon compagnon dire:" C'est moi ma chérie, il va faire beau aujourd'hui et  je  t'ai apporté un une petite surprise." Je suis habituée à ce genre de surprise, Bob est toujours très intentionné pour moi cela peut être n'importe quoi, des croissants à un bijou, d'une banalité à des dessous coquins, aussi je n'y prête plus beaucoup d'attention en attendant tout de même son cadeau tout en continuant de faire la cuisine. Je fus surprise cette fois d'avoir deux mains se poser sur mes doudounes et de recevoir un doux baiser dans le cou.

alt

Lorsque j'ai vu les mains emprisonnant  mes seins , j'ai tout de suite comprise que Bob avait rencontré mon beau black en cours de route pour me le ramener à l'appartement. Je sentais déjà son sexe entre ma raie des fesses et les frissons commencèrent à me parcourir le corps au contact de sa chair. Ma surprise était belle et agréable cette fois et j'étais heureuse de retrouver mon bel étalon avec qui j'avais prise du plaisir sur la plage. "Chantal et Azaan je vous prépare un café, ce sera prêt dans cinq minutes" annonça Bob nous ne lui avons pas répondu étant déjà en osmose tous les deux. Mon compagnon connaissait déjà le prénom de ma surprise qui était passé à autre chose qu'à me tripoter les seins en s'agenouillant entre mes jambes. Il embrassa d'abord mon pubis glabre, puis ses grosses lèvres se posérent sur ma foufoune. J'ai écarté les cuisses pour qu'il puisse embrasser les chairs intimes de ma fente et lui laisser le champs libre pour me faire un cunnilingus comme celui qu'il m'avait fait sur la plage. 

alt

Azaan devait penser que j'étais plus clitoridienne que vaginale pour me chatouiller mon petit bouton avec sa langue. Certainement à cause des petits cris que j'ai émis en gloussant pendant qu'il me suçait l'abricot. Mais sa belle trique me faisait jouir tout autant. Mon tour était venu de lui faire du bien en lui prenant son gros gland rose dans ma bouche tout en lui soupesant les coucougnettes. Je sentais sa verge se durcir et grandir au fur et à mesure que je l'asticotais.

alt

C'est tout bandant et moi toute humide que nous allons retrouver mon compagnon pour boire notre café qu'il nous avait servi sur la terrasse. Nous avons fait un brin de causette tous les trois pour faire plus ample connaissance. Ma tenue indécente assise sur le fauteuil laissait voir ma chapelle et continuait à faire bander mon Azaan. Mon chéri voyant son sexe en érection pour moi lança:" Vous n'allez tout de même pas rester là à vous regarder alors que vous avez envie l'un de l'autre" Mon black se leva pour venir m'embrasser, c'était le premier baiser que je recevais de lui sur la bouche, nos langues se mélangérent et nos lèvres chaudes de désir restèrent collées un bon moment.

alt

Azaan se releva en me présentant sa verge devant la bouche pour que je finisse ce que j'avais entreprise dans la cuisine. Cette fois en me tenant par le cou, il m'obligeait à enfourner sa bite jusqu'au fond de ma gorge. Elle était tellement longue que je ne pouvais pas la rentrer entièrement sans m'étrangler. Lorsqu'il a vu que j'avais des hauts de coeur, il n'insista pas en me laissant que son gland sur les bords de mes lèvres, il s'est mis à se masturber. Après quelques minutes, un jet puissant de sperme gicla dans ma bouche. Il me tint de nouveau par la nuque m'empéchant de me retirer, je fus obligée d'avaler sa sauce blanche qui avait un goût épicé et bien différent de celle de Doan.(voir Ramoneurs noirs pour mon gang bang et Soirée 100% chocolat noir.) D'autres giclées de sperme suivirent, me tapissant le fond de ma gorge. Bob qui assistait à la scène nous passa un mouchoir en papier pour que l'on puisse s'essuyer les lèvres et la queue.

alt

Azaan qui n'avait toujours pas débandé depuis son arrivée me fis pencher en avant, je me suis tenue au fauteuil de jardin pour qu'il puisse me prendre sur le balcon en levrette. Heureusement que mon chéri assistait à la scène car il m'aurait bien baisé sans être protégé. Il glissa son bel engin encapuchonné dans mon orifice en me tenant par les hanches. Son cierge retrouva ma sainte chapelle, la communion de nos deux corps s'effectuait en lançant des paroles qui en disaient long sur ce que nous faisions. Je suis toujours surprise par la vitesse de récupération de ces blacks qui alignent deux éjaculations sans avoir à recharger leurs batteries. Je venais de recevoir une seconde salve dans mon autre orifice. Nous n'avons même pas prêté attention que le voisinage et que les naturistes de passage dans la rue qui longeait notre appartement pouvaient nous voir baiser sous l'oeil complice de mon compagnon.

alt alt

Ma position était inconfortable, les puissants coups de reins de mon étalon, me projetaient à chaque fois en avant me faisant manquer de perdre l'équilibre. J'ai prise Azaan par la main pour l'emmener sur notre lit. Cette fois il a tout de même fallut que je le remette en condition en suçant de nouveau son bâton de réglisse. Je me suis installée comme tout à l'heure en levrette, pensant que c'était la position préférée de mon queutart. 

altalt

Les cuisses ouvertes, il m'a écarté mes fesses de ses deux mains, dilatant le porche et la petite porte de service de mon cul que je pensais allait y passer ayant déjà été comblées par mes deux autres trous.(voir Sodomisée par mes prérendants, C'est la fête aux petits trous et Un black m'a défoncé la pastille.) Mais c'est par la grande porte que sa verge entra de nouveau. Dans cette position, je pouvais répondre aux appels de ses coups de bite en donnant également des impulsions pour qu'il me la rentre au plus profond de mon vagin. Après un long moment de va et vient, j'ai à peine senti cette fois qu'il venait de m'en mettre une troisième salve.

alt alt

Pendant que Bob lisait son journal sur la terrasse, nous avons continué à nous caliner, à s'embrasser, à se caresser en s'enlaçant et en découvrant le corps de l'autre. Pour finir en beauté nous avons fait un long 69. Je lui ai demandé de bien vouloir me refaire le cunnilingus qu'il m'avait fait sur la plage en me bouffant l'abricot tout en aspirant mes lèvres dans sa bouche et en même temps de me titiller le noyau avec sa langue.(voir Le noyau de mon abricot.)

alt

Cette caresse buccale dont il avait le secret ou alors qu'il pratiquait à merveille, fit échapper des cris de jouissance, si fort que mon amoureux est venu voir ce qu'il se passait dans la chambre.

Nous nous sommes donnés rendez-vous à dix sept heures sur la plage des cochons pour se retrouver ensemble. Mais avant cela sur le lit qui portait encore des traces de mes ébats amoureux avec Azaan, nous avons fait mon chéri et moi une sieste coquine. Bob était particulièrement en forme après m'avoir vu dans les bras de mon beau black.(voir Mon chéri est candauliste.) Sur la plage, je me suis mise entre mes deux hommes, mis à part quelques caresses et des touches pipi et peut être un peu plus, il ne s'est rien passé de particulier chacun ayant eu sa dose de cul pour la journée.

 alt altalt alt 

Nous nous sommes amusés à jouer les voyeurs en regardant le spectacle que nous offrait les autres couples.

Notre séjour n'est pas terminé et je vous donne rendez-vous pour la journée de demain dans (voir Quand le sexe devient un objet de démonstration)

Bisous à tous mes admirateurs et en particulier ceux qui m'écrivent régulièrement et avec qui je partage mon intimité Kiss votre Chantal

Le soir, au cap tenue coquine exigée (3)

Publié par chantal le 06 juillet 2018 à 14:06

Voici la troisième partie de notre séjour au cap, mais aussi le troisième jour. Une fois de plus je vais vous donner envie d'y faire un petit séjour et peut-être aurez-vous la chance de me rencontrer. Alors n'hésitez pas à me laisser un petit message. Bisous à tous mes fidéles lecteurs avec lesquels je partage mes photos et aventures. Chantal

alt

Le soir, au cap tenue coquine exigée

Nous sommes au troisième jour de notre séjour au cap. Ce matin Bob désirait faire quelques photos souvenir de moi nue dans le village naturiste, nous avons bravé l'interdiction en cachant notre appareil.

alt alt

L'après midi nous sommes retournés sur la plage des cochons vers dix sept heures à la fermeture du poste de police, c'est à à ce moment là que tout s'accélére et se débride. Mise à part une petite exhib, je n'ai conclus avec personne, aucun de mes voyeurs ne me plaisaient bien qu'ils bandaient très fort mais heureusement ici la femme est reine et c'est elle qui décide du choix de ses partenaires. Aujourd'hui ce n'est pas de cela que je vais vous parler. C’est le paradoxe les naturistes les plus coquins ne s’habillent le soir que pour aller dans des orgies où dans les clubs. Mais avant, c’est la grande parade libertine des tenues coquines dans les allées du village naturiste. Bob ayant décidé de me sortir, comme je sais que les hommes aiment montrer leur coquine dans des tenues érotiques et sexy, j'avais emmené quelques robes qui me servent pour sortir en boite ou pour recevoir des amis mais aucune d'après Bob n'étaient assez courtes et adaptées à notre petite sortie de ce soir. J'ai du me rabattre sur une tenue entièrement transparente qui était plus des dessous qu'une tenue de sortie, mais idéale pour déambuler au bras de mon chéri dans les allées du village et attirer l'attention de couples qui aimeraient partouzer avec nous.

alt alt

 C'est un spectacle à ne pas rater! Au Cap d’Agde, c’est connu, on ne s’habille que pour le sexe ! Après avoir lézardé toute la journée en tenue d’Eve et d’Adam, libertins et libertines se mettent sur leur 31 pour sortir en club. Ce qui occasionne l’un des événements les plus remarquables du village naturiste : la parade libertine. Prenant le chemin des clubs, les couples, parés de tenues souvent originales ou même carrément excentriques, passent devant ceux qui sont encore attablés aux restaurants pour se faire remarquer. Nous avons donc mon chéri et moi fait le tour du village naturiste pour se montrer aux hommes et aux couples désireux de faire notre connaissance. Alors que nous sommes nus toute la journée à parcourir les allées du village et que personne ne fait attention à vous, c'est le soir dans une tenue sexy ou transparente que tout le monde se retournent sur vous . Ensuite nous nous sommes attablés à la terrasse d'un café en face du Melrose pour déguster un carafon de rosé du pays. En même temps nous assistons à notre tour au défilé érotique qui passe devant nous en essayant de prendre quelques clichés interdits avec notre portable.

alt alt alt alt alt 

alt alt alt alt alt 

Le spectacle de la rue est excitant et doit être très bandant pour les hommes. Peu de femmes portent culotte ou simplement un string, montrant un petit bout de leurs fesses dans leur robe au ras de la moule. Nous avons vu passer un homme tout de cuir vêtu promenant son épouse complétement nue en laisse. Trois hommes en cuir les suivaient à distance pour passer une soirée dans laquelle sa partenaire serait offerte à chacun des participants. A côté de nous un couple d'un certain âge venait d'inviter à leur table un jeune garçon, qui pourrait être leur fils. Après un petit moment passé ensemble à discuter, le jeune homme posa sa main sur les cuisses de la dame et commença la remonté de sa jambe jusqu'à son bénitier qu'il caressait. De notre place nous voyons tout ce qui se passait sous la table, la cougar bien entretenue écartait les cuisses pour que le jeune lui caresse le centre gravité de la volupté sous l'oeil complice du mari. (voir Mon chéri est candauliste.) Ils venaient de voir que nous les regardions, en nous souriants, ils se levèrent et partirent tous les trois terminer dans leur appartement ce qu'ils avaient entrepris. Un soumis accompagné d'une femme toute de cuir vêtue passait devant nous tête baissé, la zigounette enfermée dans une cage métallique. Il devait certainement effectuer la punition que lui avait infligée sa Maîtresse pour désobéissance. Le melrose venait d'ouvrir ses portes et un essaim de jolies filles en robes très hot et sexy défilaient devant nous.

alt alt alt alt  alt alt 

Ma tenue de ce soir n'était pas trop indiquée pour me rendre en boite de nuit, elle était mieux adaptée pour faire une exhibition publique dans les ruelles du village et c'est ce que nous voulions faire ce soir. Bob m'a promis de m'y emmener  le dernier jour de notre séjour. Alors que nous allions rentrer chez nous, le spectacle de ce soir devait maintenant se passer dans la boite de nuit, un couple d'une trentaine d'années que nous ne connaissions pas vint nous rejoindre à notre table." Nous sommes Angélique et Michel et nous organisons avant notre départ une petite fête dans notre appartement vendredi soir si vous le souhaitez vous pouvez vous joindre à nous, vous serez les bienvenus." Avant même que nous ayons répondu le mec griffonna l'adresse et le numéro de son appartement sur un coin de la nappe. "Au revoir, bonne soirée et à bientôt". J'ai prise l'adresse, le couple n'était pas mal du tout, je pensais à mon chéri qui m'avait jusque là autorisé à faire des parties de trou du cul avec d'autres partenaires sans vraiment en profiter lui même et que ce serait pour lui une bonne occasion de se faire des nanas qui lui laisseront certainement de bons souvenirs de notre séjour au cap (voir Corine,Bob,moi et les autres-Invitation chez un couple mélangiste débutants et Notre soirée dans une  villa libertine.) La femme d'une trentaine d'années était jolie avec de longs cheveux chatain, son conjoint avait l'air un peu plus âgé pas vraiment dans mes goûts mais je m'en ferais bien mon affaire pour un soir et il y aura certainement d'autres hommes. J'étais heureuse de cette invitation, ma tenue transparente et coquine avait fait son effet pour avoir été remarquée par ce couple après tout c'est ce que nous recherchions avec cette sortie de ce soir. Ma joie s'est exprimé également par ma conduite en dansant dénudée dans les couloirs en rentrant chez nous.

alt alt alt alt

Nous avons bu un dernier verre avant que Bob me glisse son manche pour me faire passer à la casserolle.Voir la suite dans (Charmante compréhension de mon chéri.)  

Bisous à vous tous inconnus, fans et admirateurs Kiss Chantal

 

 

 

 



Mon papillon, butiné en boite échangiste (7)

Publié par chantal le 01 juillet 2018 à 20:42

Voici notre dernier jour de vacances au cap d'Agde et aussi la dernière histoire que je vais vous faire vivre pour vous donner envie d'y venir et de participer à toutes les dérives sexuelles qui vous plaisent. Donnez moi vos impressions et vos remarques sur l'ensemble des aventures que je vous ai fait vivre. Je vous fais de gros bisous coquins et peut être rendez-vous au cap l'année prochaine. Chantal

alt

Mon papillon butiné en boite échangiste

Nous nous sommes levés à onze heures après cette folle nuit chez Angélique et Michel. Il faut malheureusement préparer notre départ nous n'aurons pas beaucoup de temps puisque ce soir nous sortons en boite et cet après midi nous avons bien envie de profiter une dernière fois de la plage et du soleil. Le pire c'est qu'après ces courtes vacances c'est que nous allons revenir dans la civilisation et de devoir s'habiller tous les matins, au début lorsque je rentre du cap, j'ai du mal de porter des dessous et c'est souvent que je sors sans culotte pour le grand plaisir de Bob. (voir L'upskirt en vacances) Je dois également exécuter le deal qui m'a été proposé cette nuit si je veux gagner mon repas au resto. Nous n'avons pas revu durant notre séjour mon voyeur du premier jour, ni Azaan mon bel étalon noir. Après avoir pris un rapide repas, mon compagnon a remis mon rosebub en place dans son petit trou en le lubrifiant cette fois pour me l'introduire. Nous nous sommes rendus ensuite sur notre plage préférée pour parfaire mon bronzage avant de partir.

 altalt 

Je me suis installée fesses ouvertes, ma lune face au soleil, mon cristal à facettes dans le cul lançait des feux sur la plage tel un diamant attirant les regards sur moi.

alt

Comme nous n'avons vu aucun de mes accolytes de la veille, Bob m'a prise en photos en guise de preuve. Ce bijou brillant entre les fesses faisait sensation auprès des voyeurs qui sont venus se masturber en me regardant. J'ai pensé que j'étais ingrate envers mon chéri qui m'a offert de merveilleux moments de baise avec des inconnus et que je ne mettais donné que deux fois à lui durant ces huit jours. Devant les voyeurs qui nous entouraient je me suis mise à le branler et à lui sucer la bite.

alt alt 

Quand il fut en condition je me suis empalée sur la queue de mon compagnon que je connaissais si bien, c'était agréable de le sentir en moi sans capote et sans tabou devant nos voisins qui nous regardaient et les "singes" qui nous entouraient sans perdre un instant de notre union complice. Quelle femme n'a jamais eu envie de se faire baiser sur la plage? Ici sur la baie des cochons tout est permis sans choquer personne autour de nous. Nous avons déjà fait l'amour à la plage mais toujours dans les dunes à l'abri des regards qui auraient trouvés cela inconvenant. J'appartenais maintenant totalement à mon chéri, je ne sais pas si c'était le fait d'être regardés qui décuplait ma libido, mais j'étais très excitée et notre liaison donna rapidement lieu à lubrification de mon vagin dans un mélange de cyprine et de sperme que Bob venait de me larguer.

alt

Après avoir tiré notre coup Bob me laissa seule en me disant de profiter de cette dernière journée pour me faire draguer et caresser par ces mâles en châleur qui nous entouraient pendant qu'il allait prendre un bain mais je pense que c'était plus pour se laver la zigounette. Deux d'entr'eux ont tout de suite compris que mon chéri leur laissait sa place (voir Mon chéri est candauliste.) Ils s'allongèrent à mes côtés pour me palper les seins mais surtout de me toucher les chairs intimes imprégnées du sperme de mon chéri que je leur offrait en écartant mes cuisses.

alt alt

alt alt

alt alt

alt alt

Un attroupement s'était formé autour de moi quatre, puis six et bientôt des dizaines de mains me patouillaient tout le corps dans des endroits précis pendant que les autres se masturbaient, éjaculant dans le sable et parfois sur moi. J'ai tripotaillé des bites dans mes mains en les faisant bander. Le retour de Bob dispersa mes observateurs comme une envolée des moineaux. Après avoir profité et avoir été caressée par tous ces hommes, nous devions rentrer un peu plus tôt que d'habitude et à regret pour nous préparer pour le restaurant et notre sortie en boite.

Toute notre petite équipe était présente et à l'heure. Nous les femmes étions dans des tenues très sexy, sans grand chose desssous  pour profiter de notre soirée en boite. Le repas s'est passé dans une merveilleuse ambiance et l'alcool aidant dans de franches rigolades en se rémémorant nos frasques de la veille. Le portable de mon chéri fit le tour de la table, en fait il me surveillait en me prenant en photos entourée de mes "singes" et prêt à intervenir s'ils devenaient un peu trop entreprenants. (voir Lieu d'exhibition pour couples libertins)

altaltalt

   Jasmine        Nathalie            Moi

Nous n'avions pas vu passer l'heure mais déjà des couples entraient au Melrose dans des tenues qui donnaient l'accent de ce qui nous attendait. Il était l'heure pour nous aussi de nous y rendre.

alt alt

La musique battait son plein à tue tête et beaucoup de femmes étaient déjà dénudés et subissaient des attouchements de ses voisins ou partenaires. Au centre une femme dansait dans une cage en robe ultra courte qui laissait voir sa culotte fendue, les fesses contre les parois elle se faisait butiner le pistil par un homme qui récupérait le miel de sa fleur.

altaltaltalt

Au fil de la nuit, l'ambiance devenait de plus en plus chaude et beaucoup d'entre nous étaient entièrement nus au centre de la piste d'ailleurs nous aussi nous avons troqué nos robes pour une tenue de couleur chair. Des mains se perdaient en attouchements sur nos fesses et notre corps lorsque nous dansions. Mais comme personne n'appartenait à personne nous nous laissions faire. Le plus souvent lorsque cela allait plus loin c'était entre connaissances. Certains avaient déjà rejoins les lofts un peu à l'écart mais à la vue de tous pour copuler ensemble. 

altaltaltalt

 

Bob était en compagnie de Jasmine en train de roucouler. Nathalie et moi nous étions dans les bras de Marc et de Patrick, une partie carrée semblait se dessiner ensemble laissant mon compagnon et sa compagne d'un soir se débrouiller entr'eux. Pendant que mes acolytes cherchaient un endroit pour partouzer à quatre, je me suis allée au bar pour offrir et pour fêter notre dernière soirée au cap avec eux. En traversant la salle quelqu'un me tapota l'épaule. "Tu es seule ma belle ce soir, où est ton compagnon?" Cette voix ne mettait pas inconnue, c'était Azaan qui m'interpellait. "Non, je suis avec des amis et Bob est avec une des femmes""Alors pas de problèmes, chacun de vous deux chacun est libre de faire ce qu'il veut, ton homme ne s'ennuie et moi j'ai très envie de toi. Tes amis attendrons un peu, Je vais te mettre un petit coup dans ton lieu de délices.""Je n'ai pas pu lui refuser mon boisseau à mesurer les andouilles tellement la sienne m'avait procurées des sensations fortes à me rendre toute chose." 

alt alt

Le souvenir du plaisir qu'Azaan m'avait procuré fut le plus fort, Je me suis laissée entrainée en me prenant par la taille Azaan m'emmena sur un divan avec lui. A peine son préservatif déroulé sur sa gaule qu'il me la glissa dans ma crevasse qu'il avait déjà explorée plusieurs fois me laissant un agréable souvenir de vacances. Cela n'a pas duré plus d'un quart d'heure, si bien que lorsque j'ai rejoins le groupe, ils étaient tellement occupés que la seule excuse que j'ai trouvé était de dire qu'il y avait du monde au bar. Jasmine et Bob avaient rejoint le groupe. Tard dans la nuit ou tôt le matin la boite commençait à se vider et rare était ceux qui étaient sur la piste, les seuls couples où les groupes qui restaient prenaient leur plaisir dans les alcôves. Je pouvais les apercevoir de temps en temps éclairés par un spot tournant dans la pénombre de ces petits lofts. 

altaltaltalt

Ce que nous voyons sur la plage des cochons en pleine journée se concrétisait en orgie la nuit. Pour ma part je n'avais rien à envier aux autres car avec notre petit groupe de la veille nous en faisions tout autant, chacune et chacun appartenait à tout le monde. Des mains me caressaient mes fesses, mes seins, ma vulve, des lèvres m'embrassaient mon cul, mes tétons, ma chatte, des bites s'enfonçaient dans mon anus, dans ma bouche et dans mon sexe. Chacune et chacun de nous voulant goûter aux caresses, aux baisers et pénétrations des autres partenaires. C'était l'extase.

alt

Durant cette soirée, Michel qui profita de son dernier jour avec une femme qu'il ne connaissait que de la veille pour me fister. Ma mouille qui innondait mon vagin l'incita à y glisser sa main pendant que j'avais le sexe de Patrick dans la bouche. Je n'avais pas l'habitude de cette pratique, ce n'était que la seconde fois que je subissais un fist (voir Jeu d'enfant entre adultes consentants.) La douleur était intense au passage du col de l'utérus et c'est Patrick qui en a fait les frais. Je me cramponnais à lui en plantant mes ongles dans ses fesses et en serrant les dents sur sa bite. Par contre après ce passage difficile ce fut un moment de plaisir et d'extase dont j'ai eu du mal à me remettre.

Notre réveil pour le retour le lendemain a été difficile cela faisait deux jours que nous nous couchions tard le matin. Ma foune était encore toute endolorie des frasques de la veille. Je ne regrettais rien de cette semaine de rêve passée au cap ormis de déjà rentrer chez nous et de retrouver la civilisation.

Bisous coquins à tous ceux qui suivent mes aventures Kiss Wink Chantal

 

 

 

 

 

 

Rencontres Libertines et changiste}

Calendrier

« novembre 2018 »
lu ma me je ve sa di
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    

Récemment…

Archives

Images aléatoires




Syndiquer


Blog Officiel NousLibertins.com | Clubs échangistes | Blog Libertin | FAQ |